FilmsActu.com



Le Cas Richard Jewell - Une histoire vraie qui prend aux tripes - Notre critique du Clint Eastwood

Notre avis
9 10 Avec Le Cas Richard Jewell, Clint Eastwood signe son film le plus touchant depuis Gran Torino. Une œuvre forte, inspirée par une histoire vraie, celle d’une glaçante erreur judiciaire, déroulée sous la forme d’un thriller captivant où le mal émerge de là d’où est censé venir la justice : la machine judiciaire. Une lutte de David contre Goliath, l’histoire d’un homme profondément gentil et naïf qui se retrouve broyé par un système qui a décidé de le juger coupable, coûte que coûte. Certes, Clint n’y va pas de main morte pour appuyer son propos, et le réalisateur caricature parfois à outrance ses personnages. Mais c’est aussi ça qui fait la force de son film, car aussi horribles et inhumains que puissent paraître les méchants de cette histoire, on y croit, et Le Cas Richard Jewell nous rappelle que la réalité peut souvent être bien plus cruelle que la fiction. (Disponible en VOD depuis le 13 avril 2020).

Thriller
 

Avant que Le Cas Richard Jewell ne soit porté à l’écran par le réalisateur de La Mule, c’est d’abord un fait divers tragique. En 1996, pendant les festivités en marge des jeux olympiques d’Atlanta, une bombe explose, faisant 1 mort et 111 blessés. Un bilan qui aurait pu être bien plus lourd si Richard Jewell, agent de sécurité, n’était intervenu pour faire s’éloigner les spectateurs et employés présents dans le périmètre soufflé par l’engin explosif artisanal.


Érigé en héros national dans les 24 heures qui suivront l’attentat, Richard devient bientôt le seul et unique suspect sur lequel le F.B.I. porte ses soupçons.

 

Thriller

 

Il faut dire que Richard est loin d’avoir le profil des héros auxquels Eastwood nous a habitué. Interprété par l’incroyable Paul Walter Hauser (vu dans la série Kingdom avec Frank Grillo mais aussi dans BlackKklansman et Moi, Tonya), Richard nous est présenté comme un vieux garçon obèse, un type qui a toujours rêvé d’être flic, et qui essaie de compenser sa frustration de ne pas y être parvenu en faisant en sorte d’agir comme l’agent de sécurité le plus chia… consciencieux que la Terre ait jamais porté.

 

Au départ, Richard n’a rien d’attachant, bien au contraire. Et puis, lorsqu’on voit les forces s’acharner contre lui, qu’on observe, impuissants, que le système entreprend de le broyer, on commence peu à peu à s’attacher à lui jusqu’à ne plus espérer qu’une chose : qu’il en sorte indemne.

 

Thriller

 

Stressant de bout en bout, le film nous tient en haleine avec un suspens inattendu qui nous prend presque en traître. On n’était pas prêts. On ne pensait pas pouvoir s’attacher à Richard, on ne soupçonnait pas qu’il soit possible que la police puisse simplement désigner un coupable sans preuves matérielles. Et pourtant...

 

Thriller

 

Magistralement écrit et filmé, Le Cas Richard Jewell doit aussi beaucoup à ses interprètes. Richard (Paul Walter Hauser) est d’une authenticité rare. Tantôt agaçant, tantôt attachant, souvent ambigu, ce presque inconnu livre là une interprétation impériale.

Sa mère est jouée par la touchante et toujours impeccable Kathy Bates, et Sam Rockwell parvient heureusement à nous décrocher quelques rires dans cette ambiance pesante et crispante en incarnant l’avocat de Richard, le type sur les épaules duquel reposeront tous nos espoirs. 

 

Un film profondément humain, une œuvre brillante sur l’injustice à mettre sous tous les yeux.

 

 

Thriller

 

Thriller

 

Thriller



Par 9 commentaires


Derniers commentaires
Par milouenmai il y a 5 mois
ça me fait penser chez nous à la lutte à mort des matamores en marche et des gros cons qui fument des clopes à 10 euro et roulent en diesel. Avec la machine à spectacle accroc aux feux de poubelles.Avec un happy end où chacun doit mourir de sa drogue préférée le sucre en poudre ou la blanche.
Répondre
-
voter voter


Par batnico63 il y a 5 mois
El-Tuco a écrit:bla bla bla

Tu le placeras sans doute aux côtés des dvd de Sergio Leone, dont tu nous abreuvais de photos sur le forum jv... Sacré tuco toujours aussi prévisible ^^

Répondre
-
voter voter
1


Par Pas glop il y a 5 mois
Narutovore a écrit:@ Pas GlopC'est vrai mais je ne dis pas qu'un trumpiste ne peut pas être un bon ou même un grand réalisateur (Zack Snyder, que j'adore, est lui-même membre d'honneur de la NRA). Ce que je veux dire c'est qu'avant le cinéma de Clint Eastwood ne s'en ressentait pas, bien au contraire, que ce soit avec Jugé Coupable, plaidoyer contre la peine de mort, ou Gran Torino, charge contre l'auto-défense. Après ce dernier film ses penchants républicains se sont clairement davantage ressentis dans son cinéma.
Cela commençait à se sentir dans son portrait "American Sniper"... Dont on reparle un peu ces derniers temps, car un de ces héros que l'Amérique aime glorifier(L'état surjouant le patriotisme et leur "apport démocratique" au reste du monde) s'est vu accusé par ses compagnons d'arme de crimes de guerre lors de ses tours en Irak(civils sciemment abattus et actes de torture) et gracié par Trump(qui en use bcp dernièrement. Notamment envers des proches accusés et reconnus coupable de malversations financière). Comme quoi, chaque médaille à son revers... Cela ne m'empêchera nullement d'aller le voir en salles et d'acquérir(Pour une poignée de dollars) le bluray qui rejoindra ma collection "Clint".

Répondre
-
voter voter
1


Par ducon63 il y a 5 mois
faux jetons tous les deux! çà vous fait mal au derche qu'un mec de droite assumé puisse être un excellent réalisateur; à lui seul il vaut bien plus que tous ces usurpateurs d'hollywood qui se prétendent réa après avoir fait des clips de rappeur puis sauté à pieds joints pour faire le prochain spiderman ou aquaman! pas glop et narutovore au panier les nains ^^
Répondre
-
voter voter
1


Par Narutovore il y a 5 mois

likeSmall 1124
@ Pas Glop
C'est vrai mais je ne dis pas qu'un trumpiste ne peut pas être un bon ou même un grand réalisateur (Zack Snyder, que j'adore, est lui-même membre d'honneur de la NRA). Ce que je veux dire c'est qu'avant le cinéma de Clint Eastwood ne s'en ressentait pas, bien au contraire, que ce soit avec Jugé Coupable, plaidoyer contre la peine de mort, ou Gran Torino, charge contre l'auto-défense. Après ce dernier film ses penchants républicains se sont clairement davantage ressentis dans son cinéma.

Répondre
-
voter voter
1


Par Pas glop il y a 5 mois
Et "Queen et Slim" ne dresse pas un portrait plus optimiste de ce "grand pays" cherchant à être "great again"...
Répondre
-
voter voter
2


Par Pas glop il y a 5 mois
Narutovore a écrit:Concernant Le Cas Richard Jewell je ne sais pas trop. Je ne comprends toujours pas comment l'immense réalisateur de Jugé Coupable, Sur la Route de Madison ou encore Gran Torino peut être aujourd'hui un fervent trumpiste... J'irai peut-être.
Clint n'a jamais vraiment caché ses opinions politiques de "droite"... Tant que les américains ne réviseront pas leur constitution(principalement les premiers amendements), leur pays connaitra encore ces violents clivage…

Répondre
-
voter voter
2


Par Narutovore il y a 5 mois

likeSmall 1124
Concernant Le Cas Richard Jewell je ne sais pas trop. Je ne comprends toujours pas comment l'immense réalisateur de Jugé Coupable, Sur la Route de Madison ou encore Gran Torino peut être aujourd'hui un fervent trumpiste... J'irai peut-être.
Répondre
-
voter voter
2


Par Gilly il y a 5 mois
Vu ce matin il est extra. Encore un oublié des Oscars. Clint quel réal de dingue quand même et quelle carrière
Répondre
-
voter voter
2


>> Voir les 9 réponses dans le forum


Les commentaires sur ce sujet sont fermés.
Thriller

Les dernières news

Vidéos à ne pas manquer

Jeux Concours

Newsletter FilmsActu


Films Actu - Toute l'actualité du film : Cinéma, DVD, Blu-Ray et Série TV. Critique de films, trailer, bande annonce, sorties vidéo, streaming & fonds d'écran

 © 2007-2020 Filmsactu .com. Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

Réalisation Vitalyn

Filmsactu.com est édité par Mixicom, société du groupe Webedia.