FilmsActu.com



Test Blu-ray : Sin City Edition Ultime – Blu-Ray !

blu-ray sin city

On se souvient que la carrière de Sin City s'est montrée particulièrement houleuse en France. D'abord édité dans deux éditions assez chiches en termes d'interactivité (bien que labellisées THX), les Etats-Unis bénéficiaient d'une belle édition collector mi-digipack, mi-bande dessinée, qui remportait aisément la bataille. Wild Side rectifia le tir quelques mois plus tard dans une édition triple reprenant le contenu du DVD américain.

 

Alors que les fans et/ou consommateurs ses sont longtemps demandés si le rachat en valait la peine sur le moment, l'édition Blu-Ray va probablement mettre tout le monde d'accord !

 

D'abord parce que cette édition double propose le contenu complet de l'édition collector américaine (et donc la deuxième française), parce que chacun des deux disques se répartit les suppléments, mais surtout parce que l'on trouve sur l'un le montage cinéma et sur l'autre la version Recut proposant les quatre histoires séparément et rallongées (au total de 18 minutes).

 

LE PACKAGING

L'ensemble est proposé dans un packaging assez sublime : un double digipack placé dans une couverture en carton relié, histoire de maintenir l'effet comic-book, au centre duquel se trouve un livret (également relié à la couverture) de 27 pages reprenant le dossier de presse français. Le tout est recouvert d'un fourreau en carton souple au design plus traditionnel, que vous pouvez retrouver (et agrandir d'un simple clic) ci-dessous.

 

blu-ray sin cityblu-ray sin city

 

Disponible le 16 juin 2009





Par 1 commentaires


Image : 10/20

Dire que l'on ne s'y attendait pas serait un mensonge tant l'éditeur soigne ses produits Blu-Ray et plus particulièrement le film de Robert Rodriguez qui avait déjà mis la barre très haut dans son édition standard, datant déjà de 2006. Ici, les choses sont bien plus évidentes et permettent vraiment de redécouvrir le film tel qu'il a été ''bricolé''. C'est-à-dire de numérique HD natif à un autre support numérique totalement haute définition. Tourné avec la Sony HFC 950 (la pointe de la vidéo numérique en 2005), le film est désormais regardable tel qu'il a été monté en 1080p avec sa texture vraiment si particulière. A mi-chemin entre le cinéma et la photographie lissée, dont la texture permet en tout cas de fournir une kyrielle de détails parfois impressionnants sur certains visages (le grain de peau de Michael Clarke Duncan en est un exemple assez frappant) ainsi qu'une gestion du contraste tout simplement parfaite. Les niveaux de noirs et de blancs particulièrement profonds y gagnent assurément et offrent une allure générale d'image quasi-parfaite...

 

Les captures Full HD ci-dessous permettent de mieux s'en rendre compte, à condition de les aggrandir en un clic :

 

Sin City Edition Ultime – Blu-RaySin City Edition Ultime – Blu-RaySin City Edition Ultime – Blu-RaySin City Edition Ultime – Blu-RaySin City Edition Ultime – Blu-RaySin City Edition Ultime – Blu-RaySin City Edition Ultime – Blu-RaySin City Edition Ultime – Blu-RaySin City Edition Ultime – Blu-RaySin City Edition Ultime – Blu-RaySin City Edition Ultime – Blu-Ray


Son : 9/20

Le son est aussi à la fête et profite gaiement de la souplesse d'encodage offerte par le format Blu-Ray. Pas de jaloux, tout le monde est logé à la même enseigne : DTS HD Master Audio 7.1 en VO comme en VF pour la version cinéma et  DTS HD Master audio 5.1 pour la version recut (aucune explication sur la disparition discrète des deux centres surround). Dans un cas comme dans l'autre, Sin City s'octroie un joli relief renchéri par le n'importe quoi qu'entretient le film tout du long. Les effets sont légions, s'éparpillant ça et là avec une finesse cristalline, et sont appuyés par une gestion des basses qui ne cesse de s'imposer, tant dans l'orchestration que dans la façon dont les voix off s'alourdissent.

 

Sin City Edition Ultime – Blu-Ray


Bonus : 7/20

Blu-ray 1

 

Commentaires audio :
Nous avons droit à pas moins de deux pistes de commentaires audio, uniquement pour la version cinéma. La première laisse la parole aux deux réalisateurs du film, Robert Rodriguez et Frank Miller qui s'attardent dans une complicité appréciable - et une bonne humeur communicative - sur les aspects artistiques du film, mais également et surtout sur le travail d'adaptation d'une bande dessinée à l'écran. Et bien évidemment de Sin City en particulier. Le second donne la parole à Robert Rodriguez, seul cette fois, qui se lance dans une méthode plus traditionnelle de l'exercice en nous expliquant, de manière très technique, quelles ont été ses motivations pour tourner devant un fond vert (en gros, il ne pouvait pas gérer un beau décor et bien diriger ses acteurs en même temps). Monter un film comme celui-ci où il gère lui-même les effets spéciaux d'arrière-plan semble avoir été une partie de plaisir. Il sera rejoint temporairement par Quentin Tarantino et Bruce Willis, qui s'exprimeront chacun une petite dizaine de minutes avant de quitter le commentaire au moins 5 minutes avant la fin, avant le générique même.

 

Notons enfin qu'il existait sur le DVD américain un troisième commentaire audio, pas très utile mais rigolo, nous permettant d'écouter en 5.1 les réactions du public à l'avant-première du film. Ce bonus ne fait plus partie de cette édition.

 

Sin City Edition Ultime – Blu-Ray

 

Making of (13min22) :
Déjà proposé sur la toute première édition, cette featurette promo n'apporte strictement rien si l'on a déjà vu le film. Bien entendu les intervenants se succèdent mais leurs propos ne se contentent que de faire l'éloge de Rodriguez (quelques énormités de la part de mademoiselle Murphy) ainsi que du film vendu à juste titre comme quelque chose d'énorme. Aucune information intéressante à en tirer donc, si ce n'est que Josh Hartnett fait partie de ceux qui ont encouragé Frank Miller à accepter l'adaptation.

Gnôle, armes et calibres, les accessoires (10min55) :
Non, non, il ne s'agit pas d'un documentaire sur les chasseurs du plat pays mais d'un chouette module sur la conception des divers accessoires du film - et plus particulièrement les armes - qui bien qu'instructif baigne encore sensiblement dans la featurette promo. Il sera essentiellement question du point d'orgue que se sont fixés Robert Rodriguez et ses techniciens à reproduire fidèlement les dessins de Frank Miller et leurs diverses étapes de fabrication comme les croquis, le modelage informatique en 3D, la gravure en plastique, etc... On y apprendra surtout que le sabre de Moi est en fait celui de Kill Bill, sournoisement emprunté dans le garage de Quentin Tarantino. Une bonne occasion de bifurquer sur le budget alloué aux armes blanches dans le film de ce dernier, et lâcher quelques chiffres qui dépassent l'entendement...

 

Sin City Edition Ultime – Blu-Ray

 

Impers et bas résilles, les costumes (7min32) :
Dans la continuité de la conception des accessoires du film, on donne ici la parole à la costumière dont la volonté première était de se fondre dans la photographie particulière du film et de rester fidèle aux dessins originaux jusqu'à la moindre fibre, comparatif à l'appui. Comme toujours, Frank Miller laisse pleuvoir les louanges...

 

Leçon de réalisation, la recette de Sin City (12min23) :
Bien que trop court, ce bonus fait partie des pièces essentielles de cette édition puisqu'il dévoile (à défaut de tout expliquer) la nature même de Sin City, le film, dans sa forme. Le choix du tout numérique au cinéma est aujourd'hui encore un peu discutable sur certains points, mais Robert Rodriguez parvient à argumenter avec une certaine légitimité sur ses nombreux choix, qu'ils soient esthétiques ou budgétaires. Mais le plus intéressant demeure tout de même les nombreuses vidéos dévoilées ici, tests ou images, qui prouvent tout l'intérêt d'un tel bricolage.

 

Sin City Edition Ultime – Blu-Ray

 

Parce que morcelé de toute part, Sin City aura permis aux acteurs de discuter ensemble à plusieurs mois d'intervalles (la plupart d'entre eux ne se sont même pas croisés), et d'être pourtant dans la même image. Pourtant, le film démontre avec le commentaire de son réalisateur qu'il est désormais à la portée de n'importe qui de faire un petit film avec une bonne caméra, un fond vert et un ordinateur solide pour peu que l'on soit patient et talentueux. Le moindre flocon de neige, la moindre marche d'escalier, maison, porte, ou lampadaire visible dans le film n'ayant jamais réellement existé. On aurait préféré un making of plus long détaillant la conception de certains plans, mais les grandes lignes sont abordées.

 

Les voitures de Sin City (7min33) :
Sans véritable intérêt, ce module se contente de brièvement présenter les voitures du film en prenant bien évidemment soin de les comparer à celles de la bande dessinée. Etre fier d'avoir été fidèle au matériau d'origine est une bonne chose, mais la recherche si compliquée pour y arriver, à peine évoquée, aurait mérité quelques images plus complètes.

 

Sin City Edition Ultime – Blu-Ray

 

La gueule de l'emploi, maquillage et effets spéciaux (9min02) :
C'est encore un peu cet aspect featurette commerciale avec des affiches du film partout derrière les intervenants qui gâche un tantinet l'intérêt d'un documentaire qui avait tout pour être captivant. On ne s'y attarde pas trop, mais les principaux intéressés reviennent sur le travail de maquillage effectué sur Mickey Rourke, Benicio Del Toro et Nick Stahl avec quelques vidéos de loges à l'appui en évoquant les nuances de couleurs nécessaires pour modifier certains éléments clés au moment de l'étalonnage numérique.

 

Sin City, Le tournage sur fond vert (12min25) :
Là encore, il ne s'agit pas d'un vrai making of, mais d'un simple accéléré du film dans sa version brute, sur fond vert en studio. Loin d'être une mauvaise idée, cette version "fois10" ne permet pourtant pas de profiter de cet amusant spectacle si ce n'est en lisant le film au ralenti où en arrêt sur image. Sans être tatillon, une vraie version "verte" dans sa durée normale (En Pip par exemple) n'aurait pas été déplaisante pour mieux saisir tout le bidouillage numérique dont le film a bénéficié.

 

Blu-Ray 2

 

Paint it black : Un portrait de Frank Miller (26min10) :
Bien qu'un peu long à démarrer, ce recueil d'interviews fait intervenir des spécialistes et journalistes français de l'univers de la bande dessinée et plus particulièrement du comic book. Les novices du scénariste/dessinateur sauront désormais l'essentiel sur Frank Miller, depuis ses débuts, en passant par le changement qu'il a apporté à de nombreux supers héros, pour enfin s'attarder sur Sin City et son utilisation particulière du noir et blanc. La dernière partie du documentaire fera également intervenir Enki Bilal puisqu'il sera question des adaptations de comics au cinéma. Même s'il ne s'agit que d'un détail, saluons la qualité technique des cadrages et de l'éclairage qui nous maintient dans le sujet.

 

Sin City Edition Ultime – Blu-Ray

 

Quentin Tarantino, un invité de marque (7min11) :
Ce petit module sert essentiellement à donner les raisons de la présence de Tarantino sur le tournage, mais sert surtout d'introduction à un bonus que l'on a déjà vu avant. En plus d'être tardif, ce segment baigne encore un peu trop dans une auto complaisance commerciale pas particulièrement honteuse, mais les "on devrait tourner plus souvent ensemble" qui s'enchaînent comme des perles sur un collier deviennent vite lassants. C'est sympa, mais vraiment pas informatif pour deux sous.

 

Une séquence pour convaincre Frank Miller (5min40) :
Toujours aussi promo dans sa forme, ce documentaire qui aurait pu intelligemment se pencher sur la collaboration entre les deux réalisateurs (Miller et Rodriguez) ne cumulera que quelques banalités sur ce qu'on sait déjà. L'un a couru après l'autre, l'un à convaincu l'autre. On ne se penchera également que trop succinctement sur le tournage de la fameuse séquence destinée à convaincre (avec Josh Hartnett, retenue dans le montage finale) en ne se contentant que de l'évoquer.

 

Sin City Edition Ultime – Blu-Ray

 

La séquence de Tarantino (17min43) :
Nous assistons ici au tournage en prise unique de la scène de dialogue entre Clive Owen et Benicio Del Toro après la mort de ce dernier qui, pour ceux qui ne sauraient pas, fut dirigée par Quentin Tarantino. Rodriguez nous donne toutes les explications nécessaires dans son introduction avant de nous fournir un long quart d'heure de tournage d'une scène de voiture, sans voiture. Si la magie du numérique et du montage opère en rendant vraiment insoupçonnable le tournage d'une telle scène, Wild Side aurait au moins pu prendre le soin de disposer ses bonus avec une certaine logique au lieu de caser le module "Quentin Tarantino, un invité de marque" sur la page suivante alors qu'il introduit ce présent documentaire. Une disposition des suppléments à l'emporte pièce sur plusieurs pages qui gâche un peu la découverte de cette interactivité.

 

Enfin, l'interactivité de Sin City s'achève, outre les bandes annonces de l'éditeur, sur des suppléments qui n'apprendront définitivement rien sur la conception du film. Bruce Willis and the accelerator (9min14) dévoile les talents de chanteur du comédien durant un concert organisé pendant le tournage du film, et Les tacos à la Rodriguez (6min22) n'est rien d'autre qu'une leçon de cuisine par le réalisateur lui-même pour apprendre à faire des Tortillas.


Derniers commentaires
Par Zenor il y a 11 an(s)

likeSmall
Magnifique ! Le coffret est super beau et les captures HD sont sublimes effectivement ! Très belle édition en vue.
Répondre
-
voter voter


>> Voir la réponse dans le forum


Gagnez du temps et des points de réputation :


*




Sin City - Edition Ultime
Sin City - Edition Ultime
Sortie : 16 Juin 2009
Éditeur : Wild Side Video

Les dernières news
Sin City 2 : la date de sortie repoussée d'un an !
Pour une fois que Rodriguez prend son temps ...

Best-of : les meilleures scènes de striptease au cinéma !
Featuring Jessica Alba, Rose McGowan, Demi Moore, Natalie Portman, Cameron Diaz, Olivia Wilde et Salma Hayek ...

Vidéos à ne pas manquer

Newsletter FilmsActu


Films Actu - Toute l'actualité du film : Cinéma, DVD, Blu-Ray et Série TV. Critique de films, trailer, bande annonce, sorties vidéo, streaming & fonds d'écran

 © 2007-2021 Filmsactu .com. Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

Réalisation Vitalyn

Filmsactu.com est édité par Mixicom, société du groupe Webedia.