FilmsActu.com

Suite à des menaces terroristes, Sony annule la sortie de L'Interview qui tue

Le 18/12/2014 à 11:47
Par
Sony annule la sortie de L'Interview qui tue Voilà une affaire qui devrait très certainement inspirer bientôt un épisode de South Park et qui a débuté il y a plusieurs mois. En juin dernier, Sony Pictures dévoilait la bande annonce de la comédie The Interview (ou L'Interview qui tue chez nous) dans laquelle des personnages campés par Seth Rogen et James Franco sont chargés d'assassiner le dictateur nord-coréen Kim Jong-Un. Un film qui s'est bien vite attiré les foudres de Pyongyang, à tel point que l'ambassadeur nord-coréen Ja Song Nam avait même demandé l'intervention de l'ONU pour le faire interdire, sous peine de représailles. Une demande qui n'a, bien entendu, pas aboutie ... Sauf que voilà, il y a deux semaines, un groupe de hackers nord-coréen (nommé "GOP" pour "Les Gardiens de la paix") a décidé de passer à l'acte. Pour se "venger" de cette comédie, les cyber-terroristes ont piratés les serveurs du studio, entrainement la mise en ligne illégale de films inédits, ainsi que de données confidentielles (le tristement célèbre SonyLeak).

La scène qui explique pourquoi la Corée du Nord a une dent contre The Interview


La major pensait alors, à tort, que le plus dur était derrière elle et c'est pourquoi la sortie de The Interview avait été maintenue. Mais en début de semaine, le groupe de pirates a décidé de passer la seconde, en menaçant d'attaquer directement les cinémas américains qui oseraient projeter le film de Rogen et Franco. "Nous allons vous montrer clairement dans tous les lieux où The Interview sera diffusé, notamment lors de l'avant-première, à quel destin tragique sont voués ceux qui cherchent à se moquer de la terreur" annonçait GOP dans un communiqué. Réponse du département américain de la Sécurité intérieure : "il n'y a aucun renseignement crédible permettant de croire qu'il y aurait un complot ourdi contre les salles de cinéma". Bref, pas de quoi prendre peur. Seulement voilà, plusieurs exploitants n'ont pas souhaité prendre le risque d'un drame. C'est ainsi que les chaînes de cinéma AMC, Regal, Cinemark, Carmike et Southern Theatres ont toutes annoncé en quelques heures qu'elles renonçaient à projeter le film. Une décision qui a poussé Sony Pictures à revoir ses plans : The Interview ne sortira pas cet hiveren salles. Une sortie en DTV ou en VOD serait à l'étude à la place ...

Un film avec Steve Carell également annulé...

Inutile de dire que cette décision sera lourde de conséquences, puisqu'elle créera un précédent qui, on l'espère, ne fera pas jurisprudence. Car si demain d'autres groupes terroristes décident de lancer des menaces sur les salles de cinémas pour censurer les films qui ne leur plaisent pas, il va devenir très compliqué pour les producteurs de continuer à donner naissance à des oeuvres politiques ou satiriques, sans craindre pour la sécurité de leur public... Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si, ce matin, la société New Regency annonçait l'abandon d'un projet d'adaptation de la BD Pyongyang (de Guy Delisle) par Gore Verbonsky, avec Steve Carell dans le rôle principal.


Suivez l'actu cinéma en temps réel sur Twitter, Facebook & Youtube !




Depuis 2007, FilmsActu couvre l'actualité des films et séries au cinéma, à la TV et sur toutes les plateformes.
Critiques, trailers, bandes-annonces, sorties vidéo, streaming...

Filmsactu est édité par Webedia
Réalisation Vitalyn

© 2007-2022  Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.