FilmsActu.com



Brocéliande : l’excellente web-série d’un fan de Kaamelott à ne pas manquer !

C’est seulement quelques jours avant la sortie du très attendu Kaamelott - Premier volet qu’a débarqué sans crier gare la série Brocéliande. Derrière ce nom, un projet de web-série conçue par Youri Gone, un fan absolu de l’univers créé par Alexandre Astier.

 

Kaamelott

 

Si le casting impressionnera d’abord les connaisseurs du “YouTube Game” français, avec notamment la présence de Benzaïe, Ganesh2 ou encore Seb, l'indissociable acolyte du célèbre Joueur du grenier, il y a aussi de quoi enthousiasmer les inconditionnels de Kaamelott puisque le vidéaste est parvenu à convaincre des comédiens tels que Guillaume Briat (LE roi burgonde, également à l’affiche du long-métrage sorti le 21 juillet) ou Bô Gaultier de Kermoal à se joindre à l’aventure. 

 

comédie

 

comédie

 

Mais ce qui épate dans Brocéliande, ce n’est pas son casting 5 étoiles. Là ou Youri Gone surprend, c’est en parvenant à créer quelque-chose de frais et novateur en s’offrant le luxe d’étendre avec brio l’univers original de Kaamelott.

 

Bien trop souvent, les fictions conçues par les fans d’un film ou d’une série se contentent d’imiter, de pasticher la création dont elles s’inspirent sans jamais trop parvenir à s’en émanciper. Fatalement, ces fictions donnent la plupart du temps l’impression d’avoir affaire à de pâles copies fauchées des productions auxquelles elles rendent hommage. Ce n’est absolument pas le cas de Brocéliande, bien au contraire.

 

Dans Brocéliande, Kaamelott, sa table ronde et la quête du Graal sont bien loin des préoccupations de nos protagonistes. Car ceux-ci ne sont pas des personnages comme les autres : elfes, sorcières, orques et autres créatures magiques issues du folklore celtique, qui se moquent toutes des pérégrinations du roi Arthur et ont leurs propres problèmes à gérer. On suit donc des histoires se déroulant en parallèle de la série originale, portées par des dialogues qui n’essaient pas de copier le style d’Astier. Youri Gone a trouvé sa propre patte et il a une jolie plume qui fait très souvent mouche.

 

comédie

 

Le quatrième (et dernier ?) épisode de Brocéliande est diffusé ce vendredi 30 juiller sur la chaîne Youtube de Youri : Capsul Pop. FilmsActu a eu la chance de le visionner en avant-première, et nous avons profité de l’occasion pour nous entretenir avec le créateur de Brocéliande et tenter d’en apprendre davantage sur la conception de cette fan-série qui a tout pour plaire, et dont on espère prochainement découvrir de nouveaux épisodes.

 

Comment t’es venue l’idée de mettre sur pied le projet Brocéliande ?

Youri Gone : L’envie remonte à loin. J’ai toujours trouvé l’exercice de la fan fiction assez fascinant sans vraiment oser m’y frotter. Je sais que c’est souvent vu de manière péjorative voire carrément condescendante, mais je me rappelle du choc qu’avaient pu être des projets comme « Batman Dead end » de Sandy Collora ou Le « Daredevil » de David Sarri, au début des années 2000. Et comme ces trois dernières années j’avais énormément parlé de Kaamelott sur ma chaîne, j’ai vu l’idée de la fan fiction comme une manière de plus de poursuivre les différentes réflexions entamées sur la série d’Alexandre Astier. Et puis faire une "fanfic" sur un univers de pop culture Hexagonale, c’est plutôt inhabituel donc c’est d’autant plus marrant comme exercice.

 

comédie

 

Quel est ton parcours ? Tu avais déjà réalisé des fictions avant ?

Youri Gone : J’ai fait un peu tous les métiers sur différents plateaux, de la régie à l’assistant réa en passant par machino ou même script. Mais depuis quelques années, j’avais changé de voie, j’étais devenu documentaliste audiovisuel et c’est par ce biais que je me suis mis à créer mes vidéos sur Youtube. Ce n’était jamais de la fiction, avec Brocéliande c’était un peu le grand saut dans le vide ; mais au final c’était bien plus grisant qu’effrayant et du coup, depuis je bosse sur le pilote d’une série originale, cette fois ci, qui semble plaire à du monde. Donc avec un peu de chance, j’y retournerai peut-être bientôt.

 

Comment s’est déroulée l’écriture de Brocéliande ?

Youri Gone : Eh bien, même si j’adore les fan films, j’ai toujours plus de mal quand on essaie de me faire croire au sosie d’un acteur que je connais bien. Donc je ne me sentais pas d’écrire une aventure qui arrive à l’un des personnages connus de la série. Or, Kaamelott c’est aussi beaucoup, beaucoup, beaucoup de personnages qui sont en hors champ et la plupart d’entre eux sont les monstres et les créatures fantastiques. Dans Kaamelott, il y a des elfes, des licornes, des gobelins des cavernes et même les Skavens de Warhammer, le seul truc c’est qu'à part quelques fées et l’Ankou, on ne les voit jamais. Et comme faire d’autres chevaliers d’une autre armée ou d’un autre camp ça ne me semblait pas super originale et que j'adore les monstres, je me suis orienté vers ces créatures et leur mythique forêt de Brocéliande, l’un des autres grands lieux de la légende Arthurienne.

 

comédie

 

A FilmsActu on trouve que la grande force de Brocéliande, c’est de ne pas ressembler à une pâle copie de Kaamelott, chose assez rare dans le monde des “fan-séries”. C’était important pour toi de trouver un ton qui lui soit propre ?

Youri Gone : D’abord, il y a un truc très terre à terre, dans une interview récente Agathe Sofer qui est l’une des productrices de Kaamelott, expliquait qu’une journée de tournage pouvait coûter jusqu’à 40 000 euros. Bon, pour Brocéliande on a fait une semaine de présence sur le site, 5 jours de tournage et 9 longs mois de post prod pour 10 000 euros, donc évidemment on ne peut factuellement pas avoir le même résultat final.

 

Ensuite, l’autre gros truc évident, c’est que c’est impossible de faire du Astier, il y en a plein qui ont tenté de le faire et ça n’a jamais marché, du coup il fallait essayer de trouver une autre approche. Après, dans la mesure où Kaamelott utilise l’histoire des chevaliers de la table ronde, j’avais aussi la possibilité de faire juste une histoire dans cet univers et écrire « Hommage à », ce qui m’aurait d’ailleurs permis d’en profiter pour monétiser les vidéos, mais à ce stade ça ne m’intéressait pas. Je voulais vraiment assumer le côté Fan fiction et même fan service ; donc je me suis servi d’éléments de la série pour raccrocher Brocéliande à Kaamelott. Mais pour ce qui est de la narration, des personnages ou des dialogues j’ai cherché à créer des « variantes ». Par exemple Alexandre Astier a écrit énormément de cons différents, j’ai donc cherché à écrire de nouveaux cons pour Brocéliande. Kaamelott n’utilise que le vouvoiement, j’ai tenté le tutoiement, etc. Ça rentre dans cette idée dont je te parlais tout à l’heure, d’utiliser Brocéliande comme une manière de réfléchir sur Kaamelott.

 

Brocéliande compte beaucoup de stars d’Internet à son casting. Comment es-tu parvenu à les convaincre de se joindre à l’aventure ?

Youri Gone : Ça s’est fait étapes par étapes, je ne les connaissais pas personnellement, à part Sy Play et coup de bol, lui était chaud pour venir s’amuser avec nous. Pour les autres, ce qui était important pour moi c’est que je ne les voyais pas vraiment comme « star d’internet ». Des mecs comme Benzaie ou Jeannot Nymouce par exemple, je les ai surtout toujours plus vus comme des acteurs qui font des vidéos. D’ailleurs, il y a aussi des acteurs au parcours plus traditionnel dans Brocéliande, comme Guillaume Briat, Pierre Grenier ou Allison Chassagne. Et puis, dans ce cast qui est fait de personnalités connues, il y avait aussi une envie de dire, « oui c’est vrai on n'a pas beaucoup de moyens, oui c’est vrai, on fait une fan fiction, mais on prend le truc au sérieux, on essaye de faire le mieux possible ». Donc on a des têtes d’affiche devant la caméra, c’est vrai, mais derrière on a aussi des cadors comme David Sherer qui est sûrement le plus gros spécialiste des maquillages sfx en ce moment en France ou Antoine le Chatelier aux costumes qui a, entre autres, participé aux costumes du film du Visiteur du Futur. Des gars qui ont donc travaillé sur d’énormes projets avant ça et qui ont pourtant trouvé le projet assez sympa pour venir s’y joindre.

 

comédie

 

Où et en combien de temps s’est déroulé le tournage ? 

Youri Gone : On aurait dû tourner dans la véritable Brocéliande, mais le tournage tombait pendant la saison de la chasse ce qui compliquait énormément les choses. Finalement, on a tourné les 4 épisodes en 5 jours dans un parc entièrement consacré au jeu de rôle grandeur nature qui s’appelle Rustik, dans la région de L’orne, pas loin des villes de Sées et Chailloué. On avait une immense forêt clôturée entièrement à notre disposition et ça c’était royal.

 

Idéalement, tu aurais voulu tourner davantage d’épisodes ?

Youri Gone : 8 épisodes avaient été écrits. Pour des raisons de budget, on n’a pu en faire que 4. L’idée de base c’était de faire 4 épisodes directement reliés à Kaamelott et 4 qui permettaient d’étendre l’histoire de Brocéliande. Dans la mesure où la série avait été produite par un financement participatif principalement soutenu par des fans de Kaamelott, il était logique de garder ce qui jouait la carte de la fan fiction à fond.

 

La série rencontre un joli succès sur YouTube. Envisages-tu d’approfondir l’univers de Brocéliande, avec une nouvelle saison ou sous une autre forme ?

Youri Gone : Si le succès se confirme et que ça tente les spectateurs, ça serait forcément sympa de se relancer. Le tournage n’a pas toujours été facile techniquement et il y a beaucoup de choses que j’espérais tenter et qui n’ont pas pu être faites, mais au même moment, il y a aussi eu tellement de coups de chance gigantesques et de belles choses autour de Brocéliande que je ne sais pas si on arriverait à avoir un tel alignement d’étoiles une deuxième fois.

 

comédie


S’il est bien indiqué au générique qu’Alexandre Astier n’a rien à voir avec le projet, as-tu eu l’occasion de lui montrer la série ? 

Youri Gone : Alors Attention, il est au générique juste pour préciser qu’il n’a justement rien à voir avec mes conneries, hein ! Puisque, non, je n’ai pas cherché à lui montrer le projet ou à le contacter à ce sujet. Évidemment que je serai très heureux d’apprendre qu’il a jeté un œil à Brocéliande, mais l’idée était avant tout de se faire plaisir avec un univers qui fait pleinement partie de la pop culture.

 

Quels sont tes différents projets en cours liés à l’univers de Kaamelott ?

Youri Gone : J’ai toujours eu l’impression que Kaamelott était une clef qui pouvait permettre de recréer une pop/geek culture française plus ambitieuse et plus fun. Kaamelott, c’est un peu notre Star Wars, il y a des gars qui font des figurines inspirées par la série, d’autre du Cosplay ou des jeux de sociétés, il y avait déjà eu une fan série avant Brocéliande qui s’appelait les Jouvenceaux, il y en a une autre qui se tourne en ce moment même qui s’appelle la fille du roi Arthur. Je pense que ce n’est que le début et même qu’il n’est pas impossible que d’autres créations francophones comme « le visiteur du futur » puissent susciter ce genre de phénomènes à l’avenir.

 

(1er épisode de Brocéliande)

 

comédie



Par Réagir


Derniers commentaires


Gagnez du temps et des points de réputation :


*





Films Actu - Toute l'actualité du film : Cinéma, DVD, Blu-Ray et Série TV. Critique de films, trailer, bande annonce, sorties vidéo, streaming & fonds d'écran

 © 2007-2021 Filmsactu .com. Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

Réalisation Vitalyn

Filmsactu.com est édité par Mixicom, société du groupe Webedia.