FilmsActu.com



Saoirse Ronan : "Ado, je voulais épouser Harry Potter" interview Lady Bird

A l'occasion de la sortie de l'excellent Lady Bird de Greta Gerwig, on a pu rencontrer l'irlandaise Saoirse Ronan (à prononcer phonétiquement 'sœur-chat', un prénom qui signifie 'liberté' en gaélique).

A 23 ans, elle vient de décrocher son premier Golden Globes et est nommé aux Oscars.

Lady Bird

Si elle est née dans le Bronx, c'est parce que ses parents ont fui la récession irlandaise dans les années 90. Son père Paul a tenu des petits rôles dans plusieurs films. Saoirse retourne en Irlande à l'âge de 3 ans.

A 7 ans, elle est décidée à suivre les traces de papa. Elle veut être actrice. De là, elle réalise un parcours sans faute. A 13 ans, elle décroche sa première nomination aux Oscars pour Reviens-moi de Joe Wright.

On la retrouve ensuite dans Lovely Bones de Peter Jackson, Hanna de Joe Wright, The Grand Budapest Hotel de Wes Anderson, Lost River de Ryan Gosling, Brooklyn de John Crowley avant qu'elle ne prenne le rôle de Christine, adolescente rebelle en pleine quête d'identité à Sacramento pour Laby Bird.



Ado, fantasmais-tu sur les écoles américaines présentées dans les films en étant en Irlande ?
Saoirse : Quand j’étais ado oui. Complètement. Toutes les séries que je regardais étaient essentiellement américaines, comme Sabrina, l'apprentie sorcière ou Sauvez par le Gong. Alors oui, je rêvais les yeux ouverts d’être une adolescente dans une école américaine.

Avais-tu des teen movies ou "coming of age movies" préférées ?
Les films de John Hugues bien évidemment, Breakfast Club, Pretty In Pink, Ferris Bueller, SIxteen Candles mais aussi Dirty Dancing que je continue à regarder. Probablement trop souvent.

Patrick Swayze était ton premier crush au ciné ?
En fait non pas à l’époque. Je ne sais pourquoi il l’est aujourd’hui devenu. Je le trouve tellement incroyable. Mais l’un de mes premiers crush a été Zack de Sauvez par le gong... et Harry Potter. Dans ma tête, j’allais l’épouser. Pas Daniel Radcliffe mais Harry.

Lady Bird

Qu’écoutais tu comme musique ado ?
J’adorais et j’adore toujours The Smiths. Et Stevie Nicks et Fleetwood Mac. Elle reste ma préférée. Qui d’autre ? Plus jeune, j’ai eu une phase où j’écoutais en boucle KT Tunstalk qui est une chanteuse écossaise.

A quel point Lady Bird te ressemble t-elle ?
J'étais bien moins bavarde qu'elle (rires). Contrairement à elle qui cherche sa place dans la société, j'ai su très tôt ce que je voulais faire de ma vie. Lady Bird est le récit semi-autobiographique de la jeunesse de Greta, pas de la mienne même si on s'est trouvé de nombreux points communs. Comme l’évolution au sein d’une école catho ou les déplacements géographiques.

Lady Bird a-t-elle traversé des expériences que tu es contente de ne pas avoir subi ?
Oh oui. Il y a des moments dans le scénario où je me disais que j’étais vraiment heureuse que cela ne me soit pas arrivé. Mais elle gère à sa manière. Et ce film était vraiment un bon moyen pour moi de vivre des expériences d’adolescence que je n’avais pas eu l’occasion de connaître étant devenue actrice très jeune. C’était une expérience intéressante. Je ne suis pas allée au lycée aux Etats-Unis, je n'ai pas vécu ce qu'elle vit. C’était chouette de pouvoir faire tout cela à 23 ans plutôt qu’à 17.

On n’apprend jamais pourquoi Christine se fait appeler Laby Bird.
Non c'est vrai et j’adore ça. Pas toi ? Je trouve cela génial que l’on ne sache jamais. Et aussi bizarre que cela puisse paraître, je n’ai jamais demandé à Greta. Pendant tout le tournage, cela ne m’est jamais venu à l’esprit de lui poser la question. J’ai lu par la suite des articles à propos Laby Bird Johnson (épouse du 36ᵉ président des États-Unis d'Amérique, Lyndon Baines Johnson) et je me suis demandée si cela ne venait pas de là. Mais je n’en sais rien.

As-tu aussi un surnom ?
Oui. Sersh, un diminutif de mon prénom.

Lady Bird

L’accueil critique et public réservait au film t’ont-ils surpris ?
Je suis surprise. Je pense que c’est amplement mérité mais les réactions sont tellement incroyables. En tournant, on avait l’impression de réaliser quelque chose de spécial dans lequel on se reconnaissait tous. Quand j’ai vu le film fini, je me suis retrouvée dedans mais de manière différente que pendant le tournage. Mais on ne s’attendait pas à ce qu’il fonctionne aussi bien commercialement. Et qu'il soit autant célébré par les critiques. Sans parler des récompenses.

Justement parlons des Oscars. En omettant Lady Bird, quels sont tes coups de coeur ?
Honnêtement, il y a tant de bons films. Je viens de voir Phantom Thread, j’ai adoré, j’adore Get Out, c’est terrifiant, j’adore la Forme de l’eau, Moi Tonya, 3 Billboards, Florida project. Ils sont tous vraiment biens.

Parmi tous les films que tu as tourné, quel est celui qui t’est le plus cher ?
Je viens finir Mary Queen Of Scots (de Josie Rourke avec Margot Robbie) qui sortira en fin d’année. J’ai signé pour y participer il y a cinq, six ans quand j’avais 18 ans. Cela fait tellement longtemps que je voulais le faire. Ce film m’est vraiment spécial.

Lady Bird


Par Olivier Portnoi Réagir


Derniers commentaires
>> Soyez le premier à donner votre avis


Gagnez du temps et des points de réputation :


*




Cérémonie des Oscars

Les dernières news

Vidéos à ne pas manquer

Jeux Concours

Newsletter FilmsActu


Films Actu - Toute l'actualité du film : Cinéma, DVD, Blu-Ray et Série TV. Critique de films, trailer, bande annonce, sorties vidéo, streaming & fonds d'écran

 © 2007-2018 Filmsactu .com. Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

Réalisation Vitalyn

Filmsactu.com est édité par Mixicom, société du groupe Webedia.