FilmsActu.com

Madagascar 2

Le 10/11/2008 à 08:45
Par
Notre avis
2 10

Dreamworks, fidèle à lui-même, a parfaitement saisi les enjeux commerciaux engrangés par le cinéma d'animation et continue de se targuer dans un mécanisme foutrement bien huilé. Un truc infantilisant pour plaire aux mômes, mais pensé avec condescendance, des gags passe partout concoctés pour les parents mais pas trop sinon on n'aurait plus l'impression de cibler un jeune public, et quelques références modernes vite englobées pour ne pas trop perturber la restriction culturelle du public. Mettre des stars derrière le micro fera le reste, de toute façon... Autre chose ? Ah oui, chers associés, il est également important de rapidement, très rapidement, faire des films à la chaine, quitte à ne proposer aucune base cinématographique pour être sûrs d'en sortir un pile poil tous les six mois histoire de coordonner avec la sortie en DVD de notre produit précédent. La pub appelle la pub, et chaque résultat pousse à la consommation vers l'autre. Comment ça on ne parle pas de cinéma ? Mais ce n'est pas grave, il n'est pas question d'en faire ! Le problème, c'est que ça se voit...


Critique Madagascar 2

De triste mémoire, Madagascar, premier du nom, ce n'était pas très bon... C'était même assez mauvais, pour ne pas dire pénible. Un machin mal fagoté, rapidement torché et empalé violemment sur la brochette animation de Dreamworks qui a définitivement changé cet aspect du cinéma. En effet, le studio a réussi à imposer régulièrement des films d'animation très quelconques et anecdotiques, comme le cinéma traditionnel nous pond des trucs quelconques et anecdotiques à longueur d'année. Des dessins animés, soit disant pour adultes qui ''rentrent dans le lard de Mickey'' et qui se laissent finalement submerger par leur véritable cœur de cible, forcé de rester droit dans ses pompes. Bien sur, chez Disney aussi c'est la fête aux tout petits, mais l'oncle Walt a toujours pleinement assumé son univers familial mais il avait surtout une carte sans faille dans sa manche : il voulait vraiment faire des œuvres de cinéma. Chose que Madagascar 1, 2, Gang de Requins et autres sous produits comme leurs propres suites n'ont jamais effleuré, ni même fantasmés, au point de devenir oubliables. Ce n'est donc pas hasard si on les a oubliés.


Critique Critique Madagascar 2

 

Alors, qu'est ce qui ne va pas cette fois-ci ? Tout ou presque, puisque peu de choses ont évoluées depuis le premier essai. A commencer par un perpétuel enlisement d'un truc prémâché dans lequel on saupoudre les ingrédients de la maison sans aucune finesse (les références musicales, les clins d'œil poussifs, les fameux anachronismes qui ne font plus rire personne et la méga tchatche générale) qui conviendrait, au mieux, à une suite ou direct to-vidéo, ou pire une petite série TV, mais jamais au grand jamais un machin pour lequel on nous soudoie de 9 euros et un menu Sprite/Pop Corn. Chose d'autant plus regrettable puisque le premier quart d'heure met la barre assez haut pour nous faire oublier tout le mal que l'on pensait de la franchise. 15 minutes qui vont chercher leur inspiration du côté de Tex Avery, avec tout ce que la distorsion du cartoon peut proposer de jubilatoire, au moins du niveau des gags des pingouins du premier film.


Critique Critique Madagascar 2

 

Et puis, tout comme pour les pingouins, une fois que l'on sort de la seule idée sympa de tout le métrage, l'ensemble se vautre littéralement. Les scénaristes chargés d'office sur le projet se rendent compte qu'il leur reste encore 1h20 de film, que c'est terriblement long et qu'ils n'ont absolument rien à raconter. C'est fâcheux. Alors, comme tout truc programmé par les marketeux, on sauve la casse avec ce qu'on peut. Faute de mieux, on réécrit semblablement la même histoire que la précédente, en situant le dépaysement du côté de l'Afrique pour proposer en retard ce qu'aurait normalement dû être Madagacar 1 s'il avait été bien pensé : la réadaptation d'animaux sauvages dans leur cadre naturel alors qu'ils ont été apprivoisés en milieu urbain. Mieux vaut tard que jamais, certes, mais encore faut-il que les choses soient bien faites. Là encore, patatras, on bascule dans un vrai soap virtuel où une dizaine de personnages principaux vivent chacun leur mésaventure dans son coin (en vrac : histoires sentimentales, retrouvailles familiales, confiance en soi, démarcation personnelle dans un groupe homogène, renforcement de l'égo, etc) pour pouvoir rentrer pile poil dans les marques. Au final, ça ne parle ni d'amitié, ni de famille, ni d'amour. Mais ce n'est pas grave, certains éléments sont là pour faire illusion, tant mieux si quelques spectateurs tombent dans le panneau.


Critique Critique Madagascar 2

 

De la mauvaise volonté ? De l'incompétence plutôt, qui passe à côté de tous ses sujets à force de vouloir bouffer à tous les râteliers et comptant sur la complaisance naïve du spectateur lambda (''Oh, pour un dessin animé c'est pas mal...'') pour éponger ce surplus de mépris. Spectacle ronflant, cherchant son rythme comme un zèbre poursuivrait sa queue, Madagascar 2 passe à côté de toutes ses thématiques (l'une des plus prometteuses étant le retour des personnages humains à l'état sauvage... au final encore une foirade) pour la simple et bonne raison qu'il n'a pas été conçu consciencieusement. Et puis merde, nous qui pensions renvoyer Dreamworks au piquet sans évoquer Pixar : c'est purement et simplement une honte se sortir un truc pareil après Wall-E !








Depuis 2007, FilmsActu couvre l'actualité des films et séries au cinéma, à la TV et sur toutes les plateformes.
Critiques, trailers, bandes-annonces, sorties vidéo, streaming...

Filmsactu est édité par Webedia
Réalisation Vitalyn

© 2007-2023  Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.