FilmsActu.com



Test DVD : Qui donc a vu ma belle ?

Test DVD Qui donc a vu ma belle ?

En 1952, Douglas Sirk ne se repose pas sur ses lauriers et sa nouvelle comédie Qui donc a vu ma belle ? sort sur les écrans américains moins d'un mois après No room for the groom. Mettant en scène une nouvelle fois la pimpante Piper Laurie, il signe la première de leurs neuf collaborations avec Rock Hudson. Le générique change du tout au tout, le cinéaste allemand est désormais passé à la couleur, plus exactement au Technicolor, avec maestria. Le ton y est plus dramatique et acerbe que pour No room for the groom même si le côté conte de fée de la première partie n'en donne pas l'air. Le cinéaste allemand ne l'a jamais nié, la comédie lui a servi de tremplin pour développer la face cachée de l'american dream, critiquer les valeurs familiales de la bourgeoisie américaine et l'ambition. Une fable en apparence où les couleurs diverses et variées, le fond enneigé et un grand-père à la bonhommie immédiate, ne servent à Douglas Sirk que pour illustrer le contraste avec les conventions sociales souvent cruelles (le personnage de la mère qui rêve de grandeur). Nous rions devant Qui donc a vu ma belle ?, nous sommes pris par les splendides images et le rythme effréné des situations. Petit à petit, le film prend une autre tournure, plus grave et dramatique lorsque Douglas Sirk s'oriente vers la critique sociale avec autant de finesse et de talent. L'acteur Charles Coburn est quasiment de tous les plans et incarne à lui seul toute cette ambivalence et les thématiques développées dans les prochains mélodrames du réalisateur. Enfin, pour la petite anecdote, le film marque l'une des premières apparitions à l'écran d'une légende vivante : James Dean.


Retrouvez ci-dessous le test complet du DVD disponible également en coffret collector réunissant une autre comédie de Douglas Sirk, No room for the groom avec Tony Curtis et Piper Laurie.

 


Test DVD Test DVD Qui donc a vu ma belle ?



Par Réagir


Image : 8/20

Premier film en Technicolor pour Douglas Sirk, Qui donc a vu ma belle ? est servi dans un écrin de toute beauté par Carlotta qui lui offre une nouvelle jeunesse. Signalons tout d'abord la persistance de quelques scories (des points blancs et une petite lueur bleue récurrente) ainsi qu'un grain cinéma qui a certes été adouci mais qui demeure visible lors des enchaînements de séquences. A l'instar de Tout ce que le ciel permet, cette comédie de mœurs de Douglas Sirk propose un véritable festival de couleurs dont le ton est donné dès le générique d'ouverture. Un nouveau master restauré de plus à afficher au compte de Carlotta, véritable festival pour les yeux. Connu pour son rendu réaliste, il suffit de voir les captures suivantes pour vous rendre compte de la beauté et de la diversité du Technicolor où ressort une large gamme de verts et de bleus parfaitement saturés. Le tout est lumineux et les contrastes harmonieux.


Qui donc a vu ma belle ?

Qui donc a vu ma belle ?Qui donc a vu ma belle ?Qui donc a vu ma belle ?Qui donc a vu ma belle ?

Qui donc a vu ma belle ?

 


Son : 8/20

Pas de véritables anicroches à déclarer si ce n'est un souffle récurrent ainsi qu'un court grésillement qui a tendance à disparaître au milieu du film pour revenir finalement dans les dernières séquences. Cette piste anglaise unique ne manque ni d'ampleur ni de dynamisme et les dialogues sont vivants. Ce mixage restauré manque de quelques petites ambiances diverses mais le film mise avant toute chose sur les performances des comédiens.


Qui donc a vu ma belle ?

 


Bonus : 6/20

La Comédie humaine de Douglas Sirk (26min38)

Voici un collage d'extraits des films américains de Douglas Sirk légendés par une voix-off récitant un texte écrit par Pierre Berthomieu, spécialiste du cinéma hollywoodien. A travers cette analyse des « chroniques américaines » de Douglas Sirk, cet exposé propose de mettre en parallèle les thèmes récurrents et les constructions narratives entre les comédies et les mélodrames du réalisateur allemand. La plupart de ses films mettent en scène des gens simples, issus de la classe moyenne, pris dans une période spécifique de l'histoire américaine. Le genre de la comédie a servi de tremplin à Douglas Sirk pour se concentrer sur les thématiques qu'il souhaitait alors développer un peu plus dans le genre mélodramatique. S'il propose une petite biographie du cinéaste, on reprochera à ce segment son ton légèrement prétentieux et technique qui pourra rebuter les spectateurs faisant appel avant toute chose au ressenti lorsqu'ils regardent un film. Une chose essentielle se dégage finalement de l'ensemble : la folle envie de voir sortir un jour chez l'éditeur tous les films de Douglas Sirk encore inédits en DVD !


Qui donc a vu ma belle ?

Douglas Sirk

 

Plaisirs sur le plateau (28min57)

Après ses souvenirs présents sur le DVD de No room for the groom, Piper Laurie est de retour mais cette fois ses propos sont croisés avec ceux de l'actrice Gigi Perreau, la petite Roberta de Qui donc a vu ma belle ?, qui a aujourd'hui 67 ans. Toutes deux se souviennent de l'autre avec beaucoup de tendresse et évoquent leurs partenaires. Gigi Perreau nous parle de ses débuts devant la caméra à l'âge de 2 ans (avec ses frères et sœurs également acteurs) et de ses trois autres collaborations avec Douglas Sirk. Piper Laurie se disait choquée par le fait qu'on lui propose le premier rôle de ce film, croyant qu'elle manquait cruellement d'expérience dans le milieu. Si pour Gigi Perreau les expériences avec le cinéaste se sont bien déroulées, il en est autrement pour Piper Laurie qui se souvient de frictions et du ton grave et puissant qui émanait de la gorge de Douglas Sirk quand il lui faisait des remontrances quant à son manque de concentration. Toutes deux se remémorent les essais des costumes essentiels quant au tournage en Technicolor, se rappellent le réalisme des décors et des pitreries de Charles Coburn qui s'amusait à pincer les fesses de toutes les actrices. Dommage que les deux comédiennes ne se sont pas retrouvées pour l'occasion car les anecdotes sont très sympathiques et le dialogue aurait été très appréciable.


Qui donc a vu ma belle ?

Gigi Perreau


Qui donc a vu ma belle ?

Piper Laurie


Qui donc a vu ma belle ?

Qui donc a vu ma belle ?

 

 

L'interactivité s'achève sur la bande-annonce du film (2min29).



Derniers commentaires
>> Soyez le premier à donner votre avis


Gagnez du temps et des points de réputation :


*




Qui donc a vu ma belle ?
Qui donc a vu ma belle ?
Sortie : 9 Juillet 2008
Éditeur : Carlotta

Les dernières news

Vidéos à ne pas manquer

Newsletter FilmsActu


Films Actu - Toute l'actualité du film : Cinéma, DVD, Blu-Ray et Série TV. Critique de films, trailer, bande annonce, sorties vidéo, streaming & fonds d'écran

 © 2007-2021 Filmsactu .com. Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

Réalisation Vitalyn

Filmsactu.com est édité par Mixicom, société du groupe Webedia.