FilmsActu.com



La Fureur Shaolin

Notre avis
6 10

Seconde rencontre entre Chang Cheh et le groupe des Venoms, La Fureur Shaolin n'a peut-être rien de révolutionnaire sur le plan scénaristique mais délivre un spectacle extrêmement divertissant, à la gloire des performances physiques de ses acteurs. L'attraction majeure du film s'avère être une série de séances d'entraînement particulièrement sadiques et inventives, préparant habilement le terrain pour le final spectaculaire qui suit, un affrontement collectif aussi sanglant que mouvementé. Au final, La Fureur Shaolin reste mineur dans la carrière du cinéaste mais mérite amplement de figurer dans la collection de tout amateur du genre qui se respecte.


La Fureur Shaolin

La Fureur Shaolin

 

Réalisé en 1978 par Chang Cheh, La Fureur Shaolin est le second opus, après Les Cinq Venins Mortels, d'une série de dix films initiée par le cinéaste et mettant en scène le fameux groupe des Venoms. Ce dernier est composé des acteurs et artistes martiaux Wai Pak, Philip Kwok, Lo Meng, Sun Chien et Lu Feng que nous retrouvons tous ici en très grande forme. Soyons clair, le scénario de La Fureur Shaolin n'a rien de révolutionnaire et ne constitue pas le point fort du métrage, lequel manque légèrement d'ambition de ce côté-là. A l'époque, Chang Cheh est en perte de vitesse à la Shaw Brothers et ne dispose pas d'énormes moyens, ce qui explique sans doute le nombre limité de décors dans lesquels évoluent les personnages, eux-mêmes en nombre restreint. Cependant, force est d'admettre que Chang Cheh parvient à tirer pleinement partie de ces restrictions et à délivrer un divertissement très efficace.

 

La Fureur Shaolin

 

Très linéaire, l'histoire de La Fureur Shaolin a pour mérite de ne pas s'égarer dans des enjeux accessoires et de rester résolument centrée sur la rivalité entre Shaolin du Nord et Shaolin du Sud, d'abord sur le plan politique puis - et c'est là ce qui nous intéresse - sur celui des arts martiaux. On pourra certes reprocher au film sa structure légèrement déséquilibrée puisque l'intrigue supposée former le fil directeur, à savoir la discorde semée entre les deux écoles par le gouverneur mandchoue véreux (Johnny Wang), se voit littéralement mise en stand-by pendant près d'une heure de bobine, dès lors que débutent les séances d'entraînement épiques des combattants du Sud. Mais qu'importe puisque le principal intérêt du métrage réside principalement dans les performances physiques des acteurs. Et des démonstrations de force et d'habileté, La Fureur Shaolin n'en est pas avare ! Le programme s'avère même particulièrement chargé pour nos héros, entre les pompes sur deux doigts au-dessus d'un puit, l'entraînement sur une jambe perché au sommet d'un poteau, ou encore le dégommage à la main de murs en bois dans un espace de plus en plus réduit. Comme à son habitude, Chang Cheh nous offre du sang, de la sueur et du muscle ! Le cinéaste nous réserve aussi quelques larmes puisque les rivaux qui seront amenés à s'affronter se lieront bien entendu d'une amitié virile très typique des films du cinéaste. Cette amitié s'exprimera pleinement lors d'un final sanglant, très kitsch dans son extrême violence (avec ce sang rouge vif propre aux films de l'époque) et à grand renfort de chorégraphies mettant à l'honneur la richesse des arts martiaux des combattants.

 

La Fureur Shaolin

Mise en condition pour bien commencer la journée...

 

La Fureur Shaolin

... au pire, ça fera une bonne omelette !

 

Bien sûr, La Fureur Shaolin n'égale tout de même pas un bon Liu Chia-Liang (La 36e Chambre de Shaolin), le spécialiste de ces films de kung-fu centrés sur la pratique même des arts martiaux et les séances d'entraînement à la fois cruelles et ludiques. Le film n'atteint pas non plus les sommets des plus grands classiques de son auteur, tels que La Rage du Tigre ou Vengeance, aucun des acteurs ne possédant au demeurant le charisme d'un David Chiang ou d'un Ti Lung. Mais La Fureur Shaolin n'en reste pas moins un bon Chang Cheh, qui mérite largement sa place dans la collection du cinéphile nostalgique du cinéma de kung fu, le vrai.



Par Elodie Leroy Réagir


Derniers commentaires
>> Soyez le premier à donner votre avis


Gagnez du temps et des points de réputation :


*




La Fureur Shaolin

Les dernières news
La Fureur Shaolin
Dans les bacs, un film de Kung-fu signé Chang Cheh avec les 5 venins mortels

Keanu Reeves veut continuer à être John Wick après John Wick 3 Parabellum
A 54 ans, Keanu Reeves veut toujours péter des gueules !

Avengers 4 Endgame : y a t-il des scènes post-génériques ? Faut-il rester jusqu'à la fin ?
Faut-il rester jusqu'au bout des 12 minutes de générique final ?

Vidéos à ne pas manquer

Jeux Concours

Newsletter FilmsActu


Films Actu - Toute l'actualité du film : Cinéma, DVD, Blu-Ray et Série TV. Critique de films, trailer, bande annonce, sorties vidéo, streaming & fonds d'écran

 © 2007-2019 Filmsactu .com. Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

Réalisation Vitalyn

Filmsactu.com est édité par Mixicom, société du groupe Webedia.