FilmsActu.com

La vie d'Adèle interdit en salles à cause de ses "scènes de sexe réalistes"

Le 09/12/2015 à 17:45
Par
La vie d'Adèle vient de voir son visa d'exploitation annulé par la Cour administrative d'appel de Paris en réponse à des plaintes déposées par l'association Promouvoir. Proche des milieux catholiques traditionnalistes et d'extrême-droite, l'association affiche comme objectif la "promotion des valeurs judéo-chrétiennes" au nom de la défense des valeurs familiales et "des familles hétérosexuelles" avait précise l'avocat et cofondateur de l'association, André Bonnet, lors de son intervention durant la Manif pour tous.



Promouvoir s'était rendue célèbre en 2000 lorsqu'elle s'était révoltée contre "la pornographie et la violence" de Baise-moi, le film de Virginie Despentes et Coralie Trinh Thi. Suite au dépôt de plainte de l'assocation, le film avait été classé X et retiré des salles de cinéma après seulement deux jours de diffusion (la classification a été modifiée par la suite et remplacée par une interdiction aux moins de 18 ans). Le tableau de chasse de l'association inclut aussi Ken Park, Saw 3D : Chapitre Final, Nymphomaniac et plus récemment Love de Gaspar Noé, initialement interdit aux moins de 16 ans et désormais prohibé aux mineurs.

Love

La vie d'Adèle a été attaqué par Promouvoir pour sa représentation de "scènes de sexe réalistes". Caractérisé aujourd'hui par "une interdiction aux moins de 12 ans avec avertissement", le film d'Abdellatif Kechiche, lauréat de la Palme d'or en 2013, devra donc être réexaminé par la ministre de la Culture "dans un délai de deux mois".





Depuis 2007, FilmsActu couvre l'actualité des films et séries au cinéma, à la TV et sur toutes les plateformes.
Critiques, trailers, bandes-annonces, sorties vidéo, streaming...

Filmsactu est édité par Webedia
Réalisation Vitalyn

© 2007-2023  Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.