FilmsActu.com



Le TOP 20 des westerns spaghetti préférés de Quentin Tarantino

TOP 20 : les meilleurs westerns spaghetti

Lorsque Quentin Tarantino parle de westerns, on l'écoute. Et lorsque le réalisateur de Django Unchained et de The Hateful Eight livre au site SWDB son TOP 20 des meilleurs westerns spaghetti de tous les temps, on ne peut que le partager avec vous. Découvrez ci-dessous une liste de 20 incontournables de ce genre si particulier qui a fait le bonheur du cinéma transalpin dans les années 60 et qui a permis à des réalisateurs de talent tels que Sergio Leone ou Sergio Corbucci de se faire un nom. Alors, dans le lot, combien en avez-vous vu ?

 

Le Bon, la Brute et le Truand Les 20 meilleurs westerns spaghetti selon Quentin Tarantino !

 

Le Bon, la Brute et le Truand (Sergio Leone, 1966)

Pendant la Guerre de Sécession, Joe et son complice Tuco rompent leur association de truand pour se lancer à la recherche d'un trésor cache par les Nordistes. Le cruel Setenza est également en chasse, et chacun possède un indice dont les deux autres ont besoin. Une association franche et réelle est cependant impossible à envisager...


Et pour quelques dollars de plus (Sergio Leone, 1965)

Le colonel Douglas Mortimer collabore avec un chasseur de primes surnommé L'"Etranger". Tous les deux souhaitent capturer Indio, un tueur fou, qui sème la terreur autour de lui. Ce dernier et ses hommes sont sur le point de piller la banque d'El Paso.


Django (Sergio Corbucci, 1966)

Un cavalier solitaire s'interpose dans la guerre que se livrent un général américain et un aventurier mexicain.


El mercenario (Sergio Corbucci, 1966)

Une poignée de mineurs menés par Paco Roman se soulèvent contre leurs supérieurs et entament alors une rébellion contre ceux qui les exploitent chaque jour. Pour l'aider dans leur soulèvement, ces derniers engagent un mercenaire, surnommé le Polak, qui leur apprendra à devenir de véritables révolutionnaires.


Il était une fois dans l'Ouest (Sergio Leone, 1968)

Responsable du chemin de fer, Morton doit s'approprier un point d'eau afin de ravitailler ses locomotives sur une nouvelle ligne. Pour cela, il fait assassiner le proprietaire par Frank, un tueur a gages, puis il tente d'amadouer sa veuve. Mais bientot arrive en ville un homme a la recherche de Frank pour le meurtre de son frere...


Pour une poignée de Dollars (Sergio Leone, 1964)

Deux clans rivaux tentent de s'adjuger les services d'un cow-boy solitaire...


Le Dernier jour de la colère (Tonino Valerii, 1967)

Souffre-douleur de la petite ville de Clifton, Scott est méprisé par la population qui le charge des pires corvées. Jusqu'au jour où Talby, un redoutable pistolero, arrive en ville et prend sa défense...


La Mort était au rendez-vous (Giulio Petroni, 1967)

Alors que l'orage gronde, un groupe d'hommes armés, cachés par de grands pardessus, se dirigent vers une petite ferme isolée. Ils pénètrent par effraction dans la demeure et tuent impitoyablement tous ses occupants. Seul un jeune garçon, Billy, a pu se tenir à l'écart du drame et échappe au massacre. Quinze ans plus tard, devenu un homme, Billy vit toujours avec le goût de la revanche et cherche à retrouver les assassins de ses parents par n'importe quel moyen. C'est alors que son chemin croise celui de Ryan, un ancien condamné, qui, touché par son histoire, décide de lui prêter main-forte...


Navajo Joe (Sergio Corbucci,1966)

À la tête d’un groupe de chasseurs de scalps, Duncan, un métis, massacre tous les habitants d’un village indien Navajo et les scalpe. Joe, seul rescapé du carnage, décide de venger la communauté. Alors que les assassins prennent en otage les habitants d’une ville pour obtenir l’argent de la banque, Joe prend la défense des citadins et accomplit son impitoyable vengeance.


Le retour de Ringo (Duccio Tessari, 1965)

Après la guerre de Sécession, Ringo revient dans sa ville natale dont la population est terrorisée par des bandits mexicains. Quand Ringo découvre sa femme au bras de l'un d'entre eux, il décide de préparer sa vengeance pour sauver sa ville.


Colorado (Sergio Sollima, 1966)

Un chasseur de primes pouchasse Cuchillo, un peon mexicain accuse de viol et de meurtre par des gros proprietaires.


Un pistolet pour Ringo (Duccio Tessari, 1965)

Ringo doit à gagner la confiance de Sancho, un bandit blessé qui à la suite d'un hold-up s'est réfugié dans un ranch et retient en otage ses habitants.


Le massacre et le sang (Franco Rossetti, 1967)

Un officier sudiste agonisant révèle à un outlaw où il a caché de l’or dans la maison de son père aveugle.


Le Grand Silence (Sergio Corbucci, 1968)

Dans la province de l'Utah, aux Etats-Unis. Le froid extrême de cet hiver 1898 pousse hors-la-loi, bûcherons et paysans affamés à descendre des forêts et à piller les villages. Les chasseurs de prime abusent de cette situation. Le plus cruel se nomme Tigrero. Mais un homme muet, surnommé "Silence", s'oppose bientôt à eux...


Le Grand Duel (Giancarlo Santi, 1972)

Philip Wermeer est accusé d'avoir tué Samson, le chef d'un clan puissant de Tucson. Il est poursuivi par Clayton, un représentant de la loi. Clayton réussit à le rattraper et le conduit au procès face au clan Samson. Clayton est le seul à connaître la vérité et il va obliger chacun à se dévoiler...


Priez les morts, tuez les vivants (Giuseppe Vari, 1971)

Le bandit John Webb fait équipe avec le terrible Dan Hogan dans la quête d'un trésor situé au Mexique. Son objectif : tromper Hogan, qui a tué toute sa famille peu de temps auparavant...


Trois pour un massacre (Tepepa) (Giulio Petroni, 1968)

Pour avoir organisé une révolte, Tepepa est sur le point d’être exécuté. Au dernier moment, un docteur anglais parvient à le soustraire à l’armée. Mais s’il l’a sauvé, c’est juste pour l’abattre lui-même.


Les Tueurs de l'Ouest (Eugenio Martin, 1966)

Chilsom, un chasseur de primes , poursuit deux bandits, appartenant à la bande de José Gomez, lequel se trouve sous les verrous. Chilsom les traque dans ces sublimes montagnes de la province d'Almeria, que tous les amateurs connaissent.


Django, prépare ton cerceuil ! (Ferdinando Baldi, 1967)

Django est un convoyeur de fonds au service des banques, mais un jour une opération tourne mal... Sa femme est tuée et il est laissé pour mort. Tout cela est la faute du sénateur Barry qui paye des renégats pour braquer les convois. Django, fou de colère et ivre de vengeance, décide de faire payer Barry en devenant bourreau. Ainsi, il est en mesure d'épargner les condamnés à mort afin qu'ils se débarrassent de lui.


Avec Django, ça va saigner (Paolo Bianchini, 1968)

Alors que la Guerre de Sécession fait rage, un ingénieur vient en aide à l'armée nordiste en mettant au point une mitrailleuse d'une puissance de feu encore inégalée. Un commando est mis en place pour la récupérer mais un guet-apens les attend : les hommes sont tous abattus et l'arme volée. Seul survivant de ce traquenard, le général Tanaire, responsable de la mission et accusé d'être l'auteur de cette tragédie par ses pairs, doit retrouver les responsables de ce massacre pour prouver son innocence.


Suivez l'actu cinéma en temps réel sur Twitter, Facebook & Youtube !

Par Réagir


Derniers commentaires
>> Soyez le premier à donner votre avis


Gagnez du temps et des points de réputation :


*





Films Actu - Toute l'actualité du film : Cinéma, DVD, Blu-Ray et Série TV. Critique de films, trailer, bande annonce, sorties vidéo, streaming & fonds d'écran

 © 2007-2020 Filmsactu .com. Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

Réalisation Vitalyn

Filmsactu.com est édité par Mixicom, société du groupe Webedia.