FilmsActu.com

Test DVD : Tourist Trap

Le 27/06/2008 à 07:26
Par
Test DVD Tourist Trap Parallèlement à la sortie du Réducteur de têtes de Richard Elfman (dont vous trouverez le test ici), Artus Films édite un autre classique produit par Charles Band, Tourist Trap, sorti dans nos salles sous le titre Le Piège.
Une partie de campagne pour cinq jeunes personnes tourne mal quand ils rencontrent un psychopathe doté de pouvoirs de télékinésie. Tel est le pitch des plus bateaux de ce film réalisé par David Schmoeller, futur géniteur du premier volet de la franchise Puppet Master. En fait, ce qui distingue le métrage des habituelles prévisibles productions Charles Band est le traitement que Schmoeller réserve à l'ambiance du film, au croisement entre l'œuvre de David Lynch et du premier Vendredi 13. Tel un cauchemar éveillé, des mannequins prennent soudainement vie (on se croirait presque dans le final du tétanisant Maniac de William Lustig) et hantent la bande de jeunes campeurs poursuivis par un maniaque sudiste, cousin éloigné du Leatherface de Massacre à la Tronçonneuse, port de masques de chair humaine faisant foi. Le spectateur habitué à l'univers de Stephen King ne sera pas dépaysé. Un film qui a certes quelque peu vieilli aujourd'hui (quasiment 30 ans tout de même !), mais qui se laisse regarder sans déplaisir et devrait faire plaisir aux amateurs de slashers insolites.

N'hésitez pas à soutenir Artus Films, totalement indépendant on le rappelle, en commandant directement le DVD sur leur site. Decouvrez le Test DVD de Tourist Trap.







Image : 4/20
On reste quelque peu sur notre faim devant le transfert proposé ici par Artus Films. Le master utilisé est certes propre, on compte très peu de poussières et autres artefacts de pellicule, mais il faut reconnaître que l'image manque de piqué. Allié à une compression hasardeuse, le transfert déçoit. La photo de Nicholas Josef von Sternberg (le fils de Josef L'Ange Bleu von Sternberg !), aux couleurs oscillant principalement entre l'orangé et le doré, est en revanche bien retranscrite. Un transfert en demi-teinte donc.


Son : 5/20
Deux pistes Mono 2.0 nous sont proposées, la version originale anglaise et le doublage français. C'est sans aucun doute vers cette première que notre préférence se porte. Tout d'abord, à contrario du doublage dans la langue de Laurent Gerra, étouffé et très typé 80's (possédant malgré tout un certain charme), la piste anglaise n'est pas perturbée par un quelconque souffle. De même, les dialogues originaux, plus dynamiques, s'intègrent harmonieusement à l'ensemble de la bande sonore. Nous n'irons pas jusqu'à déclarer que la piste française est honteuse, elle fait simplement pâle figure à côté de la piste originale qui a visiblement mieux survécu aux affres du temps.


Bonus : 5/20
En sus des bandes annonces des autres titres du catalogue d'Artus Films (les films Eurociné en tête), des habituelles galeries de photos, filmographies et fiches techniques, nous avons droit à une courte interview informative du réalisateur David Schmoeller (7 minutes) dans laquelle celui-ci revient sur la conception des mannequins, de certains effets spéciaux (celui de la scène d'ouverture, notament), sur les deux acteurs principaux que sont l'angoissant Chuck Connors et la belle Tanya Roberts, mais aussi sur l'acceuil que reçut le film lors de sa sortie. Tout d'abord boudé par le public qui ne désirait pas voir un film d'horreur n'ayant eu droit qu'à un simple classement PG (l'équivalent du déconseillé aux moins de 10 ans de chez nous), Tourist Trap fut redécouvert après coup grâce entre autres à l'écrivain Stephen King.



Retrouvez ci-dessous la bande annonce du film :


Tourist Trap
Tourist Trap
Sortie : 16 Mai 2008
Éditeur : Artus Films

Les dernières news

Vidéos à ne pas manquer

Newsletter FilmsActu


Depuis 2007, FilmsActu couvre l'actualité des films et séries au cinéma, à la TV et sur toutes les plateformes.
Critiques, trailers, bandes-annonces, sorties vidéo, streaming...

Filmsactu est édité par Webedia
Réalisation Vitalyn

© 2007-2022  Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.