FilmsActu.com



On a vu ALIEN COVENANT et on le regrette ! - critique

Notre avis
4 10 Alors que l'on espèrait un retour en grâce de Ridley Scott, Alien Covenant se révèle une déception absolue. Oui Alien Covenant est certainement le pire film de la mythologie Alien. Au secours Ripley !

Mais que s'est-il passé dans la tête de Ridley Scott ? Alien Covenant est la claque de ce début d'année. Malheureusement pas dans le bon sens du terme. C'est sidéré que l'on est ressorti de la projection...

Vous aviez trouvé Prometheus décevant ? Alien Covenant fait passer le précédent effort SF de Sir Ridley Scott pour un chef d'oeuvre. A la manière de George Lucas avec sa pré trilogie, Scott saccage ce qu'il a pu bâtir il y a près de 40 ans. Autant dire que les trailers ne sont pas du tout représentatifs du film final.

 

Alien: Covenant

 

Exit Damon Lindelof (Lost, The Leftovers) auteur du scénario de Prometheus. Michael Green (Green Lantern, Logan), John Logan (Skyfall, Spectre) et Jack Paglen (Transcendance) ont cette fois-ci contribué à épaissir la mythologie Alien et à répondre aux questions laissées en suspens. Et le résultat est.... presque consternant. Alien Covenant est le pire film de la saga culte.

 

Pourtant tout ne démarre pas si mal. L'intrigue se déroule en 2104, dix ans après celle de Prometheus. On suit l'équipage du Covenant, un vaisseau transportant plus de 2000 terriens cryogénisés et de nombreux embryons vers une galaxie lointaine. Mais en cours de route, l'équipage reçoit un étrange message d'une autre planète et décide de s'y rendre persuadé qu'elle pourrait être idéale à coloniser. Pas de bol, le Covenant va devoir faire face à une menace terrible. D’invisibles bactéries contaminent quelques membres d'équipage qui accouchent chacun d’une créature monstrueuse guidée par un pur instinct de destruction.

 

 

Alien Covenant débute comme un reboot du premier Alien puis se transforme en suite de Prometheus.

 

Scott se fout visiblement de ce qui arrive aux protagonistes de son film. L'horreur et le survival ne l'intéressent plus. Les membres de l'équipage servent juste de chair à pâté aux bestioles extra-terrestres (même si le film a le temps de préciser qui est en couple avec qui d'une manière on ne peut plus ringarde et risible). Les acteurs sont sacrifiés à grandes doses d'hémoglobine pour plaire aux amateurs de sensations fortes peu scrupuleux.

 

Le véritable héros du film n'est pas Katherine Waterston, qui malgré tous ses efforts a bien du mal à arriver à la cheville de Sigourney Weaver, mais Michael Fassender qui a un double rôle d'androïde avec les faux jumeaux David et Walter. Scott se range du côté de la créature et de son créateur.

 

Pourtant, on plaint Michael Fassbender. Après l'échec artistique d'Assassin's Creed, ce n'est vraiment pas son année. L'acteur s'offre quelques-unes des scènes les plus kitschs de sa carrière. Qu'il porte une moumoute chourrée à Brice de Nice, qu'il joue de la flûte à bec pour son double ou fasse du kung-fu acrobatique. Sans parler de son apparition dans les bois façon Luke Skywalker dans le Réveil de la Force (quand au "Je suis ton père" que lui lance Guy Pearce dans les 5 premières minutes, il a fait rire toute la salle).

 

Alien: Covenant

 

Alien Covenant a beau être soigné dans ses décors, réaliste avec ses vaisseaux et ses équipements high tech, splendide dans les paysages de la planète des Ingénieurs, il n'en reste pas moins paresseux, bavard, maladroit et de mauvais goût.

 

Et le gore promis par les trailers ? Oui Alien Covenant sait être sanglant. Mais Ridley Scott se fout tellement de ses créatures, que pour s'en débarrasser le plus vite possible, il va balancer des hectolitres de sang. Les apparitions du Xénomorphe sont rares et expédiées. Dans le premier Alien, ses apparitions aussi étaient rares mais sa présence était constante, menaçante même hors champ. Quant aux pauvre Ingénieurs, si flippant dans Prometheus, leur sort est bâclé et peu enviable. 

 

On a effectivement eu envie de crier pendant la séance. Non pas de peur mais de frustration. On vous conseille plutôt d'aller voir Life, série B efficace certes calquée sur Alien mais haletante de bout en bout.

 

Le seul réconfort à la fin d'Alien Covenant est de savoir que Ridley Scott ne réalise pas Blade Runner 2049.

 

 

 

Alien: Covenant





Derniers commentaires
Par Avisnet il y a 19 jours
En parlant de l'endroîde reconstruit, elle est balaise quand même. *On l'a voit se tirer avec la tête et ensuite on devrait supposer quoi ? Qu'elle est revenu sur ses pas pour se coltiner le corps façon Hulk ou se faire un p"tit détour avec l'autre vaisseau ... trop d'incohérences dans ces deux films...
Répondre
-
voter voter


Par Alien Queen il y a 24 jours
Au regard des films précédents, Alien co(n)venant, pose de très graves problèmes de logique :
Dans Alien, Le capitaine Ash découvre avec son équipe le space jockey à son siège. Celui ci est mort et fossilisé depuis un certain nombre d'années. Le capitaine dit qu'il est "fossilisé". Sur Acheron, LV-426, on ne connait pas les conditions atmosphériques et on ne va chipoter, mais qui dit fossilisé sous entend un énorme paquet d'années.
En outre cette hypothèse est confortée par le fait que les oeufs pondus ou placés dans la soute sont couverts de poussière. (En outre je suspecte foncièrement le père Ridley de vouloir se débarrasser de la magnifique reine Alien).
Donc le vaisseau (ou Derelict) a pris la poussière depuis un très long nombre d'années. Donc David ne peut être à l'origine de la création des aliens.
En plus cela signifierait que Weyland a été capable de produire le premier humanoïde sans aucune loi ni morale. Alors pourquoi l'as t'il programmé ? Et surtout comment ?! Déjà, quand, on regarde des actions complètement improbables qu'il exécute dans Prométhéus et qui mettent en danger tout l'équipe, qui il faut bien le dire, est trop intelligent, on se dit que le film touche le fond.
Ici, personne ne contrôle rien de ce qu'il fait. Pas comme Ripley qui gardait un oeil ultra soupçonneux sur Bishop. La c'est de mieux en mieux (merci à Lindenlof au passage pour son immense talent d'écrire des scénarios aussi talentueux. Avec lui, Alien est sauvé du succès et de la renommée). Mais revenons à notre sujet principal.
Dès le départ du film, Weyland, le milliardaire, estime que l'évolution, Darwin, la descendance des espèces, on s'en contrebalance. Merci Ridley pour votre affiche de votre conviction religieuse, matériel totalement étranger aux Aliens (1 à 4 et aux 2 avp (et oui même eux)), qui traite de la lutte entre l'humanité avec des moyens techniques et la pire bestiole (ou arme) jamais trouvé dans l'espace.
Au passage, j'espère que la Weyland-Yutani a une excellente assurance car le coût du vaisseau doit être astronomique en cas de perte. En outre, confier le vaisseau à une équipe de bras cassés de haut niveau on se pince pour y croire. Le capitaine en second à lui tout seul vaut mention spéciale avec une phrase :"j'espère avoir la foi pour y arriver pour mener ma mission" (vers la terre promise), ai je eu envie de compléter. Rassurant. Avec un leader pareil, sur tout, on est entre de bonnes mains.
"Euh les gars, vous m'en voulez pas mais j'ai été nommé au hasard". "Pas de problème mon vieux".
En outre, la décision de détourner un vaisseau de 2000 âmes à bord, comme cela, pif, pouf, au mépris des règles de sécurité, et sans aucune autre information qu'un signale bizarre et parce que les gugusses ne veulent pas retourner dormir (oui! ami lecteur toi qui lit ses quelques lignes va donc voir le film) laisse pantois pour ne pas dire rêveur. Mais suis je bête, sinon il n'y aurait pas de film.
Le vaisseau est également fort peu blindé contre les éruptions solaires. Facheux quand on a pour projet de se rendre à l'autre bout de l'espace. Et il est encore moins doté de circuits de secours ou de redondances. Aurte détail rigolo, la taille de la navette, pour débarquer les deux milles âmes, elle va en mettre du temps pour faire les allers retours. En plus les brillants ingénieurs n'ont pas pensé à en mettre une deuxième. Question de coûts probablement...
Il est intéressant de voir que les tubes cryogéniq*** à bord peuvent également servir de four à très haute température, une option fort originale il est vrai et très pratique pour celui qui veut se faire chauffer un burger avant d'aller pioncer.
Autre détail, j'explore une planète étrangère, et la encore, les scénaristes nous refont le coup du suicide biologique : " je ne mets pas de casques ni de protection des voies respirables, ou des muqueuses" comme dans prométhéus monument d'intelligence humaine. Allons donc ! Et les virus, les bactéries, on fait une croix sur la biologie des micro organismes ? Après tout, Ridley a déjà balancé Darwin par la fenêtre, on va pas s'ennuyer avec ses vulgaires détails !
Tu parles d'un réalisme. Je rappelle que dans Alien 1, l'équipage est réveillé par l'ordinateur Maman qui détecte un signal inconnu et qui doit réveiller l'équipage pour qu'ils aillent enquêter. Ce sont les procédures de la Weyland Yutani Corporation. En cas de refus, l'équipe se fait sucrer les primes de fin de mission. Ce qui calme les récalcitrants que sont Bret et son pote dont j'ai oublié le nom.
Ils s'y rendent combinaisons de cosmonautes dans des conditions pas tip-top (forcément le Nostromo étant un vaisseau cargo pas un vaisseau de colonisation ou d'exploration).
La procédure de quarantaine est prévue sur le vaisseau et mise en application par Ripley, lorsque que Ken est contaminé. Celle-ci est brisée par Ash, car celui ci est programmé pour ramener à bord tout espèce ou forme de vie étrangère donc l'étranger (l'alien sur terre) et ce, au dépend de l'équipage (en clair il peut être sacrifié). Il le protègera tout le long du film et Ripley obtiendra les réponses auprès de Maman tout à la fin.
Donc à des comportements intriguants, on obtient des réponses logiques. Ici, c'est bonne chance mon gars. Et je suis poli. "Tiens mes compagnons sont morts, euh si nous allions prendre une douche tous les deux hihihihi" (Au passage on remarquera que l'eau n'est pas rationnée sur le vaisseau. mouais)
Bref, Promethéus et Co(n)venant souffrent d'un scenario hyper mal écrits pour être poli, d'une réalisateur qui devrait lâcher sa caméra et qui devrait apprendre à écrire des scénarios (comme un certain James Cameron qu'il voudrait concurrencer)), d'une direction plus qu'aléatoire et des incohérences en pagaille. Plus gravement, le réalisateur n'a pas compris ce qu'était l'Alien. Du coup, c'est aux fans de devoir le rappeler à l'ordre!
Navré mais quand je vais voir un film, je ne laisse pas mon cerveau au vestiaire.
Mais apparemment la Fox s'inquièterait pour les résultats décevants du film. Comme c'est étrange.

Répondre
-
voter voter


Par Alien Queen il y a 24 jours
Au regard des films précédents, Alien co(n)venant, pose de très graves problèmes de logique :
Dans Alien, Le capitaine Ash découvre avec son équipe le space jockey à son siège. Celui ci est mort et fossilisé depuis un certain nombre d'années. Le capitaine dit qu'il est "fossilisé". Sur Acheron, LV-426, on ne connait pas les conditions atmosphériques et on ne va chipoter, mais qui dit fossilisé sous entend un énorme paquet d'années.
En outre cette hypothèse est confortée par le fait que les oeufs pondus ou placés dans la soute sont couverts de poussière. (En outre je suspecte foncièrement le père Ridley de vouloir se débarrasser de la magnifique reine Alien).
Donc le vaisseau (ou Derelict) a pris la poussière depuis un très long nombre d'années. Donc David ne peut être à l'origine de la création des aliens.
En plus cela signifierait que Weyland a été capable de produire le premier humanoïde sans aucune loi ni morale. Alors pourquoi l'as t'il programmé ? Et surtout comment ?! Déjà, quand, on regarde des actions complètement improbables qu'il exécute dans Prométhéus et qui mettent en danger tout l'équipe, qui il faut bien le dire, est trop intelligent, on se dit que le film touche le fond.
Ici, personne ne contrôle rien de ce qu'il fait. Pas comme Ripley qui gardait un oeil ultra soupçonneux sur Bishop. La c'est de mieux en mieux (merci à Lindenlof au passage pour son immense talent d'écrire des scénarios aussi talentueux. Avec lui, Alien est sauvé du succès et de la renommée). Mais revenons à notre sujet principal.
Dès le départ du film, Weyland, le milliardaire, estime que l'évolution, Darwin, la descendance des espèces, on s'en contrebalance. Merci Ridley pour votre affiche de votre conviction religieuse, matériel totalement étranger aux Aliens (1 à 4 et aux 2 avp (et oui même eux)), qui traite de la lutte entre l'humanité avec des moyens techniques et la pire bestiole (ou arme) jamais trouvé dans l'espace.
Au passage, j'espère que la Weyland-Yutani a une excellente assurance car le coût du vaisseau doit être astronomique en cas de perte. En outre, confier le vaisseau à une équipe de bras cassés de haut niveau on se pince pour y croire. Le capitaine en second à lui tout seul vaut mention spéciale avec une phrase :"j'espère avoir la foi pour y arriver pour mener ma mission" (vers la terre promise), ai je eu envie de compléter. Rassurant. Avec un leader pareil, sur tout, on est entre de bonnes mains.
"Euh les gars, vous m'en voulez pas mais j'ai été nommé au hasard". "Pas de problème mon vieux".
En outre, la décision de détourner un vaisseau de 2000 âmes à bord, comme cela, pif, pouf, au mépris des règles de sécurité, et sans aucune autre information qu'un signale bizarre et parce que les gugusses ne veulent pas retourner dormir (oui! ami lecteur toi qui lit ses quelques lignes va donc voir le film) laisse pantois pour ne pas dire rêveur. Mais suis je bête, sinon il n'y aurait pas de film.
Le vaisseau est également fort peu blindé contre les éruptions solaires. Facheux quand on a pour projet de se rendre à l'autre bout de l'espace. Et il est encore moins doté de circuits de secours ou de redondances. Aurte détail rigolo, la taille de la navette, pour débarquer les deux milles âmes, elle va en mettre du temps pour faire les allers retours. En plus les brillants ingénieurs n'ont pas pensé à en mettre une deuxième. Question de coûts probablement...
Il est intéressant de voir que les tubes cryogéniq*** à bord peuvent également servir de four à très haute température, une option fort originale il est vrai et très pratique pour celui qui veut se faire chauffer un burger avant d'aller pioncer.
Autre détail, j'explore une planète étrangère, et la encore, les scénaristes nous refont le coup du suicide biologique : " je ne mets pas de casques ni de protection des voies respirables, ou des muqueuses" comme dans prométhéus monument d'intelligence humaine. Allons donc ! Et les virus, les bactéries, on fait une croix sur la biologie des micro organismes ? Après tout, Ridley a déjà balancé Darwin par la fenêtre, on va pas s'ennuyer avec ses vulgaires détails !
Tu parles d'un réalisme. Je rappelle que dans Alien 1, l'équipage est réveillé par l'ordinateur Maman qui détecte un signal inconnu et qui doit réveiller l'équipage pour qu'ils aillent enquêter. Ce sont les procédures de la Weyland Yutani Corporation. En cas de refus, l'équipe se fait sucrer les primes de fin de mission. Ce qui calme les récalcitrants que sont Bret et son pote dont j'ai oublié le nom.
Ils s'y rendent combinaisons de cosmonautes dans des conditions pas tip-top (forcément le Nostromo étant un vaisseau cargo pas un vaisseau de colonisation ou d'exploration).
La procédure de quarantaine est prévue sur le vaisseau et mise en application par Ripley, lorsque que Ken est contaminé. Celle-ci est brisée par Ash, car celui ci est programmé pour ramener à bord tout espèce ou forme de vie étrangère donc l'étranger (l'alien sur terre) et ce, au dépend de l'équipage (en clair il peut être sacrifié). Il le protègera tout le long du film et Ripley obtiendra les réponses auprès de Maman tout à la fin.
Donc à des comportements intriguants, on obtient des réponses logiques. Ici, c'est bonne chance mon gars. Et je suis poli. "Tiens mes compagnons sont morts, euh si nous allions prendre une douche tous les deux hihihihi" (Au passage on remarquera que l'eau n'est pas rationnée sur le vaisseau. mouais)
Bref, Promethéus et Co(n)venant souffrent d'un scenario hyper mal écrits pour être poli, d'une réalisateur qui devrait lâcher sa caméra et qui devrait apprendre à écrire des scénarios (comme un certain James Cameron qu'il voudrait concurrencer)), d'une direction plus qu'aléatoire et des incohérences en pagaille. Plus gravement, le réalisateur n'a pas compris ce qu'était l'Alien. Du coup, c'est aux fans de devoir le rappeler à l'ordre!
Navré mais quand je vais voir un film, je ne laisse pas mon cerveau au vestiaire.
Mais apparemment la Fox s'inquièterait pour les résultats décevants du film. Comme c'est étrange.

Répondre
-
voter voter


Par andremenard il y a 1 mois

likeSmall
ALIEN COVENANT 2017 de RIDLEY SCOTT 9.5/10
RÉSUMÉ: Un vaisseau spatial, change sa destination à coloniser.(film d’horreur scientifique)
-Le premier but d’un film n’est pas de raconter une histoire mais de faire de l’argent car si aucun promoteur ne veut y investir, il n’y aura pas de film. Aujourd’hui, les films se font à coup de millions de dollars. Ce que veut un PROMOTEUR c’est la rentabilité de sa mise de fonds. Ne jamais perdre de vue que le cinéma est une business pour faire de l’argent $$$$.
-Le deuxième but d’un film n’est pas de raconter une histoire mais de divertir. Certains films n’ont ni cul, ni tête mais ils réussissent quand même à nous divertir. Le but est d’incité les téléspectateurs à dépenser leur argent pour écouter le film $$$$.
-Le troisième but d’un film est d’ESSAYER de nous raconter une histoire. Il faut savoir comment un film est fait pour le comprendre. Un film est fait d’un ramassis de petits bouts de tournages d’une longueur qui varient de 5 secondes à (rarement plus de...) 90 secondes que l’on collent bout à bout pour TENTER de donner une suite cohérence aux scènes. C’est une TENTATIVE ET NON UNE CERTITUDE. De plus, de nombreux bouts de film qui seront tournés ne paraîtrons pas dans le film proprement dit. C’est au montage que l’on décide qu’elles scènes seront utilisées.
-Nous ne sommes plus en 1960. Des millions de téléspectateurs à travers la planète ont écouté des milliers de films différents à travers de nombreuses décennies. Ils sont maintenant avisés et critiques. Il ne suffit pas de présenter des scènes devant l’auditoire d’une sale de cinéma pour les convaincre de la véracité de l’histoire. Il faut faire plus, beaucoup plus... Les téléspectateurs n’embarquent pas aussi facilement qu’avant dans la réalité d’un film. Hélas, ils embarquent très facilement sur un siège dans une salle de cinéma.
-Le cinéma d’Hollywood est envahie de ce que les ÉCOLES DE CINÉMA appellent: DU THÉÂTRE DE PAUVRE: c’est-à-dire, des bagarres et des poursuites. Charlie Chaplin a fait son succès avec ce type de scénario, il y a près de cents ans et aujourd’hui, trop de scénarios ne font que reprendre bagarres(combat, agression, dispute, chicane, affrontement...) et poursuites (course, fuite, chasse, traque, évasion,...) afin de donner vie à leur film. Le principale problème des films aujourd’hui est celui de la CRÉATIVITÉ, de la nouveauté et de surprendre.
-Alien Covenant (Covenant: en français veut dire engagement) n’est qu’une longue suite de scènes préparant le dénouement final basé sur des bagarres et des poursuites, n’ayant que PEU DE CRÉATIVITÉ car le film reprends abondamment des scènes déjà vues dans d’autres films Alien.
-Le cinéma Hollywoodien a conditionné une large partiede son auditoire à ce type scénario. Ce types de consommateurs en redemandent et ne se satisfont plus que de cela. Alors promoteurs, producteurs, scénaristes, etc,.... s’orientent vers ce type de scénario pour faire des dollars $$$$.
-Alien Covenant serait la suite de Prometheus? On y retrouve certains éléments de Prometheus mais ce n’est pas une suite réel. Il y a UNE TENTATIVE DE DONNER UNE SUITE mais rien n’est clair, rien n’est évident. De nombreuses questions sur la suite de Prometheus ne se retrouve pas dans Covenant. Dans Covenant, les scènes qui lient les deux films, ne sont que du RABOUDINNAGE (du PATCHAGE) pour donner un semblant de suite. C’est un manque de budget, de créativité et de volonté de la part du scénariste. Le téléspectateur avisé et critique ne parvient pas à déchiffrer une suite réel entre ces deux films.
-Le problème c’est que les films sont fait d’un ramassis de petits bouts de scènes (Hé bien oui, ce n’est que ça) qui n’ont qu’une suite apparente. Le cerveau humain est fait à 70% d’aires associatives. Cela veux dire que pour comprendre son environnement complexe, notre cerveau est devenu très performant pour faire des associations. Dans Covenant, il y a trop de scènes absurdes, d’incohérentes et les raccords entre les scènes se font mals. D’autant plus que les acteurs, qui sont payés pour faire ce qu’on leur dit; agissent parfois de façon stupide, à un point tel... qu’on ne les croit plus. Le téléspectateur logique et cohérent décroche complètement de ce qu’il voit. Hé oui, nous ne sommes pas aussi stupide qu’en 1960. Les téléspectateurs ont évolué, ils ne croient plus naïvement tout ce qu’on leur présente sous les yeux. Chacun de nous aura trouvé ses scènes (à lui) complètements idiotes. Pour ma part, j’en ai trouvé 17. Il y en a sûrement plus. À vous de trouver les vôtres.
-Prometheus n’est pas un film qui est basé sur les bagarres et les poursuites. Il détient une grande créativité donc beaucoup de surprise pour le téléspectateur. C’est sa différence avec Covenant. Il y a bien des bagarres et des poursuites à la fin de Prometheus mais le MUST de Prometheus est d’arrivé à nous faire croire que la réalité du film existe en raison de TECHNOLOGIES TRÈS AVANCÉES. Pour Prometheus, c’est l’avènement des TECHNOLOGIES. C’est sa CRÉATIVITÉ ET SA SUITE DE SCÈNES LOGIQUES qui le rend plus crédible que Covenant, qui contient, soit dit en passant, certaines stupidités technologiques. De plus, les dialogues à l’intérieur de Prometheus ne sont pas trop déficients. Dans Covenant, il y a plusieurs dialogues absurdes, d’émotions exacerbée, presque enfantines et surtout pas scientifique. Ça heurte notre logique intérieur.
|
Pour le CAST, ça importe peu. Croyez-vous réellement que les acteurs font ce qu’ils veulent dans le film? Un metteur en scène peut reprendre 10 fois une scène qui ne lui plaît pas de la part d’un acteur. Les jeux des acteurs dans certaines scènes sont absurdes. Pour le téléspectateur moyen, se mettre à la place de l’acteur dans ces scènes, équivaut à faire des aberrations qu’il ne ferait JAMAIS à la place de l’acteur. Pas besoin d’avoir beaucoup de scènes absurdes à l’intérieur d’un film pour que sa crédibilité baisse en flèche, ainsi l’auditoire décroche.
-ALIEN (xéno-proto-photo-blablabla-omorphe: espèce extraterrestre endoparasitoïe) Il s’agit d’une impossibilité biologie. C’est pour cette raison que ça nous intrigue, nous dérange, nous perturbe. Dan O'Bannon a CRÉER UNE BESTIOLE SPÉ***ÉE POUR LES BAGARRES ET LES POURSUITES et Ridley Scott l’exploite avec intelligence. Cela lui permet de prendre plein de nos dollars. Donc 9.5/10 car les dollars sont pour lui et pas pour nous.
-À la fin de Covenant, nous ne recevons pas les mêmes amines, ni les mêmes neuropeptides qu’à la fin de Prometheus (satisfaction). La fin de Prometheus nous permet d’avoir une compréhension plus globale des voyages spatiaux...... plutôt qu’une simple victoire d’un combat sans fin avec cette bestiole créé POUR NOUS DIVERTIR comme le font de nombreux films Alien. Chercher la logique dans certains films, c’est aller vers le néant.
-BRAVO pour ce film qui aura permis aux producteurs de s’en mettre plein les poches avec votre argent et, une fois de plus, de suscité plein de controverses, d’interrogations et de débordements. Parlez-en en bien, parlez-en en mal mais parlez-en. Si vous êtes déçu, tant pis pour vous. Moi, je me suis beaucoup DIVERTIS, j’ai passé un bon moment de détente. Donc 9.5/10
André Ménard

Répondre
-
voter voter


Par wizard il y a 2 mois
Bonjour, je me permet de faire moi aussi ma critique.
Comme nombre d'entre nous, j'ai été intrigué par les bandes annonces et les making of du film et j'attendais avec impatience de le voir. Seulement voila, il est vrai que ma déception est grande, et je m'explique :
Tout débute avec prométheus, qui nous dévoile l'univers encore inconnu des spacejockey, qui, au fil du temps et des films de la License Alien, est devenu un mythe qui suscite la curiosité des internautes et cinéphiles. Déçu de ne pas en avoir vu assez dans prométheus et par la maladresse du film en lui même, mais en ayant tout de même été agréablement surpris de voir apparaître sur le grand écran cette civilisation, je me suis dit que " Alien Covenant " allait nous en montrer davantage, avec une certaine maturité, et enthousiasmant de somptueux paysages et éléments d'architecture, sans oublier l'aspect technologique. Il n'en est rien. La plus belle scène de l'arrivée du vaisseau et du génocide des habitants n'a duré que quelques secondes, nous n'en savons toujours pas plus et le sujet est totalement écarté. Aucune approche anthropologiste, aucune analyse concrète, et surtout une assimilation rapide et déroutante des membres d'équipage à a découverte d'une ville extraterrestre.

Parlons en d'ailleurs de l'équipage. Leurs choix sont stupides et irréfléchi, alors qu'il est naturel de supposer qu'un tel projet, celui de coloniser une autre planète, a un coût, et qu'il est essentiel que les personnes en charge de ce projet soit triés avec la plus grande précaution et qu'un protocole strict doit être suivi, autrement tout les efforts menés dans l'élaboration même du projet, à commencer par l'investissement colossal en temps et en moyen pour la construction seule du vaisseau. Bref, une bande d'incapable. Dernier point, et non des moindres, DAVID ! Non mais la c'est du gros n'importe quoi ! Non pas qu'une prise de conscience d'un robot sois invraisemblable dans la mesure ou la robotique telle que présentée est jusqu’à présent de l'ordre de la fiction, mais parce qu'encore une fois, ce n'est pas logique. Un voyage extra-planétaire nécessite une vigilance extrême et il est inconcevable de donner à un robot le libre arbitre et la possibilité de tuer si ce n'est dans le cas extrême ou un être humain est en danger. Or, nous sommes face à un robot qui a développé un complexe de dieu, et décide de sacrifier l’espèce humaine et créer une race d'alien pour ainsi devenir à son tour un "créateur". Quel est le but ? Aucun, si ce n'est semer le chaos et la destruction.
J'aimerai avoir des retours sur mon analyse et en discuterai volontiers.J'ajouterai tout de même qu'il y a quand même eu de somptueux paysages et un magnifique travail de création de la part des designer et artistes qui ont élaborés les environnements et bâtiments, s'inspirant des œuvres de Giger.

Répondre
-
voter voter


Par Geoffroy il y a 2 mois
Celui qui a écrit cet article est un... Fuyez voir le film par vous même. Ne comparez pas l'incomparable et savourez ce film pour ce qu'il est ou plutôt ce qu'il n'est pas, un vulgaire reboot comme beaucoup d'autres.
Répondre
-
voter voter


Par Frank il y a 3 mois
Haha, depuis quand cinema.jeuxactu est un support pertinent pour de la critique de films ? Vous n'avez aucune crédibilité les gars et vous sortez d'un chapeau !
Répondre
-
voter voter


Par jeanjean il y a 3 mois
vous n'en avez pas marre des suites et re suites,les films usa nous prennent pour des débiles
Répondre
-
voter voter
1


Par jeanjean il y a 3 mois
vous n'en avez pas marre des suites et re suites,les films usa nous prennent pour des débiles
Répondre
-
voter voter


Par alyon il y a 3 mois
Vu le film et assez d'accord avec la critique. Film ennuyeux pour peu que l'on connaisse la saga. Facilité dans le scénario et je ne parle de la "surprise" finale téléphonée et vue et revue... Grosse déception d'un fan du 1er alien, de Blade Runner ou de Thelma et Louise.
Répondre
-
voter voter
1


>> Voir les 37 réponses dans le forum


Gagnez du temps et des points de réputation :


*





Films Actu - Toute l'actualité du film : Cinéma, DVD, Blu-Ray et Série TV. Critique de films, trailer, bande annonce, sorties vidéo, streaming & fonds d'écran

 © 2007-2017 Filmsactu .com. Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

Réalisation Vitalyn

Filmsactu.com est édité par Mixicom, société du groupe Webedia.