FilmsActu.com



Dragon Ball Super: Broly - Une claque visuelle et un retour aux sources - critique

Notre avis
7 10

Après un Battle of Gods dispensable et une Résurrection de “F” anecdotique, Dragon Ball Super: Broly nous offre le plus beau film Dragon Ball à ce jour. Véritable claque visuelle, le long-métrage ne fait pas pour autant l’économie d’un scénario riche qui nous propose une relecture rafraîchissante des origines d’un mythe qui traverse les époques et les générations depuis maintenant plus de 30 ans. De loin le meilleur film Dragon Ball jamais produit.


Animation

Trois reboot pour le prix d’un

 

À l’origine de ce nouveau film Dragon Ball, il y a la volonté d’Akira Toriyama de reprendre la main sur une partie de son œuvre qui lui a échappé pour raconter à sa façon des légendes qui ont jusque là été contées par d’autres. Car si les films cultes des 90’s  Le Père de Son Goku, Broly le Super Guerrier, et Fusion, sont bien officiels, ils n’ont pas été écrits par le créateur de Dragon Ball. Avec ce nouveau film, Toriyama efface tout... et recommence.

Animation

Pour les fans de Dragon Ball Super… et les autres !

Si Dragon Ball Super: Broly est la suite directe de la dernière série animée en date, nul besoin d’avoir suivi celle-ci pour l’apprécier. Le film s’adresse à plusieurs générations de fans de Goku et réalise avec succès un périlleux grand écart entre le ton souvent léger de Dragon Ball Super et celui plus mature et nerveux de Dragon Ball Z.

Si certains reprocheront toutefois au film son aspect édulcoré et l’absence notable d’hémoglobine, on les invite à prendre du recul : ce qui pouvait se faire il y a 25 ans dans un programme majoritairement destiné aux enfants n’est plus possible en 2019.

Animation

Mais que ceux qui ont grandi en sautant sur les genoux de Ken Le Survivant se rassurent : Broly est plus puissant qu’il ne l’a jamais été. Et si le sang ne coule pas, la fureur du saiyan légendaire est bien là… et ça cogne sévère ! Jamais dans toute l’histoire de Dragon Ball nous n’aurons assisté à un affrontement aussi beau : un combat intense de plus de trente minutes ininterrompues, parsemé de trouvailles visuelles spectaculaires encore rarement vues.


Le grand le vaillant Son Goku ?

 

Le principal reproche que l’on fera à Dragon Ball Super: Broly, c’est justement de nous rappeler trop souvent qu’il est également destiné à un public de cinéphiles en culottes courtes. Car si on comprend aisément que le sang ne coule pas, on grince un peu des dents lorsque le film fait preuve de fainéantise scénaristique et qu’il abaisse le Q.I. de certains personnages emblématiques pour amuser les plus petits.

Animation

Si vous connaissez Son Goku, vous conviendrez certainement du fait que notre gaillard n’a pas toujours été une lumière. Cependant, notre grand héros est ici particulièrement limité intellectuellement. On s’étonnera notamment d’entendre ce père de famille demander ce que signifie un mot connu de tous, et on pestera gentiment en apprenant les raisons qui poussent la surdouée Bulma et le génial Freezer à se lancer en quête des Dragon Ball. Heureusement, la profondeur du reste de l’histoire nous fera vite oublier ces petits détails embarrassants.

Animation

Le changement ? C’est maintenant !

 

On le disait plus haut, Dragon Ball Super: Broly revisite des histoires qu’on pensait connaître. Et c’est le talent avec lequel elles nous sont racontées qui nous fera oublier les anciennes versions de celles-ci, aussi cultes soient-elles. Car il faut bien le reconnaître : si beaucoup d’entre nous ont adoré les histoires du père de Son Goku et de Broly telles qu’elles nous ont été rapportées au siècle dernier, force est de constater qu’elles acquièrent ici une justesse et une profondeur inégalées. L’histoire de Baddack prend désormais l’allure d’un space opéra tragique, tandis que le personnage de Broly gagne une psychée qui lui faisait jusque là cruellement défaut.

Animation

Dire que le Broly bête et méchant de 1993 est supérieur à celui bien plus nuancé qu’on découvre en 2019 serait se mentir.  Le furieux saiyan perd sa haine viscérale de Son Goku, mais il y gagne une origin story passionnante, ainsi qu’une personnalité attachante qui laisse espérer qu’on le retrouvera prochainement dans une histoire permettant de découvrir un personnage fascinant qui pourrait bien apporter un souffle nouveau à une œuvre qui a tendance à s’empêtrer dans un schéma quelque peu répétitif.

Et si Broly était l’avenir de Dragon Ball ? Nous sommes prêts à le parier !

                                                                                               par Pierre Champleboux



Animation



Par La Rédaction 3 commentaires


Derniers commentaires
Par Un fan il y a 4 mois
J'ai pas du voir le même film que vous
Répondre
-
voter voter


Par Beerus il y a 5 mois
Le TV Special Baddack a pas été écrit par Toryma mais ce dernier l'avait approuvé au point de l'inclure dans son manga. Donc réécrire la même chose en moins bien (au point d'être incohérent avec le manga) c'est honteux, qu'on me parle pas de Dragon Ball Minus, c'est de la grosse chiasse.
Répondre
-
voter voter


Par Spy il y a 5 mois
Comment prendre cette merde cheveux bleu violet turquoise au sérieux, ils ont juste détruit dbz avec ces conneries...
Répondre
-
voter voter


>> Voir les 3 réponses dans le forum


Gagnez du temps et des points de réputation :


*




Animation

Les dernières news

Vidéos à ne pas manquer

Newsletter FilmsActu


Films Actu - Toute l'actualité du film : Cinéma, DVD, Blu-Ray et Série TV. Critique de films, trailer, bande annonce, sorties vidéo, streaming & fonds d'écran

 © 2007-2019 Filmsactu .com. Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

Réalisation Vitalyn

Filmsactu.com est édité par Mixicom, société du groupe Webedia.