FilmsActu.com



Test DVD : Passez muscade

Test DVD Passez muscade

L'ouverture donne le ton avec une représentation de W.C. Fields en personnage de cartoon affublé de son célèbre nez enflé. C'est certain, on ne va pas pleurer ! L'acteur (et scénariste) joue ici son propre rôle et s'extasie devant l'affiche de Mines de rien lors de son apparition à l'écran. Des jeunes garçons regardent la dite affiche et s'exclament « quel navet ! », W.C. Fields préférant ne rien entendre. Fidèle à ses habitudes et pour le bonheur des spectateurs, l'acteur jongle autant avec sa bouteille d'alcool qu'avec les mots et enchaîne les répliques tordantes comme des perles. Ainsi, recevant un poing dans la figure, il s'exprime « j'ai cru sentir cinq doigts en même temps ! » et d'autres dialogues du même cru suivront.

 

Dans Passez muscade, W.C. Fields règle ses comptes avec la cruauté de l'industrie hollywoodienne. Soutenu par ses fidèles partenaires, il choisit également la jeune Gloria Jean, âgée de 15 ans, mettant en valeur sa jolie voix lors de scènes musicales un poil longuettes. Edward F. Cline laisse libre cours à la fantaisie de son acteur principal, les gags visuels demeurent tordants encore aujourd'hui et le film a la particularité de nous montrer l'envers du décor d'un tournage des années 30, vampirisé par un producteur robotisé ne répondant qu'à la valeur de l'argent.

 

On retiendra la découverte du scénario abracadabrant écrit et proposé par Fields à son producteur, impossible à résumer une fois de plus (Fields plonge par le hublot d'un avion pour y récupérer sa bouteille malencontreusement aspirée et tombe de 3000 mètres sans une égratignure) si ce n'est qu'il est le fruit de l'imagination sensiblement éthylique de son auteur. Traduisez donc, cette histoire est d'autorité publique si vous désirez passer un bon moment de rigolade d'autant plus qu'elle se clôt sur une des poursuites en voiture les plus démentes de l'histoire du cinéma burlesque.


 

Retrouvez le test complet du DVD disponible depuis le 1er Juillet 2008 dans les bacs.



Test DVD Test DVD Passez muscade



Par Sabrina Piazzi Réagir


Image : 8/20

Une restauration soignée pour le film d'Edward F. Cline, comme d'habitude de la part de Bac Vidéo pourrait-on dire ! Commençons par les quelques défauts mineurs de ce nouveau master restauré : quelques scories perdurent durant le générique de début avec son lot de points noirs et de points blancs, le grain se fait ressentir lors des fondus enchaînés et des scènes dites à effets spéciaux (transparences lors de la séquence de l'avion), de légers troubles demeurent sur les visages des acteurs au cours de certaines scènes, une petite saute à 19min30 et notons également un problème de définition sur le costume à rayures du producteur. Cela étant la copie est néanmoins épatante de par son éclat, ses contrastes admirables et une gamme étendue de gris très appréciable. Le transfert est de fort bonne tenue !

 

Passez muscade

Passez muscadePassez muscadePassez muscadePassez muscade

Quelle catastrophe !

 


Son : 6/20

Passez muscade contient son lot de chansons mettant en scène les capacités vocales de la jeune Gloria Jean. Hélas, elle n'est guère aidée par de multiples saturations un peu trop stridentes pour les tympans. Autrement, la voix et les borborygmes divers de W.C. Fields sont nets quoique légèrement parasités par un souffle persistant. La musique ne manque pas d'allant et le mono sait se faire incisif lors de l'ébouriffante poursuite finale.


Passez muscade

Passez muscade


Bonus : 5/20

Entretien avec Noël Simsolo (27min58)

Après l'avoir redécouvert dernièrement dans Poker Party de Leo McCarey puis dans Mines de rien et Passez muscade d'Edward F. Cline, c'est peu dire qu'on l'attendait ce fameux portrait de W.C. Fields ! C'est l'historien du cinéma Noël Simsolo qui s'y colle magistralement en nous parlant longuement de la carrière d'un des personnages les plus insolites du cinéma hollywoodien, William Claude Dukenfield, alias W.C. Fields. Tout d'abord, notons un gros problème de définition de ce segment entraînant quelques légers ralentis d'image au cours de l'exposé. Ceci dit, Noël Simsolo n'est pas un débutant et, en véritable fan de la première heure, s'attarde sur les phases les plus importantes de l'acteur-scénariste-jongleur et grand buveur qu'était W.C. Fields. De ses débuts dans les foires en tant que jongleur spécialisé dans le burlesque (ou comment « mal » jongler en virtuose), jusqu'à ses débuts à la radio et dans le muet pour finir en tête d'affiche où il explose dans le rôle de Mr. Micawber dans David Copperfield réalisé par George Cukor en 1935.


Passez muscade

 

Dans un deuxième temps, Simsolo nous parle de l'homme qu'était Fields. Connu pour son humour terriblement noir et grinçant pour l'époque, ce personnage excentrique hargneux et porté sur la boisson autant dans les films que dans la vie (mais jamais au moment de tourner) n'était pas véritablement réputé pour sa gentillesse. Simsolo raconte l'anecdote survenue lors d'un tournage où l'acteur versa une dose d'alcool dans le biberon d'un bébé qui mit toute une journée à dessoûler. Ayant parfois des mots d'une dureté comique, il répondait aux interviews en lançant des phrases restées célèbres : « Je n'ai pas de préjugés, je déteste pareillement tout le monde », « C'est une femme qui m'a poussé à boire mais je n'ai jamais eu la politesse de la remercier ! », et pour finir « Une fois dans quelques contrées sauvages, j'ai perdu mon tire-bouchon, et j'ai été contraint de ne vivre que de nourriture et d'eau pendant des jours ! ». Un personnage ambigu dont on ne sait encore aujourd'hui distinguer le vrai du faux.

 

Passez muscade

 

Pourquoi W.C. Fields est-il resté aussi célèbre de nos jours ? Pour Noël Simsolo, tout tient de l'attitude, de la voix et de la présence de l'acteur. Le critique et historien ne peut cacher son admiration pour lui et rit devant les absurdités qui ont fait la réputation de l'acteur. Il termine en racontant une dernière anecdote gratinée où W.C. Fields aurait truffé de micros tout le devant de sa propriété, ainsi capable d'écouter ses invités au sortir d'une de ses soirées pour savoir s'ils ne disaient pas de mal de lui.

 

NB : L'éditeur a visiblement oublié de scinder cet exposé avec la présentation du film Passez muscade qui s'enchaîne à la 22ème minute. Passez muscade est considéré comme étant le chef d'œuvre de W.C. Fields et d'Edward F. Cline. Noël Simsolo y résume brièvement l'histoire et clôt cette présentation en donnant un conseil à consommer avec modération !

 


Passez muscade

 

L'interactivité se clôt sur une galerie photos, les bandes-annonces de la collection Hollywood Classics et le lien internet vers le site de Bac Films.



Derniers commentaires
>> Soyez le premier à donner votre avis


Gagnez du temps et des points de réputation :


*




Passez muscade
Passez muscade
Sortie : 1 Juillet 2008
Éditeur : Bac Vidéo

Les dernières news

Vidéos à ne pas manquer

Jeux Concours

Newsletter FilmsActu


Films Actu - Toute l'actualité du film : Cinéma, DVD, Blu-Ray et Série TV. Critique de films, trailer, bande annonce, sorties vidéo, streaming & fonds d'écran

 © 2007-2019 Filmsactu .com. Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

Réalisation Vitalyn

Filmsactu.com est édité par Mixicom, société du groupe Webedia.