FilmsActu.com

José Giovanni


Actualités José Giovanni.
Sa biographie, filmographie, ses premiers et derniers films.
News, vidéos et photos de José Giovanni.
 

Réalisateur, Acteur
Né le : 22 Juin 1923
Décédé le : 24 Avril 2004

Biographie


Né le 22 Juin 1923 en Corse et se fait d'abord remarquer par des romans noirs inspirés de son expérience personnelle dans la Résistance et la pègre parisienne. Dans les années 60, ses livres attirent l'attention de cinéastes comme Jacques Becker, qui adapte "Le trou", récit de son évasion de la prison de la Santé, puis Claude Sautet, qui porte à l'écran "Classe tous risques" dont le personnage principal est un gansgter en fuite, également père de famille (Lino Ventura). Celui-ci est encore la vedette du Deuxième souffle de Jean-Pierre Melville, adapté d'un roman qui valut à José Giovanni l'admiration de Jean Cocteau et dans lequel il raconte l'histoire d'un gangster vieillissant qui, retrouvant la liberté après plusieurs années passées en prison, demeure incapable de s'adapter. Sous le titre Un nommé La Rocca, Jean Becker adapte "Lexcommunié" avec Jean-Paul Belmondo qui, onze ans plus tard, reprendra le personnage dans une seconde version du même roman La Scoumoune, tourné cette fois par son auteur.

Il est en effet passé de l'autre côté des caméras dès 1966. Délaissant les histoires de truands, il se tourne vers un cinéma d'aventures à la française tentant de retrouver l'efficacité des grands films américains où son sens de l'espace fait merveille. C'est d'abord La loi du survivant, d'après une anecdote tirée Des aventuriers et tourné dans sa Corse natale, puis Le Rapace, filmé au Mexique.

En 1983, Le Ruffian, dernier film de sa fructueuse collaboration avec Lino Ventura, sera considéré comme un retour aux films de ses débuts.

Mais José Giovanni est avant tout un réalisateurs de films policiers qui, dès la fin des années 60, dominent le cinéma français.

Dernier domicile connu autour d'un couple inhabituel formé par un flic expérimenté et une stagiaire débutante interprétés par Lino Ventura et Marlène Jobert, charme par son ton inhabituel.

Après deux adaptations de romans américains, Un aller simple, Où est passé Tom ?, José Giovanni qui anime les histoires fortes réalise Deux hommes dans la ville avec Jean Gabin et Alain Delon, dont le sujet, la peine de mort, le concerne directement. A 22 ans, il avait en effet été condamné à la peine capitale et racontera cette histoire dans Mon Père, adapté de son livre "Il avait dans le coeur des jardins introuvables" où il rend hommage à son père, qui trouva la force de lutter, pendant dix ans, pour l'arracher à la guillotine.

Avec Alain Delon, José Giovanni tourne encore Le Gitan, d'après son roman 'Histoire de fou" et "Comme un boomerang" qui, tout comme Une robe noire pour un tueur dont la vedette est Annie Girardot, remet en cause le système judiciaire français.

Si les loups entre eux épouse le schéma classique de nombreux films de guerre, Mon ami le traitre, portrait d'un collaborateur, et Mon père touchent l'un et l'autre par leurs accents de sincérité.

Il s'est également consacré au petit écran avec plusieurs téléfilms qui ont pour titres : "Le tueur du dimanche" (1984), "La louve" (1987), "L'irlandaise" (1991) et "Crime à l'altimètre" (1996).

Il est apparu en tant qu'acteur dans la Repentie de Laetitia Masson (2002) : il y joue le père d'Isabelle Adjani.

Il est décédé le 24 Avril 2004 d'une hémorragie cérébrale.

Mes préférences

L'actualité des Jeux Vidéo
Newsletter FilmsActu


 © 2007-2019 Filmsactu .com. Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

Réalisation Vitalyn

Filmsactu.com est édité par Mixicom, société du groupe Webedia.