FilmsActu.com



Test DVD : Surveillance

Test DVD Surveillance Actuellement en post-prod de Hisss, un film fantastique bollywoodien avec Irrfan Khan (Slumdog Millionaire) et la bombe Mallika Sherawat (Kis Kis Ki Kismat), Jennifer Lynch nous avait épaté l'an dernier avec Surveillance, second film en 15 ans après le bancal Boxing Helena. Au croisement entre le thriller et l'humour noir, Surveillance confirmait que la fille de qui-vous-savez n'était pas prête à faire les mêmes films métaphysiques que papa, mais cherchait plutôt à s'affirmer avec son propre style.

Une vraie réussite présentée Hors Compétition à Cannes, couronnée à Sitges du Prix du Meilleur Film mais qui passa malheureusement inaperçue en salle chez nous (même pas 50 000 entrées). On espère simplement que le film trouvera son public en DVD. Il le mérite.

Sortie DVD : 25 Février 2009. Decouvrez le Test DVD de Surveillance.


Test DVD Test DVD Surveillance



Par Yann Rutledge 1 commentaires


Image : 8/20
Second film de Jennifer Lynch, Surveillance se pare d'un transfert d'une grande réussite reproduisant conformément à ce que nous avions vu en salle ce gros grain de pellicule qui sied parfaitement au thriller redneck. Ca grouille certes, mais plus à cause du support chimique d'origine plutôt qu'à une compression défaillante. En ce qui concerne la gestion des contrastes, c'est un sans faute, le transfert étant en accord avec le jeu sur les couleurs chaudes et poussées des flash-backs en opposition des séquences d'interrogatoires à l'ambiance plus froide, plus bleutée. La compression se fait quant à elle plutôt discrète. Nous n'échappons certes pas à quelques paquets de pixels durant quelques séquences trop sombres, mais rien d'inhabituel venant de ce bon vieux mpeg2.

SurveillanceSurveillanceSurveillanceSurveillanceSurveillanceSurveillance

Son : 7/20
Tout aussi riche que la photo, le travail sonore, bien que peu tonitruant, méritait bien une piste DTS. Cadencée à 768Kbps, celle-ci bénéficie d'un spatialisation efficace aussi bien pendant les séquences d'interrogatoire (durant lesquels les infrabasses sont légions) que les scènes mouvementées, restituant avec punch glaçant les coups de feu et les cris des victimes. L'idée n'était pas d'en faire trop dans tous les sens mais plutôt que les canaux surround travaillent de concert afin d'instaurer une ambiance sonore pesante. Ce DTS 5.1 anglais s'accompagne d'une piste DD5.1 française cadencée à 448Kbs (sensiblement identique bien que moins lourde et menaçante que le DTS) et d'une piste Stéréo anglaise honorable pour ceux qui ne sont pas équipés d'un ampli multicanal.

Surveillance

Bonus : 6/20
Surveillance
Cette édition ne se démarque pas par une avalanche de suppléments et finalement ce n'est pas plus mal, trop décortiquer le thriller de Lynch ne jouant pas en sa faveur.

Alternant images du tournage et de la conférence de presse du Festival de Cannes 2008, Jennifer Lynch : Sous Surveillance donne abondamment la parole à la cinéaste lui permettant de s'expliquer sur sa longue absence des plateaux de cinéma, son désir de se distinguer artistiquement de son père (dont elle ne cache pas son admiration) mais aussi sur son approche de la violence ("je pense que jai diminué le pouvoir de la mort et analysé ce pouvoir dans le même film" déclare-t-elle). La parole sera aussi donné aux deux comédiens principaux, à savoir Julia Ormond et Bill Pullman, ce dernier aillant joué pour les deux expliquera d'ailleurs selon lui la différence entre Lynch père et Lynch fille ("Le monde de David est moins articulé. Chez Jennifer, c'est articulé dans un esprit très brillant capable à la fois d'être objectif et subjectif").

SurveillanceSurveillance
Les images de tournage permettent de découvrir une cinéaste proche de ses comédiens, soucieuse de ce qu'ils ont à offrir, loin de l'image (faussée ?) qu'on a de David Lynch avec les siens. Un supplément pas inintéressant mais qui aurait mérité d'être plus complet, notamment à propos de l'apport de Kent Harper au film. L'oublié du module est quand même interprète dans le film (le policier Jack Bennet), co-scénariste aux côté de Lynch et producteur par le biais de sa boîte Film Star Pictures ! Loin d'être la quatrième roue du carrosse donc...

Surveillance
Effaré par l'amoralité de la fin initialement écrite (et finalement gardée par la cinéaste), David Lynch incita sa fille à réécrire et tourner une fin plus conventionnelle, un happy-end en somme. Proposée en supplément, celle-ci pêche par son absence de radicalité (une fin joyeuse pour un thriller, c'est jamais très folichon) mais aussi par une trop grande importance donnée au symbolisme (Pullman détruisant la caméra, le lecteur de vidéo portable de la petit fille sur le sol diffusant un image de cieux...). Trop lourde de sens, on comprend très vite que cette fin aurait amoindri l'aspect jubilatoirement primaire du thriller, d'où son abandon.

SurveillanceSurveillance
Même topo en ce qui concerne les deux scènes coupées. On commence par Latex Love, un long plan présentant Julia Ormond et Bill Pullman prennant visiblement du plaisir à étaler sur le visage de l'autre du latex. "Une géante éjaculation" déclare Julia Ormond à la conférence de presse cannoise. Très beau plan, il était sans doute trop contemplatif pour vraiment avoir sa place dans le montage final.

SurveillanceSurveillance
Alors que dans le film l'attaque sur Tina et Keith (le jeune couple dans la voiture bleue) n'était pas montrée, Jennifer Lynch l'a pourtant tournée et montée de façon à ce qu'elle coupe sur la discussion entre Sam Halloway (Bill Pullman) et la secrétaire, cette dernière avouant ne pas comprendre la folie des hommes. Pourquoi une coupe ? Comme la cinéaste l'explique dans Jennifer Lynch : Sous Surveillance, montrer cette attaque aurait amoindri l'impact des suivantes. On notera par ailleurs que Lynch s'est amusée à projeter sur le visage de la secretaire des images de feux d'artifices (souligner son bouillonnement intérieur sûrement). Un magnfique plan qui n'avait malheureusement pas sa place dans un thriller aussi tendu que celui-ci.

Le disque se clot par une galerie de photos et des liens internet.

SurveillanceSurveillance

Première publication du texte : 22 Janvier 2009.

Derniers commentaires
Par diouddelaroche il y a 10 an(s)

likeSmall
Bon!,on as rien vu , on dit que c'etait .. ben!! je risque d'etre grossier !!
En fait, on passe à autre chose (sic)
N'est pas David LYNCH qui veut !! (sorry Miss)
P.S : Yann RUTLEDGE aurait-il des "complaisance" avec MS Jennifer pour cautionner un tel nanard ??

Répondre
-
voter voter


>> Voir la réponse dans le forum


Gagnez du temps et des points de réputation :


*




Surveillance
Surveillance
Sortie : 24 Février 2009
Éditeur : Wild Side Video

Les dernières news
FilmsActu TV : Emission 44
Dirty Eastwood de retour GRAN TORINO, les lycans en furie dans UNDERWORLD 3, Amy Adams bourreau des coeurs dans MISS PETTIGREW, et tout le reste de l'actualité ciné et DVD

Festival de Sitges : le palmarès !
Martyrs, Vinyan, Mamoru Oshii et bien d'autres récompensés !

Surveillance : interview Jennifer Lynch
La fille de David Lynch revient après 15 ans d'absence derrière la caméra. Interview !

Vidéos à ne pas manquer

Jeux Concours

Newsletter FilmsActu


Films Actu - Toute l'actualité du film : Cinéma, DVD, Blu-Ray et Série TV. Critique de films, trailer, bande annonce, sorties vidéo, streaming & fonds d'écran

 © 2007-2019 Filmsactu .com. Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

Réalisation Vitalyn

Filmsactu.com est édité par Mixicom, société du groupe Webedia.