FilmsActu.com
le 08/06/2012

Euro 2012 : Filmsactu dévoile son équipe type !

Euro 2012 et cinéma : l'équipe type des réalisateurs

C'est aujourd'hui que débute le célèbre championnat d'Europe des Nations, plus communément appelé Euro 2012. Pendant un mois, notre continent va vivre au rythme du ballon rond, s'extasiant sur le jeu de passe de l'Espagne, les dribbles de CR7 et les buts de Mario Gomez, riant des engueulades des Néerlandais, et pleurant sur le sort des vaincus - pas les français s'il vous plait mon Dieu, pas les français. Pour marquer le coup, Filmsactu a décidé de se la jouer So Foot (ou les Cahiers du Foot, pour ceux de la vieille école) en publiant une équipe type un peu spéciale : l'Equipe Type des réalisateurs de 2012, avec ses titulaires, ses remplaçants et ses recalés.

 

SPECIAL Euro 2012  : Filmsactu dévoile son ONZE type !

 

Pour faire notre sélection, nous nous sommes basés sur plusieurs critères. Le premier est bien sûr d'avoir sorti un film en 2012, un film que l'on a pu voir, ça va de soit. Pas de Christopher Nolan donc, ni de Peter Jackson, ni d'Olivier Dahan, malgré son appel du pied avec son film sur le ballon rond Les Seigneurs. Le second critère est bien plus subjectif. Pour apparaître dans notre onze fort, il faut que les réalisateurs aient tourné des films nous ayant séduit. Avec toute la mauvaise foi qui nous caractérise, nous avons donc choisi des metteurs en scène dont les œuvres correspondent à nos sensibilités, à notre vision du cinéma. Pas besoin donc de venir nous traiter de noms d'oiseaux parce que nous avons oublié untel ou untel, ou parce qu'on a mis X et pas Y - c'est Laurent Blanc qui a commencé d'abord, il avait qu'à pas prendre Diarra à la place de Mavuba - on vous répondra en souriant que "les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas".

La France, c'est bien connu, est le pays des 70 millions de sélectionneurs. C'est aussi le pays des 70 millions de critiques de cinéma … Si l'envie vous prend et que vous vous sentez inspirés, vous pouvez nous soumettre votre onze-type à l'adresse contact@filmsactu.com. Les papiers les plus originaux et les plus drôles seront diffusés pendant la compétition !

 

Euro 2012 et cinéma : l équipe type des réalisateurs(Cliquez pour agrandir)

 

LES TITULAIRES

 

Gardien : Ridley Scott (Prometheus)

Un anglais ? Dans les cages ? Darren Tulett aime … mais il est le seul. Pourtant, il faut bien l'avouer, avec Prometheus, le David Seaman du cinémascope a prouvé qu'il n'avait pas peur des défis. Et qu'il ne manquait pas de sang-froid ! Tourner une préquelle d'Alien, avec les exécutifs de la Fox dans le dos, un scénario cousu de fils blancs et une horde de fans qui l'attendent au tournant, ça lui fait pas peur. Ridley Scott récupère la patate chaude sans trembler, prend son temps et renvoie une franchise que l'on pensait morte et enterrée (merci Paul WS Anderson) vers les cieux qu'elle n'aurait jamais dû quitter. Par contre, attention à ne pas s'enflammer : Blade Runner 2, pourquoi pas, mais Black Rain 2, GI Jane Origins et Une super grande année, s'il te plait Ridley, tu oublies !

 

Défenseurs centraux : James Cameron (Titanic 3D) et Steven Spielberg (Cheval de Guerre)

On va la jouer à l'italienne pour le coup. En défense centrale, il faut des mecs qui ont de la bouteille. Des roublards qui savent se placer sur le terrain, qui jouent au top niveau depuis plus de dix ans et qui n'ont pas peur des petits jeunes qui arrivent en face. Centre droit, on opte pour James Cameron. OK, il n'a pas sorti de nouveau film cette année. Mais sa conversion en relief de Titanic a fait pâlir de jalousie des mecs qui avaient tourné leur film en 3D et il a quand même été au fond de la fosse des Mariannes en dirigeant une caméra d'une main et en twittant de l'autre. L'intelligence situationnelle on appelle ça. Et lorsqu'il s'agit de monter au front pour faire des percées médiatiques (pour défendre la 3D de Transformers 3 et d'Hugo Cabret par exemple), Jim n'est pas du genre à se cacher derrière les copains. Un taulier, à la Nesta.

 

A ses côtés, Steven Spielberg a prouvé qu'il en avait encore dans les cannes. Avec Cheval de Guerre, il a rappelé à tout le monde qu'il était l'un des rares réalisateurs à pouvoir faire dans le gros patos sans que ça soit lourdingue. Et ce, quelques mois après nous avoir offert un rollercoaster 100% entertainment comme on en avait pas vu depuis des lustres. Bref, Spielberg s'est s'adapter. Et puis, entre ses activités de réalisateur et de producteur (de films et de série télé), tonton Steven a prouvé qu'il savait jouer avec sa tête. Cerise sur le gâteau : dans le vestiaire, on l'écoute. Le capitaine, le 'président', assurément.

 

Euro 2012 et cinéma : l équipe type des réalisateurs

 

Défenseur latéral droit : Florent Emilio Siri (Cloclo)

Florent-Emilio Siri, c'est le joueur de devoir par excellence. Fougueux, travailleur, technique, et qui se donne toujours à 200%. Avec Cloclo, il a prouvé qu'il était l'un des tous meilleurs de notre championnat national – si ce n'est le meilleur. Dommage que ses efforts ne soient pas plus souvent récompensés, et que sa cote de popularité ne soit pas un peu plus haute chez le public - qui, à force d'être nourri à grand coup de téléfilm toute l'année, a du mal à voir que la somme de travail qu'il abat à chaque sortie est considérablement plus importante que beaucoup d'autres joueurs français. Le Christophe Jallet de l'équipe.

 

Défenseur latéral gauche : Andrew Stanton (John Carter)

Encore un incompris… Andrew Stanton, le prototype de l'arrière à qui l'on demande de rester dans son camp alors qu'il ne rêve que de bouffer la ligne pour délivrer des caviars. Le pauvre : avec John Carter, il rêvait de tourner un Conan le Barbare sur Mars, un grand space-opéra comme on en avait pas vu depuis Star Wars. Las. A cause des choix stratégiques de son club de Disney, Stanton a été contraint de rester derrière, obligé de jouer les faire-valoir pendant que Whedon enquillait les pions (voir ci-dessous). Forcément, lorsqu'un arrière n'est pas protégé, il prend l'eau, demandez donc à Sagnol après l'Euro 2008.

 

Euro 2012 et cinéma : l équipe type des réalisateurs

 

Milieux de terrain : David Fincher (Millenium), Gary Ross (Hunger Games) et Joe Carnahan (Le Territoire des loups)

Un milieu à trois technique - parce que c'est à la mode - dans lequel nous avons décidé d'allier précision, rigueur et puissance. La précision, c'est le métronome David Fincher qui nous l'apporte. Ancien chien fou du système, où il enchainait les roulettes (parfois gratuites) en oubliant un peu le reste (qui a parlé de Panic Room ?), le réalisateur de Millenium s'est repositionné, a calmé son jeu et fait désormais valoir sa technique largement au-dessus du lot pour faire briller le collectif. Avec son œil unique et son touché sans égal, Fincher est le cerveau sur le terrain, celui qui voit a déjà fait la passe alors que les autres n'avaient pas encore vu l'appel. "Certains diront qu'il y a mille manières de faire une passe, mais je ne crois pas. Il y en a peut-être deux, et l'autre est mauvaise." Une sorte de Bastian Schweinsteiger, la tête de méchant en moins.

 

La rigueur, c'est important. Appliqué les consignes, respecter le plan de jeu, la philosophie du sport … Gary Ross fait partie de ces réalisateurs qui s'effacer derrière le sujet qu'ils abordent. Avec Hunger Games, il a su satisfaire les nombreux fans de la saga, tout en séduisant ceux qui n'avaient pas mis le nez dans un seul des romans de Suzanne Collins. Pari risqué, pari réussi : son film a été un carton pas immérité. Certes il n'a pas la flamboyance d'un Fincher. Certes Ross n'a pas un coup de patte ni une vista qui le feront rentrer dans le top 20 de Daniel Riolo. Mais il fait partie de ces joueurs de devoir, ces besogneux indispensables au bon fonctionnement d'une équipe. Le Vincent Guérin du cinoche …

 

Lorsqu'on dit puissance, on pense soit à un défenseur allemand dont la longueur des cheveux dans la nuque était proportionnelle à l'envie de casser de l'attaquant, soit à un avant hollandais qui jouait les rouleaux compresseurs dans les surfaces adverses. Le nôtre, de puissant, est américain. Il est né à Sacramento, une ville où l'on va plus applaudir les Kings de Jimmer Fredette que les Gold de Jason James. Son nom, c'est Joe Carnahan, et avec le Territoire des Loups, il nous a envoyé un scud venu d'ailleurs qui a nous a laissé scotché sur place, façon Fabien Barthez contre le Brésil au Tournoi de France 97. Et face à une défense regroupée, un mec qui peut allumer des pétards de déménageurs à la Steven Gerrard, ça peut être utile.

 

Euro 2012 et cinéma : l équipe type des réalisateurs

 

Attaquants : Romain Levy (Radiostars), Kike Maillo (Eva) et Joss Whedon (Avengers)

Telle la grande équipe d'Auxerre et sa ligne offensive magique (Cocart / Baticle /Vahirua, ça c'était de l'attaque ma p'tite dame), notre équipe-type des réalisateurs 2012 se compose d'un trident alliant jeunesse, technicité et réalisme. D'abord, la surprise du chef. Le Pascal Chimbonda de notre équipe. On aurait pu opter pour un réalisateur plus expérimenté (voir notre banc des remplaçants), mais on a fait le choix de la jeunesse. De l'insouciance. On l'avoue : on est tombé sous le charme du petit Romain Levy et de son Radiostars. Par sa spontanéité, sa fraîcheur et son enthousiasme, ce réalisateur a soufflé le vent du renouveau sur la comédie française. Certes, il y a encore un peu de déchet dans son jeu, mais quelle audace (faire un film avec Manu Payet qui joue bien, il fallait quand même y penser un jour) ! C'est peut-être un peu tôt pour le plonger dans le grand bain, mais tant pis, on tente le coup quand même. C'est si rare d'avoir un bon jeune en France …

 

De l'autre côté, un autre coup de cœur. Kike Maillo, orfèvre espagnol à qui l'on doit le sublime EVA. Maillo, c'est un peu comme un jeune sorti de la Messia : à peine éclot et déjà au top. Précis et technique, Kike peut faire un malheur sur son côté. Mais ce n'est pas du genre à en rajouter, à grigriter comme une danseuse brésilienne à crête. Franchement, vous avez vu son film ? Ne dirait-on pas qu'il a été mis en boîte par un mec qui est dans le circuit depuis 20 ans ? Maillo a déjà l'intelligence d'un vieux briscard et sait qu'il n'est jamais meilleur que lorsqu'il fait jouer les copains. Sauf qu'en un éclair, il peut débloquer la situation. Maillo, l'Iniesta du septième Art ?

 

Pour finir, difficile de passer à côté de celui qui a marqué ce début d'année 2012, en réalisant le film qui est devenu en quelques semaines le troisième plus gros succès de l'histoire (derrière deux films réalisés par son défenseur central) : Joss Whedon. On l'avoue : c'est la forme du moment qui nous a poussés à le mettre avant-centre. Un peu comme Guivar'ch en 98, qui sortait de deux saisons à 43 buts. Comme ce dernier, Whedon pourrait se trouer. C'est une éventualité. Mais il pourrait aussi faire valoir son flair, son altruisme et son réalisme pour affoler les compteurs. Et s'il met autant de cœur à planter qu'à filmer ses super-héros, les treize pions de papy Justo en 58 peuvent trembler. Et puis, contrairement à Gignac, il peut bouffer des shawarmas autant qu'il veut …

 

Euro 2012 et cinéma : l équipe type des réalisateurs

Sur le banc

 

Roland Emmerich : Il est pas toujours bon, mais il faut toujours un boche en cas de péno en ½ finales.

Alain Chabat : Pour l'ambiance dans le vestiaire. Et avec Whedon, il peut même écrire un film "la vie quotidienne des super-héros".

Walter Salles : Parce qu'un brésilien, ça peut dépanner. Ne serait-ce que pour choper des meufs.

Jacques Audiard : Il a coupé les jambes à Marion Cotillard. S'il peut en faire autant avec les adversaires …

Josh Trank : Il s'est à moitié foiré sur Chronicle. Mais avec sa caméra found-footage à la noix, il peut se la jouer Vikash Dhorasoo dans Substitute.

 

 

Recalés

Peter Berg : Parce qu'il est à Michael Bay ce que Toulalan est à Pirlo.

Tarsem Singh : Chaque année, il essaye d'imiter le précèdent ballon d'or. Qu'il se trouve un style et on en reparle !

Tim Burton : On l'aurait bien pris, mais il aurait fallu embarquer Johnny Depp, Helena Bonham Carter et Danny Elfman. Y'a plus de place dans le bus …

Clint Eastwood : Le Paul Scholes du cinéma en a encore sous la chaussette … mais bon, il a fait son temps, non ?

McG : Il a réalisé un début de carrière fracassant mais n'a pas confirmé. Avec Target, il confirme son étiquette d'éternel espoir. Le spectre de Corentin Martins plane …

 

Et là, vous nous direz qu'elle manque de filles notre équipe quand même. Vous avez raison ! Mais on a une bonne explication à ça ...

 

Euro 2012 et cinéma : l équipe type des réalisateurs


Suivez l'actu cinéma en temps réel avec Filmsactu sur Twitter, Facebook & Youtube !

Par Pierre Delorme Réagir


Autres Articles
À voir aussi
- 2
Une sélection de 10 séries qu'on aimerait voir adapter au cinéma

Une première bande annonce drôle pour Les Seigneurs !

Derniers commentaires
>> Soyez le premier à donner votre avis


Gagnez du temps et des points de réputation :


*




Football
Football
Genre : Divers

Les dernières news
>> Toutes les news de Football<<

Vidéos à ne pas manquer

Jeux Concours

Newsletter FilmsActu






Films Actu - Toute l'actualité du film : Cinéma, DVD, Blu-Ray et Série TV. Critique de films, trailer, bande annonce, sorties vidéo, streaming & fonds d'écran

© 2007-2014 Filmsactu .com. Tous droits réservés.  Un site du groupe Mixicom - Réalisation : Vitalyn