FilmsActu.com

Les Barons

Le 18/01/2010 à 12:06
Par
Notre avis
7 10

Quelques semaines après La merditude des choses, Les Barons déboule en France et nous rappelle que nos amis d'outre Quiévrain sont décidemment bien doués pour raconter des histoires sincères sous couvert de comédie. Sans être drôle du début à la fin, le premier film de Nabil Ben Yadir séduit néanmoins par sa galerie de personnages touchants, sa mise en scène imaginative, ses scènes parfois poignantes et son art de se jouer des stéréotypes pour délivrer un propos social, culturel et humain non dénué de sens.

Découvrez ci-dessous la critique du film les Barons de Nabil Ben Yadir


Critique du film les Barons de Nabil Ben Yadir

Hassan, Aziz et Mounir sont "Les Barons". Un Baron, c'est quelqu'un qui sait que chaque homme a un nombre de pas limité dans la vie. Une fois ce nombre atteint, il meurt. Le Baron lui, conscient de la chose, s'économise. "Y'a des mecs qui mettent 35 ans pour arriver enfin à ne rien foutre !". Hassan, Aziz et Mounir, eux, passent le plus clair de leur temps allongés sur l'étalage d'une épicerie et ne font rien, tels les légumes qui leur servent de matelas. Parfois, ils vont pointer au bureau de chômage. Parfois, ils font un tour dans leur BMW payée à 8. Mais pas plus. Hassan de son côté, se verrait bien gagner sa vie en faisant le clown sur scène. Difficile de faire accepter cela à son père qui rêve de le voir devenir chauffeur de bus. Une situation peut-être plus contraignante, mais qui lui permettrait peut-être de conquérir le cœur de Malika dont il est depuis toujours amoureux.

 

Critique du film les Barons de Nabil Ben Yadir

 

Quelque chose de Woody Allen vient rôder au-dessus du film. L'autodérision et la légèreté y sont certainement pour beaucoup ... Ici, pas d'alarmisme poussé à l'extrême, malgré le background. La situation est dure pour nos héros, mais pas désespérée. Et c'est peut-être ça la plus grande force du film de Nabil Ben Yadir : ne pas verser dans le mélo culturo-sociologique subventionné. A partir d'un sujet pareil, d'autres auraient bien vite fait de sortir les violons pour appuyer des lieux communs pompeux, où les thématiques seraient abordées dans le seul et unique but de dresser un portrait didactique d'une jeunesse immigrée pour laquelle rien n'est facile. Ben Yadir lui, parle d'un homme, qui dans la plus pure tradition Apat-esque va effectuer un travail sur lui-même pour progresser dans sa vie. Tout le reste (c'est-à-dire les discours sur l'immigration, le poids de la religion, le féminisme, le chômage, le désir d'exprimer un talent artistique...) est simplement effleuré et ne sert que de toile de fond, non pas pour pointer du doigt, mais bien pour mieux comprendre les agissements de son protagoniste central. A l'instar de La Merditude des choses, autre film belge sorti récemment sur nos écrans, Les Barons parle de sujets graves sans avoir l'air d'y toucher. Le cinéma belge deviendrait-il le nouveau cinéma anglais ?

 

Critique du film les Barons de Nabil Ben Yadir

 

Film de personnages, Les Barons l'est certainement, et ses canevas, aussi efficaces qu'ils soient, se montrent relativement prévisibles. En revanche, là où le film surprend, c'est par la mise en scène soignée de Nabil Ben Yadir. On pense par exemple à une ahurissante scène de baston sur un quai de métro, mieux filmée que dans n'importe quelle production Europa ... On peut dire sans trop se tromper que le jeune metteur en scène est la révélation du film, même s'il se montre plus à son aise dans les scènes douces et légèrement décalées que dans la comédie pure qui sonne souvent faux. On pense notamment à la déclaration finale d'Hassan à Malika, ou encore à "la course de gazelles", dans lesquelles le metteur en scène touche du doigt quelques émotions qu'on ne pensait pas trouver ici. C'est d'ailleurs une remarque générale que l'on pourrait faire sur Les Barons, qui se révèle être moins une comédie qu'une comédie dramatique. Et ce malgré cette affiche ignoble qui nous laisse imaginer un sous Le ciel, les oiseaux et ta mère ... Au final, nous tenons peut-être là la réponse Européenne tout à fait honnête au monumental Clerks 2 de Kevin Smith.

 

 

Critique du film les Barons de Nabil Ben Yadir








Depuis 2007, FilmsActu couvre l'actualité des films et séries au cinéma, à la TV et sur toutes les plateformes.
Critiques, trailers, bandes-annonces, sorties vidéo, streaming...

Filmsactu est édité par Webedia
Réalisation Vitalyn

© 2007-2023  Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.