FilmsActu.com



OSS 117 - Alerte rouge en Afrique noire : l’épisode de trop ? Critique

Notre avis
3 10 C’est la débandade pour OSS 117. Aussi à côté de la plaque que son héros, ce troisième épisode rate à peu près tout ce qu’il entreprend. Souvent gênant, rarement drôle, très bancal, désespérément vulgaire et ennuyeux, le film de Nicolas Bedos laisse un goût amer en bouche. En tentant de s’approprier la licence pour mieux voler dans les plumes du politiquement correct, le réalisateur se prend les pieds dans le tapis et ne parvient qu’à une chose : faire regretter le brio de Michel Hazanavicius.

comédie
 

Où es-tu OSS 117 ?


C’est une déception. Voilà plus de dix ans qu’on attendait le retour de l’agent secret le plus drôle du cinéma français, et le fait est qu’on ne le reconnaît plus. Si Hubert / OSS 117 n’a jamais été un génie, sa bêtise et ses préjugés d’un autre temps nous le rendait sympathique lorsqu’ils étaient mis en image par l’œil avisé de Michel Hazanavicius. En 2021, le OSS 117 de Nicolas Bedos n’amuse plus : il navre.

Certes, le scénario nous le présente volontairement comme étant dépassé : les nouvelles recrues sont plus douées que lui, et on le met au placard. Mais tout est maladroit dans cette exposition du personnage. 


D’abord, le film s’ouvre sur une séquence d’action qui nous montre tout le contraire : un Hubert vif, combattant et victorieux, érigé en héros. Et puis, passé le générique, OSS 117, à peine revenu de mission et auréolé d’un beau succès, se retrouve immédiatement mis au placard. Sans que ce soit expliqué, son patron le place au service informatique, où Hubert se change en geek parfait en seulement deux semaines… Avant qu’on ne le rappelle pour repartir en mission, parce que soudainement, ses talents supposés sont curieusement redevenus utiles. Mais comme si nous avions rêvé la séquence d’introduction, c’est un OSS 117 totalement inefficace et en bout de course que l’on retrouve lorsqu’il débarque au Kenya pour sauver OSS 1001 (Pierre Niney), nouvelle recrue dont les services secrets sont sans nouvelles.

 

comédie

 

Pourquoi nous avoir présenté un OSS 117 avec tant de panache dans le prologue pour ensuite le dezinguer sans transition ? D’autant que ce prologue surprend : dans les précédents films où Jean Dujardin incarnait l’agent secret, le personnage ne nous avait jamais été montré comme capable d’assurer à ce point.

 

Si Nicolas Bedos avait choisi de nous montrer un OSS 117 devenu efficace, on aurait pu le comprendre, et on aurait presque été partants pour une version “améliorée” du personnage, mais c’est pourtant l’effet iinverse que le réalisateur cherche à produire. À moins que…

 

comédie

 

Alerte malaise en Afrique Noire

 

Rien n’est jamais très clair dans les intentions du réalisateur quant à son personnage. L’apprécie-t-il ? C’est ce qu’on pense parfois, notamment lors d’une séquence ni très drôle ni très fine dans laquelle l’agent distribue des mains aux culs à toutes ses collègues avant de clamer avec un sourire en coin « me too ». On connaît l’aversion de Nicolas Bedos pour le politiquement correct, les réseaux sociaux et la bien-pensance, et lorsque OSS prononce ces mots, c’est le réalisateur qui parle. 

 

Pourtant, par la suite, tout est fait pour nous rendre Hubert plus détestable que jamais. Racisme lourdingue, homophobie de bas étage, mysoginie de comptoir… OSS n’est plus naïf, il est devenu carrément insupportable. Il devient dès lors impossible d’éprouver de l’empathie pour un tel personnage et de se passionner pour ses aventures. Dommage.

 

Même Jean Dujardin ne semble plus savoir interpréter le personnage, et on a parfois l’impression d’entendre l’imitation de Nicolas Sarkozy qu’il a travaillé pour Présidents d’Anne Fontaine.


Tout fout le camp

 

Comme un fromage suisse, le scénario est parsemé de trous et chargé en raccourcis malheureux et autres facilités. Qui est le OSS 835 dont Hubert cherche à retrouver le nom ? Le passage d’OSS 117 au service informatique ne sert-il qu’à justifier le fait qu’il sache se servir plus tard dans le film d’un ordinateur ? Que devient la femme du président après le générique de fin ? Qui sont les doubles du chef d’état Kenyan ? D’où vient la fascination d’Hubert pour Casimir ? Pourquoi y’a-t-il un soldat cyborg ? Comment Hubert trouve-t-il le temps de réaliser une fresque murale alors qu’il est poursuivi ?

 

comédie

 

Alors qu’on trouve souvent le temps long pendant le film, on aurait aimé qu’il s’attarde moins sur certaines scènes qui traînent en longueur (la très prévisible attaque du crocodile notamment) et s’attarde un peu plus sur des détails qui l’auraient consolidé dans sa globalité. On aurait également aimé que les personnages féminins soient mieux écrits et plus vivants, à l’image notamment de ceux interprétés par Bérénice Bejo et Louise Monot dans les deux précédents opus. 

 

Que le film fonctionne en salles ou pas, il semble difficile pour OSS 117 de revenir après cette escapade en Afrique. Désormais has been et vieillissant, Hubert aurait bien besoin d’un reboot.

 

 

comédie



Par 20 commentaires


Derniers commentaires
Par Yas il y a 1 mois
Je l'ai vu hier avec beaucoup appréhension après la lecture des commentaires sur le film
Franchement, il est excellent
Pas en accord avec les principes de la bien pensante de Paris mais ca reflète une époque une mentalité avec beaucoup d'humour.

Répondre
-
voter voter


Par Vltl il y a 1 mois
Écumeur a écrit:Les seuls ouin oui que je vois ici c'est les bouffons dans ton genre biberonné a l'avis des autres, plutôt que de suivre comme un gros mouton ce qu'un pseudo journaliste te dit, fais toi ta propre idée et va le voir

Ou alors il peut ne pas le voire pck il a ses propres convictions. C est marrant, hein; la liberté que demande l un s’appliqué à l autre aussi.

Répondre
-
voter voter


Par OSSclaquerausol il y a 1 mois
Pas esquisser l'ombre d'un sourire pendant le film c'était claquer au sol !!!!
Répondre
-
voter voter


Par Écumeur il y a 1 mois
izokay a écrit:J'avais de grosses réticences en voyant la bande annonce et en sachant que Nicolas Bedos était à la réalisation.Cette critique combinée aux autres retours négatifs que j'ai pu lire m'incitent à passer mon chemin.Merci pour le temps gagné et courage pour les commentaires de type "ouin-ouin on peut plus rien dire".

Les seuls ouin oui que je vois ici c'est les bouffons dans ton genre biberonné a l'avis des autres, plutôt que de suivre comme un gros mouton ce qu'un pseudo journaliste te dit, fais toi ta propre idée et va le voir

Répondre
-
voter voter


Par Barbier il y a 1 mois
Pas un étonnant Nicolas bedos est un incompétent qui n’à pas le quart dizieme
Du talent de son père pour l’écriture … alors faire un film ,,, c’est comme demander castaldi de dire un truc intelligent … c’est de la fiction …

Répondre
-
voter voter


Par Lucas3600 il y a 1 mois
Je ne peux que être effaré de constater que beaucoup de personnes n'ont pas compris ce film qui me semblait pourtant grand public. Je trouve au contraire de l'avis général exprimé ici que ce oss 117 s'inscrit pleinement dans la suite des autres et réussi à reprendre à son compte l'humour bouffe décomplexé. Peut être que certains trouvent ce film raciste mais pour autant aucun pays n'est laissé pour compte. La france est critiqué : exploitation de l'afrique et maintient des dictatures, les africains : dictature avec élection gagnée d'avance et pays corrompu, et l'urss : arme en carton. Je ne comprend pas où l'auteur de l'article ci-plus haut voit qu'il s'agit du kenya dans le film mais à aucun moment ce pays n'est même évoqué. Sur la carte que tient Hubert on peut deviner à la limite qu'il se trouve en afrique de l'ouest autour du Cameroun. Cependant, il est vrai que ce film demandait un minimum de culture pour ne pas penser qu'il s'agissait d'un documentaire. Mais je ne sais pas où vous vous étiez en salle mais dans la mienne le public a rit à chaque blague et le sentiment général était très bon. Sans doute, y avait-il de saillant manches à ballets sur vos sièges mais maintenant il serait temps de vous les sortir du cul.
Répondre
-
voter voter


Par Bart il y a 1 mois
Merci pour cet avis que je partage totalement. Mais quelle déception ce film. J'aurai du retourner voir Kaamelott ou Suicide Squad.
Répondre
-
voter voter


Par hola el gringo il y a 1 mois
et voila, j'aime l'humour moi, je sais rire de moi meme car j'ai de l'autodérision
non je ne suis pas raciste, j'aime rire de tout c'est différent, j'ai des amis noirs, blanc, chinois et on se vanne on rit de tout meme de nos couleurs
c'est a cause de ouin ouin qu'on ne peut plus rire de tout hélas
mais non c'est pas du racisme, sa s'appel savoir plaisanté
mais bon OSS a notre époque c'est trop houleux pour les fragiles, houlala il a dit mee too quel horreur de rire d'un sujet si sérieux houlalalalalala
c'est pas parce que je plaisante a ce sujet que je suis un monstre avec les femmes et que je me permet tout et n'importe quoi hein ;) je précise car les gens vont tellement vite en insulte de nos jours

Répondre
-
voter voter


Par zaid il y a 1 mois
Lol. Parce que le mec est (on a quand même du mal à le croire) noir, il croit être immunisé contre le racisme.
1 : tu es raciste
2 : ce que tu donnes, c'est ton point de vue, pas celui des toutes les personnes racisées
3 : tu fais de la discrimination gratuite en faisant avec les "bobos", les gens "des villes". Ca ressemble un peu à des techniques d'extrême droite.
4: Et tranquille tu parles "d'humour raciste". L'humour noir est un genre. L'humour raciste, ca n'existe pas, c'est juste dur racisme déguisé.
5: En fait, ton com' c'est juste un ouin ouin de plus :)
Allez. Bisous
6: Tu peux encore te rattraper en faisant une vraie critique du film. Tsé, un truc objectif, et nous donner envie d'aller le voir.

Répondre
-
voter voter


Par hola el gringo il y a 1 mois
je ne suis pas encore aller le voir mais sa va pas tarder
mais avant je voudrais préciser un truc...
bon comme d'habitude les pseudo journaliste du cinema dézingue les films sauf les films dit "d'auteur" ou là on crie au prodige, au texte percutant etc etc... sauf que ces films la étrangement malgres les critiques positive et tout le tintouin fait autour font souvent des score au cinema déplorable (merci nos impots d'ailleurs), pourquoi me direz vous ? et bien car personne n'a envie de voir des films souvent chiant au possible et une histoire digne d'un feuilleton d'apres midi
deja voila ou se situe les pseudo journaliste du cinema, ah sa dézingue du marvel a tout va en disant que c'est de la daub pour attardé mais sa donne 5 étoile sur un film que personne n'iras voir.

ceci étant dit, j'aime l'humour noir et raciste, non pas que je le sois mais quand quelque chose est drole je rigole, je vais pas m'empecher de trouver sa marrant a cause de deux trois peigne cul qui au non des courants de pensée d'aujourd'hui qui compte souvent une minorité de gens ne se permettre plus rien ( sa vient souvent des grandes ville en general)
et au cas ou tu me trouve monstrueux car j'aime l'humour raciste, que sa soit sur les noirs, les blancs, les jaune, les violet etc si c'est drole c'est drole, sort toi le manche du coup ;)
et au faite.. je suis noir ;) donc j'ai le droit c'est pas du racisme du coup lol merci les bobo pour sa

Répondre
-
voter voter


>> Voir les 20 réponses dans le forum


Gagnez du temps et des points de réputation :


*





Films Actu - Toute l'actualité du film : Cinéma, DVD, Blu-Ray et Série TV. Critique de films, trailer, bande annonce, sorties vidéo, streaming & fonds d'écran

 © 2007-2021 Filmsactu .com. Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

Réalisation Vitalyn

Filmsactu.com est édité par Mixicom, société du groupe Webedia.