FilmsActu.com


Test DVD : Julia

Test DVD Julia

Cela faisait maintenant dix ans qu'on attendait le grand retour d'Erick Zonca derrière la caméra et l'attente a été largement méritée. En dirigeant l'actrice Tilda Swinton, le réalisateur rend non seulement un bel hommage à John Cassavetes et à son film Gloria (avec Gena Rowlands) mais dresse surtout, dans un mélange de thriller et de drame passionnel, un portrait de femme étincelant dans lequel excelle la comédienne britannique qui peut prétendre à une nomination pour le César de la meilleure actrice l'année prochaine. Après cinq années d'écriture nécessaires, le cinéaste se voit obligé de réaliser quelques publicités afin de financer son projet, un temps proposé aux studios américains qui reculeront rapidement devant la noirceur du scénario. Julia est donc un projet mûrement et longuement porté, intime et personnel, loin du remake de Gloria tant décrié à sa sortie. Dommage que le film soit passé inaperçu en salles (à peine 90 000 entrées), en tout cas le DVD existe aujourd'hui et il est là pour réparer cette injustice !

Decouvrez le Test DVD de Julia ci-dessous.

 



Test DVD Test DVD Julia



Par


Image : 8/20
La caméra viscérale d'Erick Zonca semble reliée aux émotions de son interprète principale et il n'est donc pas étonnant que le choix adopté de la caméra portée engendre quelques flous lors de nombreux balayages. De ce fait la compression numérique accuse plusieurs faiblesses, un défaut récurrent et majeur de l'éditeur StudioCanal. Les scènes d'intérieur, légèrement brumeuses, sont les moins bien retranscrites. Les séquences de night-club possèdent cette ambiance cotonneuse caractéristique et correctement restituée et où les personnages s'inscrivent dans une aura de rouges diffus et de bleus attrayants. Au fil de l'histoire, les sentiments des personnages changent et le rapprochement de Julia avec l'enfant est caractérisé par une intensification des couleurs chaudes dont le point culminant est atteint avec les grandes étendues désertiques et l'arrivée à Tijuana.

Julia
Julia
Julia
Julia
La brillance du master est légèrement exacerbée mais respecte le parti-pris d'Erick Zonca et de son chef opérateur Yorick Le Saux (Boarding gate, 5x2) avec une infime granulation. Tilda Swinton étant au centre de l'écran durant plus de deux heures, la profondeur de champ est peu mise en relief et les gros plans manquent spécialement de détails. Le résultat est néanmoins très estimable d'autant plus que la durée du film et le choix de trois pistes sonores auraient pu intensifier les menus défauts de la compression.

Julia

Son : 8/20

Comme nous l'indiquons dans la critique image, l'éditeur nous propose pas moins de trois pistes sonores de formidable acabit. La piste qui nous intéresse le plus est la Dolby Digital 5.1. anglaise au mixage percutant et faisant la part belle aux dialogues. L'enceinte centrale délivre les voix des comédiens avec une redoutable efficacité et ce quelque soit le volume adopté. Le spectateur sera ainsi plongé dans les ambiances survoltées des night-clubs que fréquente Julia. Prenez par exemple la chanson Sweet Dreams d'Eurythmics au début du film, admirablement spatialisée et accentuée par des basses saisissantes. Les ambiances naturelles ne sont pas omises et les latérales distillent leurs effets avec punch. La piste française au doublage plus que correct est équivalente à son homologue anglaise bien que sensiblement en dessous en terme de basses et de rendu naturel. Quant au mixage anglais stéréo, il est stimulant bien que les voix et les effets ont quelque fois du mal à se fondre ensemble.


Julia

Bonus : 2/20

Est-ce en raison de la durée du film (2h18) et afin d'optimiser la qualité technique que l'éditeur ne nous propose que quelques scènes coupées commentées ? Toujours est-il que nous sommes un peu déçus car nous aurions souhaité voir des images du tournage et de notre réalisateur national travailler avec Tilda Swinton.

 

Julia

 

Scènes coupées commentées par Erick Zonca et Audrey Py (Présentation des scènes coupées 3min17, scènes coupées 16min01)

Le réalisateur est accompagné de sa co-scénariste pour commenter quatre scènes écartées du montage final. Nous ne sommes pas étonnés d'apprendre que John Cassavetes tient une place importante dans l'univers cinématographique d'Erick Zonca à qui il fait souvent référence. Le réalisateur et sa collaboratrice se penchent également sur la performance de Tilda Swinton qui s'est investie corps et âme dans son personnage.

 

Julia

 

On note une ouverture originale (2min18) où Julia paniquée tente de remettre de l'ordre dans un appartement qu'elle doit faire visiter. Cette courte scène devait introduire le personnage tel un corps long et en mouvement. Finalement, le cinéaste optera pour l'ouverture directe dans la boîte de nuit nettement plus percutante.

 

Julia

 

L'autre scène primordiale est celle où le personnage de Mitch revient chez Julia (7min12). Cette dernière lui ment effrontément quand il lui demande où elle avait disparu. Mitch lui dit d'arrêter ses bobards mais Julia persiste et s'enlise dans le mensonge en indiquant qu'un homme la menace de mort si elle ne lui donne pas une certaine somme d'argent. Epris de Julia, Mitch lui prête l'argent afin de l'aider.

 

Julia

Julia


Julia
Julia
Sortie : 23 Septembre 2008
Éditeur : Studio Canal Video

Les dernières news

Vidéos à ne pas manquer

Newsletter FilmsActu


Depuis 2007, FilmsActu couvre l'actualité des films et séries au cinéma, à la TV et sur toutes les plateformes.
Critiques, trailers, bandes-annonces, sorties vidéo, streaming...

Filmsactu est édité par Webedia
Réalisation Vitalyn

© 2007-2022  Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.