FilmsActu.com



Antebellum : ce n’est pas ce que vous croyez - critique sans spoiler

Notre avis
6 10 Vendu comme un film fantastique par sa bande-annonce et ses affiches, Antebellum risque de décevoir celles et ceux qui s’attendent à y trouver du surnaturel. Plus terre à terre qu’il en a l’air, ce long-métrage de genre est moins surprenant qu’il n’y paraît. Pour autant, on a affaire là à une série B efficace qui s’inscrit dans la continuité de la vague de neo-blacksploitation lancée par Jordan Peele, dont les films Get Out et Us ont manifestement inspiré la direction artistique d’Antebellum. Imparfait (quelques problèmes de rythme, une écriture et une direction d’acteurs pas toujours à la hauteur du sujet) Antebellum reste foncièrement sympathique, ne serait-ce que pour son dernier tiers hautement jouissif qui vaut à lui seul le prix du ticket de cinéma.

Films d Horreur / Fantastique

 

Antebellum commence comme un étrange remake de 12 years a Slave. Au cours des trente premières minutes du film, on suit la dure vie de quelques esclaves noirs malmenés par des soldats confédérés qui aiment à entonner des chants nazis. Sévices, tortures, exécutions sommaires : rien ne nous est épargné. On suit principalement Eden, une esclave en qui ses congénères semblent nourrir de grands espoirs.

 

Et puis brusquement, le film bascule dans le présent. Eden est devenue Véronica : une intellectuelle féministe et végan qui écrit des livres engagés et donne des conférences prônant l’émancipation de la femme et l’éradication du patriarcat. Quel est le lien entre ces deux histoires ? Véronica est-elle la réincarnation d’Eden ? Sont elles liées par le sang ? Véronica a-t-elle le pouvoir de vivre une vie parallèle dans ses rêves ?

 

 

Si nous nous garderons bien de déflorer ce mystère, nous nous contenterons de préciser que la clé de l’énigme est bien moins surprenante que l’imaginent ceux qui aiment les histoires complexes à la Tenet. Au final, le suspens du film réside uniquement dans une simple astuce de montage, ici judicieusement employée.

 

Un scénario somme toute très simple qui risque d’en décevoir quelques uns, mais qui n’a pas d’autre but que de noyer le poisson et de ne pas révéler tous ces mystères dès le début.

 

Films d Horreur / Fantastique

 

Adoptant délibérément un rythme lent, Antebellum souffre de quelques longueurs. Les trente minutes de la première partie se déroulent sans que l’on sache réellement où va l’histoire, et trop peu d’indices sont donnés aux spectateurs pour que leur intérêt soit alors éveillé.

 

Mais dès le second tiers le rythme s’accélère, notre curiosité est piquée, et lorsqu’on bascule dans le dernier acte, l’habile transition utilisée nous permet en un clin d’œil de réaliser la clé du mystère. Et une fois le nœud de l’intrigue démélé, on peut alors pleinement profiter d’un enchaînement de scènes brutales et jouissives qui tiennent en haleine jusqu’à la dernière séquence.

 

Films d Horreur / Fantastique


En définitive, le scénario faussement alambiqué est en fait celui d’une série B somme toute assez classique : une gentille va décider de cesser de subir la violence des méchants pour passer à l’action et leur faire payer le mal qu’ils lui ont fait. Une histoire déjà vue plusieurs fois qui vaut surtout pour sa mise en scène efficace, et qui prend le risque de décevoir ceux qui s’attendaient à quelque-chose de plus complexe.

 

Films d Horreur / Fantastique

 

En sous-texte, un discours sur le racisme qui en mettant en parrallèle deux époques tente d’expliquer maladroitement que le mal est toujours présent. Côté interprétation, si l’héroïne(s) jouée(s) par Janelle Monáe est excellente et que le personnage campé par la Gabourey Sidibe de Precious offre quelques pauses humoristiques bienvenues, on est extrêmement embarassé par les méchants dont l’acting caricatural laisse souvent à désirer, un défaut particulièrement flagrant chez le personnage interprété par Jena Melone (vue dans Hunger Games et The Neon Demon) qui semble cabotiner comme jamais.

 

Films d Horreur / Fantastique

 

Malgré ses petits défauts, Antebellum reste un divertissement de qualité dont l’efficacité rappele celle des meilleures productions Blumhouse.

 

Avec ses plans magnifiquement éclairés, ses images soignées et sa direction artistique le faisant (presque) ressembler à un film de Jordan Peele, Antebellum est un film pop corn qui sort des sentiers battus en refusant d’adopter une narration trop calibrée.


Films d Horreur / Fantastique



Par 2 commentaires


Derniers commentaires
Par Dodo il y a 7 jours
quelques esclaves noirs malmenés par des soldats confédérés qui aiment à entonner des chants nazis. Y a pas un pb de chronologie là ??!
Source : FilmsActu

Répondre
-
voter voter


Par ZeBlackRider il y a 19 jours
Je n'ai pas aimer le montage et effectivement la bande annonce n'a rien à voir avec le film.
La première partie est très longue.

Répondre
-
voter voter


>> Voir les 2 réponses dans le forum


Gagnez du temps et des points de réputation :


*




Films d'Horreur / Fantastique

Les dernières news

Vidéos à ne pas manquer

Jeux Concours

Newsletter FilmsActu


Films Actu - Toute l'actualité du film : Cinéma, DVD, Blu-Ray et Série TV. Critique de films, trailer, bande annonce, sorties vidéo, streaming & fonds d'écran

 © 2007-2020 Filmsactu .com. Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

Réalisation Vitalyn

Filmsactu.com est édité par Mixicom, société du groupe Webedia.