FilmsActu.com

Valentine's Day

Le 12/02/2010 à 18:11
Par
Notre avis
6 10

Vingt ans après Pretty Woman, Garry Marshall prouve avec Valentine's Day qu'il n'a pas perdu la main et qu'il a su évoluer avec son temps, même s'il aurait pu aller encore plus loin dans sa volonté de prôner des valeurs progressistes. Comédie romantique de facture classique, Valentine's Day dispose de tous les ingrédients essentiels au genre : l'humour, le rythme, un casting glamour et juste ce qu'il faut d'émotion. Un divertissement plaisant, à défaut d'être novateur.

Découvrez ci-dessous la critique de Valentine's Day


Critique Valentine's Day

Sortir une comédie romantique intitulée Valentine's Day à la mi-février, il y avait plus original : les commerçants ne sont décidément pas les seuls à profiter du 14 février pour tenter de faire rentrer un maximum d'argent. Et pour investir puisque le casting se compose d'une véritable brochette de stars particulièrement en vogue et en provenance du cinéma comme de la télévision, de Patrick Dempsey à Ashton Kutcher en passant par  Julia Roberts, Jamie Foxx, Jennifer Garner, Jessica Biel, Bradley Cooper, Taylor Lautner ou encore Anne Hathaway et Topher Grace. Pourtant, au-delà de l'intérêt évidemment commercial de l'entreprise, ce nouveau divertissement signé Garry Marshall (Pretty Woman) est loin de faire pâle figure par rapport au tout-venant de la comédie romantique à l'américaine, bien au contraire. Construit selon le principe du film choral à la manière du long métrage anglais Love Actually, le scénario entrecroise habilement les histoires d'amour ou de rupture en les reliant entre elles par des rapports parfois inattendus. Garry Marshall a aussi su insuffler les ingrédients essentiels au genre : l'humour, le rythme et juste ce qu'il faut d'émotion.

 

Critique Valentine's Day

 

Le genre de la comédie romantique a toujours été un bon moyen de prendre la température des valeurs d'une société à une époque donnée. Après tout, les préoccupations tournent autour de l'amour donc de la notion de couple et indirectement de famille. Réalisé en 1990 par le même cinéaste, Pretty Woman se voulait une version moderne des contes de fées, avec tout ce que cela pouvait sous-tendre comme clichés - assumés pour la plupart. La relation entre les personnages de Richard Gere et Julia Roberts était novatrice en ce qu'elle n'impliquait aucune condamnation morale vis-à-vis de la prostituée mais poussait en même temps à l'extrême un schéma obéissant à la notion de domination masculine. Vingt ans après, le monde a changé et force est de reconnaître que Garry Marshall a su faire évoluer son cinéma : l'homme et la femme se rejoignent dans l'angoisse de trouver l'âme sœur, la cellule familiale doit négocier avec la notion de famille recomposée, les couples mixtes ne choquent plus et les homosexuels ne sont plus vus comme des parias. Cela dit, même avec la meilleure volonté du monde, Garry Marshall ne peut transgresser les tabous sur les sujets critiques du moment. Et actuellement, le thème qui dérange aux Etats-Unis est celui de la sexualité chez les jeunes. Sans aller jusqu'aux discours pro-abstinence de 17 Ans Encore, ce sympathique Valentine's Day ne s'avère pas progressiste sur tous les tableaux, trouvant quelque moyen habile pour éviter le drame d'arriver entre les adolescents, âgés ici tout de même de 18 ans. On ne pourra d'ailleurs que remarquer que le sujet de la contraception et du préservatif sont soigneusement évités.

 

Critique Valentine's Day

 

Cette petite ombre au tableau ne suffit cependant pas à gâcher le plaisir, bien réel devant ce film de facture extrêmement classique mais bien ficelé grâce à une écriture enlevée, un montage efficace et un casting bien employé. Ce dernier réserve d'ailleurs quelques moments de franche rigolade matinés de quelques touches d'émotion, sans jamais tirer excessivement sur la corde sensible. Pour l'humour, on retiendra notamment les performances d'Anne Hathaway en hôtesse de téléphone rose, la scène du restaurant avec Patrick Dempsey et l'interview du couple formé par Taylor Swift et Taylor Lautner. Dans le registre de l'émotion, les échanges entre Ashton Kutcher et Jennifer Garner sonnent juste tandis que Shirley MacLaine et Hector Helizondo se refont une belle jeunesse. Pas de quoi crier au chef d'œuvre mais juste assez pour passer un bon moment de détente.

 

Critique Valentine's Day







Valentine's day

Les dernières news
Razzie Award 2011 : les nominations
12/02/2010, 18:11
Les nominations accumulent les cibles faciles. Le concept s'épuiserait-il ?

Robert De Niro dans la suite de Valentine's Day ?
12/02/2010, 18:11
Avec Ashton Kutcher, Michelle Pfeiffer et Hilary Swank !

Un nouveau trailer complétement dégueu pour TED 2
12/02/2010, 18:11
Vous préférez votre anulingus dans le sens des aiguilles d'une montre ou dans l'autre ?

Sex and the City : "Carrie est une pute", dixit Mr. Big
12/02/2010, 18:11
Chris Noth a une vision bien à lui de la série ...

Vidéos à ne pas manquer

Jeux Concours

Newsletter FilmsActu


Depuis 2007, FilmsActu couvre l'actualité des films et séries au cinéma, à la TV et sur toutes les plateformes.
Critiques, trailers, bandes-annonces, sorties vidéo, streaming...

Filmsactu est édité par Webedia
Réalisation Vitalyn

© 2007-2022  Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.