FilmsActu.com



Test DVD : Planète Terreur Edition Collector

Test DVD Planète Terreur Edition Collector Moins surprenant que son homologue Boulevard de la mort, Planète Terreur s'est néanmoins imposé comme l'un des divertissements les plus jouissifs de cet été. Un délirant hommage aux séries Z goupillé par les meilleurs clichés (zombies, monstres, expériences militaire ayant mal tournées, etc) qui ne lésine pas sur l'hémoglobine et les situations grotesques.

Revoir le film à la maison est un vrai panard et le DVD est en plus excellent !
Decouvrez le Test DVD de Planète Terreur Edition Collector.




Par Réagir


Image : 9/20
Quel chic type ce Robert Rodriguez quand même, déverser autant de générosité à l'écran sans oublier de fournir l'ensemble dans des conditions que, comme d'habitude, TF1 peaufine aux petits oignons. Autant aboutie que celle de Boulevard de la mort, la copie de Planète terreur est encore plus époustouflante sur DVD puisque l'on passe concrètement d'une source numérique à une autre sans trop peu de pertes. Rodriguez a effectivement tourné son film en DV haute définition pour ensuite détériorer l'image virtuellement, là encore par les soins du numérique. Aussi paradoxal que cela puisse paraître et aussi décrépit son film soit-il, le résultat est d'une beauté et d'une netteté à tomber. L'œuvre en elle-même fourmille de détails et délivre une palette de couleurs joyeusement délavées selon des séquences, mais même les fioritures rajoutées en post-production sont plus vraies que nature. A l'exception d'un ou deux légers artefacts qui gèrent moyennement les nuances de noir dans la dernière scène, l'encodage frise ici la perfection.

Planète Terreur (en cours)
Planète Terreur (en cours)
Planète Terreur (en cours)
Planète Terreur (en cours)




Son : 9/20
On aura le bonheur d'en prendre autant dans les oreilles que dans les rétines. Là encore, Rodriguez joue un peu plus avec son format charcuté que son pote Tarantino et déconne autant dans le mixage de sa bande son qu'il l'a fait à l'image. Pour le coup, il faut vraiment le regarder chez soi pour pleinement en profiter et ne pas confondre ces petits délires avec les conditions normales d'une salle de cinéma. On est à la maison sans l'être : les bandes craquent un peu, sifflent par moment et le projecteur lui-même (un peu défaillant) se fait discrètement ressentir durant les rares passages calmes du film. Ensuite, Planète Terreur reste ce qu'il est : un film bien bourrin qui cumule les coups de pétard, les explosions, les lance-missiles, les poursuites et la chair dégoulinante avec tout ce qu'un mixage multicanal peut joyeusement fournir. Anglophobes comme anglophiles y retrouveront de toute façon leur compte puisque la piste DTS attribuée à la version française ne se démarque même pas que la version originale 5.1. Pas de vrai regret, donc...

Planète Terreur (en cours)


Bonus : 7/20
DVD 1

Alors que nous vous avions appris il y a plusieurs semaines (ici même) que l'édition française de Planète Terreur ne proposerait pas de commentaire audio, l'exploration du DVD s'est avérée particulièrement réjouissante puisque l'éditeur s'était mépris dans son communiqué de presse. Le Commentaire audio de Robert Rodriguez est bien là, sous-titré en français et recèle de nombreuses petites choses intéressant pour les cinéastes en herbe les plus inspirés mais ne roulant pas sur l'or. Un discours représentatif de son cinéma bricolé mais généreux (l'analyse de ses films précédents est identique) où on nous explique comment faire un gros film d'horreur qui donne l'impression d'avoir coûté plus cher que son véritable budget. A titre d'exemple, il s'est d'ailleurs montré bien moins coûteux que l'opus de Quentin Tarantino. Les fringues ? Certains sont venus avec les leurs. Les acteurs ? On ratisse chez la famille, les copains de passage, certains apparaissent plusieurs fois dans des rôles différents et on filme les stars qu'en gros plan pour laisser les doublures faire le reste...Les décors, effets spéciaux et autres joyeusetés bénéficient du même traitement en tout cas, raconté dans un fascinant guide du système D qui renvoie plus ou moins directement son hommage aux séries B des années 80 aux méthodes d'autant. En tout cas, ça se découvre avec le même plaisir que l'œuvre elle-même...

Planète Terreur (en cours)
Toujours sur le premier DVD, on retrouvera une conférence de presse publique organisée au Comic On de Toronto en 2006 (23min35) où les deux réalisateurs présentent le projet GrindHouse en public. Au-delà de l'aspect informatif qui ne représente plus grand-chose désormais, ce genre de documentaire est un vrai petit bonheur. Pas seulement pour fans de Tarantino ou Rodriguez, mais parce qu'il se dégage là dedans une cinéphilie folle, un véritable amour du cinéma de divertissement à l'ancienne, totalement décomplexé, dont les simples propos ici étaient déjà précurseur du résultat tel qu'on le connaît aujourd'hui. 23 minutes, c'est presque trop peu pour s'imprégner de ce genre de véhémence (surtout devant un public qui marche à fond) mais il est décidément trop rare qu'une simple communication commerciale ait autant de punch.

DVD 2

Bien que proposant plusieurs modules à thèmes séparés les uns des autres et un brin conventionnel, on pourrait facilement considérer ce second disque comme un making of assez complet du film. Ma Leçon de cinéma en 10 minutes chrono (11min52 en fait) est une rubrique habituelle chez Rodriguez où le réalisateur commente un documentaire de son propre cru sur ce qu'il considère comme le propos le plus fascinant de chacune de ses œuvres. Dans le cas présent, l'énorme travail numérique effectué sur les rushes originaux (eux aussi numériques puisque le film a été tourné en DV) consistant à détériorer l'image et de lui attribuer de nombreux et époustouflant effets spéciaux parfois invisibles. Nous vous conseillons de jeter un œil sur notre dossier nettement plus complet à ce propos en le consultant ici même. Fascinant en tout point en tout cas, et une fois encore riche d'enseignement pour qui aimerait se lancer dans cet art fastidieux qu'est le cinéma. La conception technique de Planète terreur s'attardera ensuite sur le segment Des Zombies, des explosions et du sang (13min18) qui prendra l'aspect d'un petit making of brut de décoffrage. On s'y intéresse plus particulièrement sur les nombreuses cascades du film (beaucoup de bonds, et de sauts à la limite du cartoon) et tout autant d'effets spéciaux physiques de plateaux où l'on charcute et explose des zombies et des gens comme de la chair à saucisse. Là encore, c'est l'ambiance qui prédomine et l'on jubile presque autant que devant les séquences un peu folles du résultat final.

Planète Terreur (en cours)
Les quatre autres suppléments de ce disque consistent essentiellement à une présentation générale des nombreux personnages clichés apparaissant dans le film par catégorie, à l'image de Boulevard de la mort. Une fois encore, bien que correspondant à une espèce de charte éditoriale pour que les DVD des deux films aient un suivi cohérent, c'est ici bien plus fendard que sur le film de Tarantino. Aussi bête que ça puisse être à résumer Les Hommes de Planète terreur (16min32) et Des nanas d'enfer (11min50) s'intéressent fort logiquement aux personnages masculins et féminins du film et à la manière dont le cinéaste les écrits comme ses choix d'acteurs. Sorti de là il n'y a effectivement plus grand-chose à ajouter. En revanche, et bien que cela soit un brin répétitif avec ce que l'on apprend dans le commentaire, Les débuts de Rebel au cinéma (5min33) et Plus vrais que nature (6min42) se penchent quant à eux sur les comédiens non professionnels du film. En outre, on s'intéresse au propre fils de Rodriguez (qui a carrément droit à tout un chapitre sur lui) qui joue le petit garçon et toutes les astuces de tournage et montage lui empêchant de savoir ce qu'il advient de son personnage, ainsi qu'à quelques amis et fréquentations du cinéaste qui apparaissent ça et là. A titre d'exemple, son médecin et son agent immobilier ont chacun droit à deux rôles bien consistants...

Planète Terreur (en cours)

Malheureusement, comme c'était déjà le cas sur le DVD de Boulevard de la mort, les fausses bandes annonces ne figurent pas ici (excepté Machette qui fait partie intégrante du film), ni même celle du film lui-même ou celle du programme GrindHouse. Seul un aperçu du segment de Tarantino est visible en ouverture du DVD numéro 1, et inversement... Les plus gourmands se retourneront vers la prochaine édition japonaise 6 DVD dont nous parlons ici.


Derniers commentaires
>> Soyez le premier à donner votre avis


Gagnez du temps et des points de réputation :


*




Planete terreur
Planete terreur
Sortie : 6 Mars 2008
Éditeur : TF1 Video

Les dernières news
Thanksgiving : un film d'horreur qui verra le jour ?
Eli Roth envisage de faire le long métrage inspiré de sa fausse bande annonce Grindhouse

Rose McGowan rejoint Conan
Mais sans mitraillette en guise de jambe de bois

Vidéos à ne pas manquer

Newsletter FilmsActu


Films Actu - Toute l'actualité du film : Cinéma, DVD, Blu-Ray et Série TV. Critique de films, trailer, bande annonce, sorties vidéo, streaming & fonds d'écran

 © 2007-2021 Filmsactu .com. Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

Réalisation Vitalyn

Filmsactu.com est édité par Mixicom, société du groupe Webedia.