FilmsActu.com



La Femme invisible

Notre avis
2 10

Quelle drôle de film que La femme invisible ! Drame fantaisiste abordant la problématique de l'invisibilité sous un angle auteurisant, ce film signé Agathe Teyssier voudrait bien apporter un regard neuf sur ce mythologique personnage qu'est l'homme invisible. Hélas, en forçant le trait sur une idée vue et revue dans quasiment tous les films de super-héros (l'acceptation de son pouvoir), la réalisatrice s'embourbe dans des digressions métaphoriques pompeuses et nous offre là une copie qui brille surtout par son incapacité à maitriser sa portée fantastique en dénigrant toute forme de plausibilité. Bref, on n'a pas encore trouvé l'équivalant hexagonal des films de James Whale (L'homme invisible, 1933), John Carpenter (Les aventures d'un homme invisible, 1992) ou encore Paul Verhoeven (Hollow Man, 2000), mais on a certainement mis la main sur quelque chose de relativement unique en son genre : le film de super-héros intello et dramatico-fantaisiste made in France !


Critique du film La femme invisible avec Julie Depardieu et Charlotte Rampling

En France, elles sont rares les tentatives de faire du fantastique en le mêlant à un genre autre (drame ou comédie). Ils sont encore plus rares les films mettant en scène des créatures un tant soit peu mythologiques. Et ils sont quasiment inexistants les films de super-héros. On attendait donc avec curiosité de voir ce qu'Agathe Teyssier allait nous offrir avec sa relecture du mythe de l'homme invisible, étant donné que son projet (tourné il y a deux ans) rentrait directement dans les trois cases ci-dessus. Et "curieux" est bien le terme qui colle à La femme invisible, puisque nous voici en face d'un film qui émerge de la rencontre de plusieurs genres que l'on n'imaginait pas forcément voir mélangés un jour : le film de super-héros (pour son postulat), le film d'auteur (pour son sous-texte) et la fantaisie (pour son atmosphère). Prétextant en effet d'une histoire de femme ayant l'étrange faculté de disparaitre sans le vouloir, Agathe Teyssier nous livre une métaphore (un brin naïve) sur la place de la femme dans la société et sur l'acceptation de soit. Démarche intéressante autour d'une idée plutôt finement observée, mais hélas plombée par une absence de réflexion et de recul vis à vis d'un genre (le fantastique) ici sacrifié sur l'autel de la pose intello. On espérait voir une comédie de super-héros. Las, nous somme face à un drame pompeux qui se regarde le nombril.

 

Critique du film La femme invisible avec Julie Depardieu et Charlotte Rampling

 

On ne pourra pas reprocher à Agathe Teyssier de ne pas avoir cherché l'originalité. Son film regorge de quelques idées et trouvailles, qui auraient pu (du ?) faire mouche si elles avaient été inscrites dans une narration un poil moins anxiogène et non dans un fourre-tout fantaisiste où sont mêlés superpouvoirs, voyage dans le temps, fantômes et malédiction familiale. Fourre-tout oui, c'est bien le mot ! En enchainant les saynètes nonsensiques (la femme invisible voyage dans le passé pour empêcher son arrière-arrière-arrière grand-mère d'épouser son arrière-arrière-arrière grand-père, sans se dire que cet acte pourrait remettre en cause son existence), en refusant de s'inscrire dans une réalité palpable (la femme invisible soulève une tasse au milieu d'un restaurant et personne ne le remarque), en affichant une direction artistique kitchouille (la femme invisible est habillée en collant rouge et pull à capuche bleu, un clin d'œil à Superman ?) et avec son final tout droit sorti d'un sketch des Nuls (la femme invisible discute avec Fantomette, on se croirait dans "la vie privée des Super-héros") le film d'Agathe Teyssier tient plus de l'OFNI que d'autre chose. Et avec son casting de jeunes premières dans lequel Julie Depardieu côtoie Jeanne Balibar, Micheline Dax, Ginette Garcin et Charlotte Rampling, difficile de comprendre comment ce film, à l'étiquette "fantastique" qui plus est, a pu voir le jour.

 

Nous n'allons pas nous plaindre, puisque de par son côté improbable, La Femme invisible aura quand même eu le mérite de nous étonner. Hélas, il lui manquera juste un petit peu d'humour pour lui accorder le statut tant convoité de nanar, regardable entre copains en se disant "What the fuck !" toutes les trente secondes. Quoique, avec une grosse dose de second degré, tout est possible.

 

Critique du film La femme invisible avec Julie Depardieu et Charlotte Rampling





Par Michèle Bori 12 commentaires


Derniers commentaires
Par alexandra daniel il y a 6 an(s)
ce film n a rien a voir avec Ricky d Ozon qui est une farce absurde ! je suis surprise que la femme invisible soit classé sous le genre fantastique car pour moi il n est en rien fantastique, c est une métaphore que ces divagations fantastiques, j ai aimé ce film meme si il ne m a pas amusé ou devrais je dire car il ne m a pas amusé, le message du film est le message le plus vrai et le plus important qui puisse ! Ose etre toi, deviens qui tu es, nous sommes des super heros; film positif, optimiste, engagé, reactionnaire, il met les points sur les i . Bravo
Répondre
-
voter voter


Par Noelle il y a 9 an(s)
Au vu des derniers avis, et de la note donnée, je donner mon avis, car ce film je l ai AIME. Je dirais même adoré.
Sans doute parce que je n'en attendais pas grand chose, a part l'histoire d'une fille qui a du mal a gérer un superpouvoir dans un film qui me semblait rester "réaliste".
Je trouve meme ça drole, ce coté sociétal, très a gauche. Il m a rappellé "Une aventure" avec le couple Nicolas-Ludivine...c aurait pu être un dérivé finalement (non? vous ne voyez pas vos selections cinematographique dans une continuité?).

J avais loué un film sur les problemes de mémoire et un autre sur une viree mexicaine. A bien y regarder, le cinema a déja décliné quelques titres sur ces deux sujets.

J ai aimé le concept de differents "soi" dans une vie, le dephasage temporel. J ai aimé ce joyeux bordel, j ai décroché une petite minute de surprise, ne m'attendais pas à ce que le film aille si loin, et accouche d'une scene surrealiste et si souvent evoquée dans la cheminement vers soi meme: retourner voir ses aïeuls et ses protecteurs et faire une pacte avec eux pour soi meme.

Deconseillé aux gens qui se trouvent très bien comme ils sont, et considèrent tout comme acquis...Ce film est une perle bonbon pour tous les enfants interieurs qui vivent en nous, pour ceux qui savent qu ils peuvent changer a tout moment, pour ceux qui brillent trop et aimeraient disparaitre.

Il m a rappelé que nous sommes tous egaux.
:)
merci Agathe.

Répondre
-
voter voter


Par kim2 il y a 9 an(s)

likeSmall
C'est une curiosité dont je verrai bien l'affiche entièrement finalement... ^_^
Répondre
-
voter voter


Par moimeme il y a 9 an(s)
Je n'ai pas vus le film et honnetement malgrès carte illimité je doute y aller voir même le télécharger ou l'acheter.

Mais la critique me fait immediatement penser a Ricky d'Ozon.

On part a la base d'un film fantastique mélanger a un contexte réaliste et ancré de notre époque (un peu comme capitaine américa) et finalement c'est tellement superficiels. Que ça en deviens inutile et surtout n'a aucun intérêt, ca passera sur France 3 a 23h15 un Lundi ou sur Arte a 0h30.

Au milieu des années 90 j'étais heureux de voir que la nouvelle vagues des années 60 intello et pompeuses était enfin morte et finalement comme un grand méchant des comics, elle a réssucité ont sait pas trop comment. Avec la finnesse, une intrigue en douceur ou les non dits..... cry baby, cry.

Répondre
-
voter voter


Par pavupapri il y a 9 an(s)

likeSmall
alpachineau a écrit:si tu juges sur l affiche donc l apparence.moi aussi je peux te juger et dire que d apres tes commentaires tu es un gros con.


Je serais probablement passé pour un gros con si j'avais allumé le film en n'ayant vu que l'affiche. Mais comme j'essaie d'associer mon intelligence à ma courtoisie (essaye, c'est pratique), tu noteras en scrutant scrupuleusement ce topic que je me suis limité à me foute de la gueule de l'affiche, et rien que de l'affiche. Miracle, cette affiche, je l'ai vue, puisqu'elle apparait là, dans l'article. Gartos.

Donc, avec la fameuse courtoisie dont nous parlions, et qui se semble te caractériser tel un milord, peut tu m'expliquer en quoi je suis un gros con si :
1- j'ai vu l'affiche , dans son intégralité puisque c'est une affiche. Pas besoin de dormir devant
2 - Je donne mon avis dessus, puisque je l'ai vue (voir petit 1)

Eclaire nous, et explique nous en quoi on est un gros con si l'on a vu ou que l'on voit une chose, et que l'on se permet ensuite de la commenter gentiment

Répondre
-
voter voter


Par alpachineau il y a 9 an(s)
si tu juges sur l affiche donc l apparence.moi aussi je peux te juger et dire que d apres tes commentaires tu es un gros con.
Répondre
-
voter voter


Par nono54 il y a 9 an(s)

likeSmall
pavupapri a écrit:
alpachineau a écrit:dites moi.messieurs j espère que vous avez vu le film pour en parler comme vous le faites.sinon.abstenez vous et juger après l avoir vu.


Non
Mais j'ai vu l'affiche, et j'en parle. Monsieur.


Et je pense qu'il n'est même pas nécessaire de gâcher le prix d'une place de ciné dans ce cas...

Répondre
-
voter voter


Par pavupapri il y a 9 an(s)

likeSmall
alpachineau a écrit:dites moi.messieurs j espère que vous avez vu le film pour en parler comme vous le faites.sinon.abstenez vous et juger après l avoir vu.


Non
Mais j'ai vu l'affiche, et j'en parle. Monsieur.

Répondre
-
voter voter


Par alpachineau il y a 9 an(s)
dites moi.messieurs j espère que vous avez vu le film pour en parler comme vous le faites.sinon.abstenez vous et juger après l avoir vu.
Répondre
-
voter voter


Par sonny il y a 9 an(s)

likeSmall
pavupapri a écrit:Il purge une peine de combien le mec qui a fait l'affiche, sinon ?


MDRRRR

Répondre
-
voter voter


>> Voir les 12 réponses dans le forum


Gagnez du temps et des points de réputation :


*





Films Actu - Toute l'actualité du film : Cinéma, DVD, Blu-Ray et Série TV. Critique de films, trailer, bande annonce, sorties vidéo, streaming & fonds d'écran

 © 2007-2019 Filmsactu .com. Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

Réalisation Vitalyn

Filmsactu.com est édité par Mixicom, société du groupe Webedia.