FilmsActu.com



Scarlett Johansson prête à arrêter les films d'action ? interview Ghost In The Shell

A l'occasion de la sortie de Ghost In The Shell, FilmsActu a eu l'occasion de rencontrer la sympathique et souriante Scarlett Johansson qui incarne le Major Mira Killian dans cette adaptation du manga culte japonais, ainsi que Juliette Binoche, Pilou Asbaek (Borgen, Game Of Thrones, Lucy) et le réalisateur Rupert Sanders.

 

SCARLETT JOHANSSON (LE MAJOR MIRA KILLIAN)

 

Un résumé en vidéo de notre rencontre avec Scarlett :

 

 

Voici quelques extraits supplémentaires de notre conversation.

 

Vous êtes vous beaucoup entraînée pour ce film ?

Physiquement oui. J’ai ajouté à mon entraînement régulier, un entraînement tactique. J’ai passé beaucoup de temps à manier des armes, à sécuriser des pièces, à apprendre à bouger au sein d’une équipe et à démonter et remonter mon arme. C’était super. Il y a tellement de choses sur lesquelles je devais me concentrer pour ce film qu’avoir cet aspect déjà en main m’a vraiment facilité la tâche.

 

Vous êtes déjà dit "plus jamais ça" après le tournage d’une scène d’action  ?

Oh oui. Cela m’arrive tout le temps. J’essaie de les oublier dès qu’elles ont été tournées. Le plus dur, ce sont les corps à corps avec d’autres acteurs. Te battre avec un cascadeur est facile, tu sais qu’ils sont là pour que tu aies l’air aussi cool que possible, mais quand tu te bas avec un acteur, c’est se retrouver face à quelqu'un qui comme toi n’est pas un professionnel. Malgré tout l’entraînement que l’on nous donne. C’est trop douloureux, cela finit toujours par quelqu’un qui frappe l’autre au visage. Dans ces moments-là, j’ai toujours envie de crier "où est le vrai cascadeur ?". C’est là que l’on prend conscience que nous sommes juste des acteurs et vraiment pas des super-héros.

 

 Ghost in the Shell

 

Qu’est ce qui vous attire tant dans les rôles féminins badass ?

Je crois que je me vais arrêter de jouer ce genre de personnage…

 

Vraiment ?

Non je ne sais pas. On verra ce qu’il adviendra. J’aime les personnages qui me permettent de me découvrir physiquement, émotionnellement. J’ai incarné de nombreux personnages sans limites. C’est une excuse pour me surpasser.

 

JULIETTE BINOCHE (LE DOCTEUR OULET)

 

Ghost in the Shell

Est-ce vrai que ce sont vos enfants qui vous ont encouragé à faire ce film ?

Mes enfants m’ont dit va en Nouvelle-Zélande. Une occasion comme celle-là  ne se représentera peut-être de jouer dans un film de science-fiction de cette ampleur.

 

La SF est très éloignée de votre univers de jeu habituel.

Avec Rupert Sanders, on a beaucoup discuté au téléphone. La première fois que j’ai lu le scénario, je n’ai pas pigé grand-chose. C’était un univers que je ne connaissais pas avec un vocabulaire totalement étranger de ce que j’avais l’habitude de lire. Les scènes n’étaient pas non plus totalement écrites. Il est revenu vers moi deux trois fois avec des améliorations.

 

Comment décririez-vous Scarlett Johansson par rapport à Kristen Stewart avec qui vous avez aussi tourné ? Y a-t-il quelque chose de spécial dans cette nouvelle génération d’actrices américaines qui naviguent entre le blockbuster et le film indé ?

Elles sont très différentes. Kristen a été avec Twilight dans une reconnaissance énorme très jeune. Elle a été à la fois adulée par le public et très malmenée par la presse. Aujourd'hui, elle est très fragile et en même temps guidée par une force rebelle qui lui appartient. Elle a envie, d’abord parce qu’elle est cinéphile et qu’elle est une vraie artiste au fond d’elle, d’aller ailleurs que là où elle est né. Scarlett a commencé jeune comme Kristen mais elle a suivi un chemin différent. Cela n’est pas venu tout de suite. Aujourd’hui, elle fait beaucoup de films d’action. Elle a un côté plus posé et moins rebelle que Kristen.

 

PILOU ASBAEK (BATOU)

 

Ghost in the Shell

 

Quels sont vos films de SF préférés ?

D’abord le parrain des films de SF, Blade Runner. Et qui n’aime pas Harrison Ford. Puis Matrix et enfin Le Cinquième Element de Luc Besson. Je l’ai vu au moins 100 fois. Quand j’ai tourné dans Lucy avec Luc Besson, je passais mes soirées à lui dire combien j’aimais ses films. Je suis un vrai geek. De petit acteur danois qui avait fait quelques téléfilms, je me retrouvais avec Luc Besson, un génie à mon sens, et avec une des meilleures actrices actuelles Scarlett Johansson.

 

C’est la deuxième fois que vous tournez avec Scarlett. Qu’est ce qui vous impressionne le plus chez elle ?

Son courage, son audace et sa diversité. Elle a accepté tant de rôles différents. Elle n’a été qu’une voix dans Her et pourtant on est tombé amoureux d’elle, elle a été perdue au Japon dans Lost in translation, elle est chez Marvel… mais je crois qu’avec Ghost In the Shell, on a réussi une adaptation d’un sommet de la culture asiatique en lui offrant une approche narrative plus occidentale. Mais toujours avec un respect absolu pour Mamoru Oshii (réalisateur du premier film animé) et Masamume Shirow (créateur du manga).

 

Ont-ils aimé le film ?

Oshii oui. Je ne sais pas si Shirow l’a encore vu. Mais Oshii a été avec nous sur le tournage. Ce film est un hommage à eux tout en ayant sa propre personnalité.


Que pouvez-vous nous dire sur la saison 7 de Game Of Thrones ?
Absolument rien (rires) ! Pas parce que je n'en ai pas le droit mais parce que je ne veux rien spoiler. Cela serait dommage. Un ami m'avait raconté la fin du Sixième Sens avant que je ne le vois et je lui en veux encore ! Je ne veux pas être ce type pour vous. Je peux juste dire que cela va être grandiose. Je suis super heureux d'être dans cette série que j'adore. D'autant plus que Nikolaj Coster-Waldau est aussi danois. Chez nous, les gens sont fous que l'on soit deux danois dans Game Of Thrones.

RUPERT SANDERS - réalisateur


Ghost in the Shell


Tout a commencé avec Steven Spielberg pour vous ?

Tout commence toujours avec Spielberg non ? (rires). Il avait vu quelques-uns de mes travaux notamment ceux pour le jeu Halo. On a parlé d’un projet après Blanche Neige et le Chasseur. Cela n’a pas abouti mais il m’a demandé si j’étais fan de Ghost In The Shell, ce que je suis, puis comment je m’y prendrais pour l’adapter. J’ai rédigé un roman graphique de 110 pages et conçu une histoire en samplant les films, les anime tel un fan.

 

Trouver votre propre voix a-t-il été compliqué ?

Oui mais dès le début, Oshii (réalisateur du premier animé Ghost In The Shell) nous a dit "faites votre propre film. Ne vous souciez pas de nous". Il était important pour moi d’honorer l’héritage de ce qu’ils ont fait. D’autant plus qu’il y avait des séquences que je voulais voir prendre vie comme le combat dans l’eau, les têtes de geisha qui explosent ou les attachés cases qui se transforment en mitraillettes. En tant que fan, je voulais ces éléments dans le film. Je me les suis appropriés pour offrir ensuite ma propre histoire.

 

Le film démarre par une scène d’action impressionnante. Quelles sont vos scènes d’action préférées ?

Difficile comme question. Matrix a des scènes incroyables. L’action pour moi est intéressante quand elle sert les personnages. Il y a de l’action géniale dans Marathon Man et dans Tigre et Dragon. Au final, il n’y a pas tant d’action dans Ghost In The Shell. Mais quand elle arrive, elle s’impose car elle a été développée avec les personnages.

 

Qui gagnerait si Lucy, Black Widow et Le Major s'affrontaient ?

Le Major gagnerait au final. Il y aura peut-être un jour un univers où toutes les trois se retrouvent et s’affrontent.

 



Par Olivier Portnoi Réagir


Derniers commentaires
>> Soyez le premier à donner votre avis


Gagnez du temps et des points de réputation :


*




Ghost in the Shell

Les dernières news

Vidéos à ne pas manquer

Jeux Concours

Newsletter FilmsActu


Films Actu - Toute l'actualité du film : Cinéma, DVD, Blu-Ray et Série TV. Critique de films, trailer, bande annonce, sorties vidéo, streaming & fonds d'écran

 © 2007-2018 Filmsactu .com. Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

Réalisation Vitalyn

Filmsactu.com est édité par Mixicom, société du groupe Webedia.