FilmsActu.com



Test DVD : Oncle Boonmee (Celui qui se souvient de ses vies antérieures)

Test DVD Oncle Boonmee (Celui qui se souvient de ses vies antérieures) Pyramide Vidéo livre un de ses plus beaux packaging, des suppléments indispensables ainsi qu'une rare immersion acoustique replongeant le spectateur dans l'univers contemplatif d’Oncle Boonmee, Palme d'Or au festival de Cannes en 2010. Retrouvez le test complet de cette édition disponible dans les bacs le 16 février 2011. Découvrez le test DVD de Oncle Boonmee (Celui qui se souvient de ses vies antérieures) ci-dessous.

Test DVD Oncle Boonmee (Celui qui se souvient de ses vies antérieures)

Test DVD Oncle Boonmee (Celui qui se souvient de ses vies antérieures)



Par Sabrina Piazzi Réagir


Image : 7/20
Si ce master ne manque pas de qualité, nous aurions espéré un meilleur traitement de l'oeuvre d'Apichatpong Weerasethakul. Si l'image demeure nette et propre, la palette colorimétrique pèche par son manque d'éclat et de naturel surtout dans son rendu des gammes bleues-vertes, très présentes dans le film. La scène du repas filmée en 16 mm se révèle la plus troublée du lot avec des noirs quelque peu poreux et une carence de détails flagrante au niveau des plans rapprochés. Les teintes apparaissent sensiblement laiteuses, le master un peu lisse et la gestion des contrastes assez banale. En revanche, la troisième partie du film, filmée en lumière naturelle, est la plus belle de toute, à l'instar de la séquence de l'errance dans la jungle (51ème minute), tournée avec un style documentaire en nuit américaine, et brillante sur beaucoup de points. Disons que la qualité technique de la copie va en s'améliorant et le film se clôt par la séquence de la caverne caractérisée par des noirs particulièrement denses, ainsi que la scène de la chambre d'hôtel aux blancs lumineux. La compression n'a plus qu'à faire son boulot en offrant aux nombreux plans fixes un aplomb technique indéniable avec une définition acceptable à défaut d'être épatante. A quand le Blu-ray ?

Oncle Boonmee (celui qui se souvient de ses vies antérieures)Oncle Boonmee (celui qui se souvient de ses vies antérieures)Oncle Boonmee (celui qui se souvient de ses vies antérieures)Oncle Boonmee (celui qui se souvient de ses vies antérieures)Oncle Boonmee (celui qui se souvient de ses vies antérieures)Oncle Boonmee (celui qui se souvient de ses vies antérieures)Oncle Boonmee (celui qui se souvient de ses vies antérieures)Oncle Boonmee (celui qui se souvient de ses vies antérieures)Oncle Boonmee (celui qui se souvient de ses vies antérieures)Oncle Boonmee (celui qui se souvient de ses vies antérieures)Oncle Boonmee (celui qui se souvient de ses vies antérieures)Oncle Boonmee (celui qui se souvient de ses vies antérieures)


Son : 9/20

Optez immédiatement pour la piste thaïlandaise Dolby Digital 5.1 qui saura vous plonger dès les premières images dans les ambiances sonores si particulières du film avec une spatialisation enivrante. Les surround ne s'arrêtent pas une seule seconde de distiller les effets naturels de la faune et de la flore environnante avec une rare efficacité et une osmose parfaite avec la dynamique frontale. En effet, les enceintes avant s'ouvrent avec éclat et une vitalité unique, tandis que la centrale condense les rares dialogues avec une réelle densité. N'oublions pas le caisson de basses qui retentit à de multiples occasions, comme lors de l'errance dans la jungle, pour obtenir au final le mixage parfait pour (re)visionner Oncle Boonmee sur la petite lucarne. Vous trouverez également une piste française 5.1, équivalente du point de vue technique mais totalement déconseillée pour la platitude du doublage. La stéréo thaïlandaise est évidemment moins exaltante que son homologue 5.1 mais demeure de haute qualité et tout aussi saisissante.


Oncle Boonmee (celui qui se souvient de ses vies antérieures)

Bonus : 7/20
Lettre à Oncle Boonmee (17min19)
Présenté en 2009 dans plusieurs musées européens (dont le Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris) à l'occasion d'un projet d'installation multimédia du réalisateur baptisé "Primitive", ce superbe court-métrage peut se voir comme une introduction à la Palme d'Or. On y retrouve le thème de prédilection du réalisateur à savoir celui de la mémoire hantée par les souvenirs de la famille perdue (Oncle Boonmee entre autres) dans un contexte de guerre opposant le régime militaire thaï et la rébellion communiste. Ce projet Primitive se composait de photos et d'objets mais aussi et surtout de huit petits films tournés avec des adolescents ainsi que de deux courts-métrages d'où est issue cette Lettre à Oncle Boonmee. Comme il le fait dans son long métrage, le cinéaste s'adresse directement à Oncle Boonmee en lui indiquant le "désir de réaliser un long métrage sur sa vie". Les partis-pris esthétiques et formels font échos à ceux de la version long métrage avec de lents et longs travellings présentant quelques intérieurs de maison, quelques soldats en treillis hantant les lieux visités comme les fantômes du passé. Apichatpong Weerasethakul clôt ce court-métrage en dédiant ce film à "Oncle Boonmee, qui est resté dans le nord-est de la Thaïlande pour vivre ses différentes réincarnations, et pour les villageois de Nabua qui ont été contraints de quitter leurs maisons".

Oncle Boonmee (celui qui se souvient de ses vies antérieures)Oncle Boonmee (celui qui se souvient de ses vies antérieures)
Oncle Apichatpong – Entretien (16min07)

C'est dans cette interview passionnante qu'il faudra se tourner afin d'y découvrir les quelques clés nécessaires pour une meilleure compréhension d'Oncle Boonmee, même si le cinéaste désire ne pas trop donner d'explications sur le film. Revenant tout d'abord sur les croyances qui ont bercé son enfance en Thaïlande, Apichatpong Weerasethakul explique avoir voulu faire ressentir aux spectateurs la présence d'êtres invisibles qui évoluent autour des vivants du point de vue émotionnel d'un enfant. Pour cela, le cinéaste passe en revue les différentes techniques cinématographiques souvent anciennes utilisées pour mettre en image ces présences surnaturelles. Ensuite, le metteur en scène passe en revue les origines de l'histoire, les rapports avec son père atteint comme Oncle Boonmee d'une insuffisance rénale, et dresse une liste des films qui ont marqué sa jeune cinéphilie (le cinéma de Steven Spielberg et George Lucas entre autres). Avouant qu'il ne pensait pas à la forme de son film pendant le tournage, Apichatpong Weerasethakul dissèque, heureusement sans tout révéler, le fond et la forme de chacune partie, chaque composante du film. Il clôt cet entretien avec humilité, déclarant qu'il continue encore aujourd'hui d'apprendre son métier de réalisateur, qu'il ne peut pas rester simple spectateur de ses propres films et qu'il ne reste relié à ses œuvres que par leurs processus créatif.



Oncle Boonmee (celui qui se souvient de ses vies antérieures)Oncle Boonmee (celui qui se souvient de ses vies antérieures)
Scènes coupées (23min10)
La présentation de ces sept scènes coupées (et titrées), sélectionnées par le réalisateur, éclaireront sur certains points du film et nous ne vous dévoileront évidemment pas le mystère qu'elles renferment. Tout ce que nous pouvons vous dire c'est que ces séquences sont vraiment admirables, tant du point de vue visuel que sonore. Une de ces scènes coupées montre un dîner nocturne où le personnage de Boonsong (le fils homme-singe) est au centre de la conversation.

Oncle Boonmee (celui qui se souvient de ses vies antérieures)Oncle Boonmee (celui qui se souvient de ses vies antérieures)
L'interactivité se clôt sur le film-annonce (1min32) et le trailer international (2min27).
Cette édition comprend également un livret de 24 pages replaçant le film dans son contexte artistique global (le projet Primitive).


À voir aussi
L'Etat du monde
Syndromes and a Century sort finalement en Thaïlande
Poetry
4 Cannes 2010 : le Palmarès !

Derniers commentaires
>> Soyez le premier à donner votre avis


Gagnez du temps et des points de réputation :


*




Oncle Boonmee
Oncle Boonmee
Sortie : 16 Février 2011
Éditeur : Pyramide Vidéo

Les dernières news
Oncle Boonmee : la Palme d'Or en DVD
Le film d'Apichatpong Weerasethakul bientôt dans les bacs

Oscars 2011 : 65 pays soumettent leur film
Des hommes et des Dieux pour la France, Hors-la-loi pour l'Algérie

La Question de la Semaine : Quel est votre film de l'été ?
Inception, Expendables, Salt, Toy Story 3, Piranha 3D : quels ont été les films de l'été ?

Vidéos à ne pas manquer

Newsletter FilmsActu


Films Actu - Toute l'actualité du film : Cinéma, DVD, Blu-Ray et Série TV. Critique de films, trailer, bande annonce, sorties vidéo, streaming & fonds d'écran

 © 2007-2019 Filmsactu .com. Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

Réalisation Vitalyn

Filmsactu.com est édité par Mixicom, société du groupe Webedia.