FilmsActu.com

Mamma Mia!

Le 22/07/2008 à 18:52
Par
Notre avis
5 10 Mamma Mia! était peut-être exceptionnel sur les planches mais peine à prendre son envol sur le grand écran, la faute à une mise en scène brouillonne, inapte à insuffler la magie attendue aux séquences musicales. Le film bénéficie tout de même de réelles qualités d'écriture et finit insidieusement par forcer la sympathie, ne serait-ce que grâce à l'interprétation décomplexée et pleine d'énergie de Meryl Streep.

Critique Mamma Mia!

A l'origine, il y a un spectacle musical initié par la productrice Judy Craymer en collaboration avec Benny Andersson et Björn Ulvaeus. Après des années de maturation, le projet Mamma Mia! atterrit entre les mains de Phyllida Lloyd, réalisatrice de théâtre et d'opéra réputée, et de la scénariste Catherine Johnson. Depuis l'année 2000, il remporte un fier succès sur les planches à travers le monde, à Londres tout d'abord puis dans le reste de l'Europe, aux Etats-Unis ou encore en Asie. Quelques années plus tard, Craymer s'associe avec la société de production de Tom Hanks, Playtone, et met sur pied une adaptation long métrage, toujours avec Phyllida Lloyd et Catherine Johnson au générique. Reprenant fidèlement la trame d'origine, Mamma Mia! se paie le luxe d'un casting haute gamme au sein duquel on retrouve l'immense Meryl Streep. Seulement voilà, si le métrage possède bel et bien des atouts de son côté, il n'est pas dit que la sauce prenne avec autant d'ardeur au cinéma que sur la scène.

 

Critique Critique Mamma Mia!

 

Après une séquence introductive pleine de poésie, Mamma Mia! explose littéralement dans un tourbillon de joie et de folie confinant presque à la cacophonie, visuellement et musicalement parlant. Ca chante, ça danse, ça rit dans tous les sens, et ça ne nous épargne pas quelques niaiseries, notamment à travers le personnage de Sophie (Amanda Seyfried), proprement irritant dans son caractère excessivement démonstratif. L'humour et la bonne humeur ont du mal à passer en dépit d'un argument comique, à savoir l'arrivée imminente sur l'île grecque où se déroule le mariage de trois anciens amants de Donna (Meryl Streep), la mère de Sophie. Trois pères potentiels invités à jouer les potiches au sein d'une fête dominée par des figures féminines imposantes, à commencer par Donna elle-même mais aussi ses deux complices de toujours, Rosie (Julie Walters) et Tanya (Christine Baranski), deux cinquantenaires pour le moins pittoresques. Il faut tout de même attendre la mi-parcours pour que le scénario révèle ses trésors, à savoir les blessures et les regrets que cachent cette gaieté, et que le film prenne enfin son envol.

 

Critique Critique Mamma Mia!

 

Ce n'est pourtant pas des séquences musicales que l'on retirera le plus de plaisir et à moins d'être un fan inconditionnel du groupe ABBA, les numéros de chant et de danse laisseront pour la plupart de marbre, ne brillant ni par leur originalité ni même par leurs chorégraphies. Il faut dire que ces petites séances de délire collectif ne sont guère mises en valeur par une mise en scène inégale, voire brouillonne, et une direction artistique qui, avec ses couleurs criardes, n'est pas toujours du meilleur goût. Phyllida Lloyd se révèle plus inspirée dans les séquences plus modestes, telles que les instants d'intimité partagés entre la mère et la fille juste avant le mariage, ou encore une scène de séduction très savoureuse entre Tanya et un beau jeune homme de plus de vingt ans son cadet. Cela dit, le parti pris de laisser les acteurs de Mamma Mia! chanter eux-mêmes tous leurs titres était certes louable, mais le résultat ne fait pas toujours des étincelles. En témoignent les interventions de Pierce Brosnan, l'acteur qui prêta un jour ses traits au plus célèbre des agents secrets britanniques et qui perd ici quelque peu de sa classe légendaire en voulant pousser la chansonnette.

 

Critique Critique Mamma Mia!

 

Fort heureusement, le film présente de belles qualités d'écriture, et c'est sans doute ce qui sauve la mise. Dans l'univers très codifié de la comédie musicale, où les femmes rêvent habituellement d'amour et de prince charmant - eh oui, car bien souvent, on en est encore là -, Mamma Mia! peut se targuer de faire un peu bouger les choses à travers une approche plus féministe des personnages. Au cœur du film, le portrait de Donna aspire progressivement toute l'attention et se veut à la fois celui d'une mère et d'une amante, une combinaison que l'on pourrait presque qualifier de subversive puisque ces deux caractères sont traditionnellement mis en opposition. Au bout du compte, l'interprétation flamboyante de Meryl Streep remporte aisément l'adhésion et constitue le principal attrait de l'expérience. On la savait déjà bonne chanteuse depuis The Last Show (Robert Altman). Dans Mamma Mia!, la mythique comédienne s'illustre aussi par des numéros de danse particulièrement énergiques, quitte à en faire des tonnes, tout en dépeignant les sentiments de Donna avec la même sensibilité qu'à l'accoutumée. Cette absence totale de souci de son image finit irrémédiablement par séduire et participe pleinement à la cote de sympathie que Mamma Mia! gagne progressivement en dépit de ses faiblesses.







Mamma Mia !

Les dernières news

Vidéos à ne pas manquer

Jeux Concours

Newsletter FilmsActu


Depuis 2007, FilmsActu couvre l'actualité des films et séries au cinéma, à la TV et sur toutes les plateformes.
Critiques, trailers, bandes-annonces, sorties vidéo, streaming...

Filmsactu est édité par Webedia
Réalisation Vitalyn

© 2007-2022  Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.