FilmsActu.com

Novembre : implacable, tendu, haletant - notre critique

Le 06/10/2022 à 14:14
Notre avis
8 10 Implacable, tendu, haletant, Novembre saura résonner en chacun d'entre nous. Cinq jours en apnée à traquer les responsables des attentats du 13 novembre.

Cinéma Français
 
En toute franchise, on redoutait la projection de Novembre, de peur d'y voir des reconstitutions des attentats et des images que l'on n'est pas près d'affronter à nouveau. Encore moins dans une salle de cinéma. Le souvenir du 13 novembre est encore trop vivace et douloureux pour beaucoup d'entre nous.
 
Je rassure ceux qui sont comme nous, Cédric Jimenez évite de montrer "l'infilmable". Là n'est pas l'objectif de Novembre. Les attentats ne sont pas visibles à l'écran. Jimenez a l'élégance de ne pas nous les faire revivre. Ils se trament hors champ au début du film tandis que l'on découvre le personnage de flic interprétée par Anaïs Demoustier.
 
Novembre retrace les cinq jours qui suivent les attentats. Le long-métrage filme la traque des coupables par la sous-direction anti-terroriste (la SDAT). Tous les services de police sont mobilisés pour empêcher les terroristes islamistes de sortir de Paris et de faire sauter une autre bombe. Le témoignage d’une jeune musulmane va être la clé de l'enquête.
 
Cinéma Français
 
En matière de tension et de réalisation, Cédric Jimenez, à qui l'on doit la French et Bac Nord, fait une nouvelle fois preuve de son efficacité.
 
Novembre file à toute vitesse. Impossible de décrocher. Passé les premières minutes avec les attentats en toile de fond, Novembre plonge dans le chaos et le stress en filmant au plus près ces hommes et ces femmes qui se lancent à la poursuite des responsables de ces massacres qui ont traumatisé la France.
 
Rythmé, précis, nerveux, intense, parfois irrespirable, film choral complexe et méticuleusement documenté, Novembre doit autant à la mise en scène diablement efficace de Cédric Jimenez (qui évite tout sensationnalisme déplacé) qu'à sa troupe d'acteurs investis dans cette course contre la montre vitale.
 
Cinéma Français
 
On les voit, toujours sous pression, passer des heures à surveiller, récupérer les infos, les décortiquer, les recouper, puis gérer leurs frustrations face aux fausses pistes et aux dysfonctionnements internes alors que les bureaux de la SDAT sont secoués par une gravité inédite. Toute piste même mineur est à ne pas laisser de côté.
 
Malgré la présence de Jean Dujardin, Sandrine Kiberlain ou encore de Jérémie Renier, il n'y a pas de héros dans Novembre. Le film reste au plus près de la réalité, évitant tout pathos et toutes émotions malvenues (certains lui reprocheront certainement sa froideur notamment dans son aspect factuel). Cédric Jimenez gère de façon remarquable son florilège de personnages qu'ils soient flics ou témoins.
 
Cinéma Français
 
Novembre est un film à "effet tunnel" qui fait monter la pression jusqu'à un assaut final en forme de décharge sonore et visuelle.
 
"J’ai réalisé Novembre comme les flics me l’ont raconté. Avec cette tension permanente" nous a confié Cédric Jimenez. "C’était important de raconter l’enquête et comment l’Etat et la fonction publique peuvent répondre de façon démocratique à ce genre d’évènement. C’est important de montrer que ces gens travaillent dans l’ombre et sont présents dans ces moments terribles."
 
Novembre est le genre de film dont on ne ressort pas indemne.
 
Comment traiter les attentats du 13 novembre ? Interview
Le player Dailymotion est en train de se charger...
 
Cinéma Français





Depuis 2007, FilmsActu couvre l'actualité des films et séries au cinéma, à la TV et sur toutes les plateformes.
Critiques, trailers, bandes-annonces, sorties vidéo, streaming...

Filmsactu est édité par Webedia
Réalisation Vitalyn

© 2007-2022  Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.