FilmsActu.com



Godzilla vs Kong 2 : une suite déjà en prévision ? Une scène post-générique ?

Godzilla vs Kong dynamite actuellement le box office mondial. Il faut dire que comme nous, les spectateurs autour de la planète n'ont qu'une envie, retourner dans une salle de cinéma. Et quoi de mieux qu'un blockbuster massif mettant en scène un lézard radioactif démesuré affrontant un singe géant ?

 

Godzilla vs Kong

 

Si Godzilla vs Kong pêche cruellement dans ses scènes entre humains (à l'instar de Godzilla roi des montres), les combats entre les deux titans en mettent plein la tronche et valent la peine d'être vues sur grand grand écran.

 

Un Godzilla vs Kong 2 est-il possible ?

Le réalisateur Adam Wingard avance que désormais le choix est du côté des spectateurs. Aucun autre film du MonsterVerse est actuellement en développement, mais les idées ne manquent pas selon lui.

 
"Le MonsterVerse est à un carrefour dans sa trajectoire" explique-t-il. "C'est aux spectateurs de se déclarer et de dire s'ils en veulent encore ou pas."
 
Godzilla vs Kong
 
Pour l'instant, Adam Wingard est associé à une adaptation live des Cosmocats mais aussi d'une suite/reboot de Volte Face. Mais il se dit prêt à retrouver le MonsterVerse si le projet est excitant.
 

Une scène post-générique à Godzilla vs Kong ?

On ne va pas vous spoiler le film alors qu'il ne sortira en France qu'en mai (si les cinémas réouvrent) mais non, il n'y a pas de scène post-générique.
 
"La raison pour laquelle on n'a pas tourné de scène post générique, c'est que nous ne voulions pas pousser le MonsterVerse dans une direction ou une autre. On va attendre de voir s'il y a une grosse demande pour des suites. S'il y en a, le studio les fera. Evidemment, j'aimerais faire d'autres de ces films. Attendons de voir".
 

Dans une autre interview, Adam Wingard avoue qu'une scène post-générique a été tournée mais qu'au final, elle a été incorporée dans le final du film. On n'en dira pas plus...

 

On a testé une des cascades de Godzilla vs Kong sur le tournage en Australie.
 
 
Adam Wingard et sa mère à l'avant-première de Godzilla vs Kong.
 
Godzilla vs Kong

 

Godzilla vs Kong



Par 2 commentaires


Derniers commentaires
Par DAV1114 il y a 10 jours
tu dis de la m3rde et ça c'est le point de vue de tout le monde
Répondre
-
voter voter


Par Noct il y a 15 jours
『Ce n'est que mon avis.』

Droit au but : Qu'est-ce que je l'ai trouvé nul... Mais nul. Peut-être même pire que Godzilla 2: King of Monsters qui, même s'il était illisible à 95% du temps avec ses éclairage et montage horribles, avait des visuels intéressants (et je préférerais pas revenir sur la mort de Serizawa, le seul Japonais depuis le premier qui représente pour moi une mise à mort grossière de l'héritage Japonais de Godzilla afin d'être repris et réapproprié par Hollywood, donc pour les Américains et les Chinois et ce n'est pas pour rien que l'autre personnage asiatique du film était... Chinoise. Bref.)

Godzilla vs Kong m'a fait le même effet qu'un Pacific Rim Uprising et Ghost in the Shell (live), c'est à dire à un crachat cynique sur l'original et son héritage, ce n'est pas un hommage à la pop-culture japonaise mais bien son américanisation qui se déroule sous mes yeux. Dire qu'ils sont entrain de nous faire Akira, Robotech, Saint Seiya et l'Attaque des Titans sauce barbecue, jpp. Gunnm était le miraculé du lot.

Adam Wingard, à qui on devait déjà ce chef d'œuvre (sic) de Death Note sur Netflix, en bon faiseur sans inspiration détourne à nouveau une œuvre japonaise forte en significations et thèmes, ne fait que recycler tout ce qu'il a déjà fait jusqu'à maintenant dans ses autres films, notamment sur l'éclairage néon du pauvre à outrance. Je me demande qui était le directeur de la photographie sur ce film vu qu'il ne semble même pas fichu de respecter la règle des 180 degrés et rend tout spatialisation de l'action très confuse en essayant de cacher la misère avec quelques effets de style. Les personnages sont, au choix, fades (l'équipe de Kong) ou les plus insupportables et imbuvables (l'équipe d'enquête) de cette saga, alignant écriture de dialogues catastrophiques, des blagues forcées et jamais drôles (quand t'as le droit à une vanne pipi/caca dans les dix premières minutes, tu sais que ça va être génial) une direction d'acteurs aux fraises qui rament jusqu'à son "méchant" collectionnant tous les clichés du méchant boss de corporation comme ça devrait être interdit depuis plus de 20 ans.

On perd tout le côté sacré des créatures géantes et particulièrement de Godzilla, ils ne sont plus que des monstres mis en scène par un gamin de sept ans alors qu'ils étaient déifiés avec plus ou moins de succès jusqu'à maintenant, le film est creux là où il aurait pu avoir un message même simple mais non. Et ça m'emmerde. Ce film m'a vexé réellement, j'en pouvais plus avant la fin, je décrochais de façon intempestive du film tant il est ennuyeux, inintéressant avec les humains et que les combats de monstres sont bordéliques (big up à Hong Kong et ses buildings qui respawn) et cutés tous les moins de deux secondes.

Aucune sensation de grandiose, une des pires compositions de Junkie XL, une photographie passe-partout qui joue le tape-à-l'œil avec la facilité des néons, le festival du slip de l'incohérence (déjà que King of Monsters était très très stupide selon les situations et le niveau de dialogues mais GvK est encore à un autre niveau).

Je crois vraiment que ça se prend au sérieux et au premier degré mais ce n'est pas travaillé dans ce sens et ça me donne l'impression d'avoir droit à un film ultra prétentieux et assommant de jargon SF alors qu'il n'est qu'un divertissement de niveau zéro n'ayant rien de plus qu'un autre. Voilà donc ce qu'est Godzilla en 2021, suivant le chemin tracé dès Kong: Skull Island délaissant toute tentative de noblesse et de beauté par l'iconisation des kaijus.

Je ne m'attendais pas un grand film mais sûrement pas à un tel navet qui échoue même à me divertir, passant la majeure partie de son temps à m'énerver. J'ai mal à mon Gojira. Le film de Roland Emmerich n'est officiellement plus le pire film Godzilla occidental.

Pourquoi je perds mon temps avec ça avec que du côté du pays du soleil levant, la qualité est là encore, que ce soit avec l'immense Shin Gojira d'Hideaki Anno (le Citizen Kane du Kaiju-eiga), la trilogie animée de Polygon Pictures très sympathique et l'arrivée de l'anime Godzilla: Singular Point.

Répondre
-
voter voter


>> Voir les 2 réponses dans le forum


Gagnez du temps et des points de réputation :


*





Films Actu - Toute l'actualité du film : Cinéma, DVD, Blu-Ray et Série TV. Critique de films, trailer, bande annonce, sorties vidéo, streaming & fonds d'écran

 © 2007-2021 Filmsactu .com. Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

Réalisation Vitalyn

Filmsactu.com est édité par Mixicom, société du groupe Webedia.