FilmsActu.com

Test Blu-ray : Coco Chanel et Igor Stravinsky

Le 25/11/2010 à 01:10
Par
Test Blu-Ray de Coco Chanel et Igor Stravinsky Passé complètement sous le radar lors de sa sortie au cinéma, Coco Chanel et Igor Stravinsky de Jan Kounen tranche radicalement avec la filmographie du réalisateur, que ce soit ses fictions (Doberman, Blueberry, 99 Francs) ou ses documentaires. Le four noir du film au box-office empêchait théoriquement une sortie en Blu-Ray (créer une édition Blu-Ray coûte toujours un bras aujourd'hui) mais l'éditeur Wild Side a décidé de donner sa chance au film, une chance surtout pour nous puisque ses nombreuses qualités artistiques méritaient bien un traitement en haute définition. Et en plus, les bonus sont passionnants... Test complet !

Test Blu-Ray de Test Blu-Ray de Coco Chanel et Igor Stravinsky






Image : 10/20
Un des plus gros chocs de Coco Chanel et Igor Stravinsky au cinéma était sa direction artistique, incroyable de beauté, de classe et de détails, des décors aux costumes jusqu'aux coiffures, le tout qui plus est superbement cadré pendant tout le film (la précision et l'élégance du cadrage frappent d'ailleurs encore plus sur un écran chez soi). C'était pour cette raison que nous attendions impatiemment le Blu-Ray de ce film et nous pouvons affirmer sans détour que nous sommes servis ! Outre la définition et l'encodage impeccables, laissant apparaître le moindre détail de la peau, des habits, des feuilles des arbres, c'est toute la magnifique photographie du film est restituée ici, non sans oublier la petite touche de grain pellicule qui fait la différence. On notera au passage quelques noirs un peu gris dans la première scène au Théâtre du Châtelet et sur quelques autres plans du film, mais ce constat était déjà valable au cinéma puisqu'il s'agit du travail du directeur de la photographie, le contraste étant magnifique sur l'intégralité du film.

Retrouvez nos captures ci-dessous et en Full HD en cliquant sur chacune :

Coco Chanel et Igor Stravinsky
Coco Chanel et Igor Stravinsky
Coco Chanel et Igor Stravinsky
Coco Chanel et Igor Stravinsky

Coco Chanel et Igor Stravinsky
Coco Chanel et Igor Stravinsky
Coco Chanel et Igor Stravinsky
Coco Chanel et Igor Stravinsky

Son : 9/20
Il est impossible d'imaginer Coco et Igor 100% en version française, de part l'importance de la nationalité russe de Stravinsky et sa famille, et la seule piste sonore du film propose bien évidemment en plus des dialogues français (majoritaires) certains en russe sous-titré. Le choix du format DTS HD Master Audio 5.1 est on ne peut plus propice puisque le rendu est d'une clarté sans faille, offrant principalement une envergure nécessaire aux compositions de Igor Stravinsky qui accompagnent tout le film. Encore une preuve que la musique classique s'apprécie au maximum lorsqu'elle n'est pas compressée.
Les autres caractéristiques d'un mixage sont bien sûr beaucoup plus en retrait ici de part la nature très calme du film, comme les effets localisés ou les basses, mais la scène la plus remuante, celle du Sacre du Printemps et de l'émeute de l'ouverture du Théâtre du Chatelet, provoque une immersion totale et progressive qui remue bien le home cinéma.

Coco Chanel et Igor Stravinsky

Oui, ce disque peut se targuer d'être une démonstration sonore de la haute définition, mais dans un sens qui n'est pas habituel. Loin des effets tonitruants, localisés, nous encerclant à travers nos 7 enceintes, faisant trembler les murs et hurler nos voisins, le Blu-Ray de Coco et Igor prouve à quel point la musique peut respirer et vivre grâce au format DTS HD Master Audio. Une merveille !

Bonus : 8/20
Pas de surprise, le menu est extrêmement beau, basé tout simplement sur les images du film, et entouré d'un habillage suivant la charte graphique du film. La navigation entre les différentes options est simple et agréable.

Coco Chanel et Igor Stravinsky
Coco Chanel et Igor Stravinsky

Making-of (44'40 - SD)
Si on pourra bisquer que le making-of ne soit pas en HD, son contenu aide à rapidement oublier ce détail finalement insignifiant. L'intégralité de ce documentaire réalisé par Régine Abadia suit certes l'ordre chronologique du tournage (ou du moins semble le faire) mais sans le choisir comme fil rouge, préférant passer rapidement d'un élément à un autre et se concentrant sur l'essentiel. Si nous allons globalement suivre Jan Kounen et que le point de vue adopté est donc la plupart du temps celui du metteur en scène, la caméra s'attarde régulièrement sur les techniciens de l'équipe, non avares d'interventions, parfois sérieuses et intéressantes (l'ingénieur son nous explique par exemple son astuce pour éviter que les assiettes reposées sur la table pendant une scène de dîner fassent du bruit et couvrent les dialogues : il met une colle en dessous !), parfois beaucoup moins comme lors du tournage de la scène de sexe filmée à la grue, où le point de vue du making-of devient celui des techniciens, gênés, restant le plus loin possible.

Coco Chanel et Igor Stravinsky
Coco Chanel et Igor Stravinsky
Mais le plus intéressant reste bien sûr Kounen en lui-même, préparant ses cadres, chorégraphiant ses plans séquences en allant jusqu'à diriger les figurants, réglant des détails avec son chef op, ou encore travaillant avec ses deux acteurs principaux lors des lectures du scénario. On constate parfaitement dans ce dernier cas à quel point il n'est parfois pas facile que tous aient la même vision d'un personnage, de ses réactions, de ses émotions à un moment précis d'une scène. L'exploit principal du making-of est au passage rempli : la caméra a réussi à se faire complètement oublier, dans ces moments pourtant intimes du travail sur un tournage, et chacun se lâche, n'ayant pas peur d'exprimer son point de vue et de rentrer en contradiction avec les autres. L'exemple le plus explicite de discussion entre Kounen et ses deux acteurs concerne d'ailleurs les scènes de sexe, chacun ayant du mal à être sur le même terrain d'entente : la façon dont Kounen va trancher en leur expliquant qu'il n'est pas obligé de montrer constamment du sexe mais qu'il faut qu'en même en montrer un peu, parle d'elle même sur la façon dont il garde sa vision du film tout en tenant compte du point de vue de ses acteurs.

Coco Chanel et Igor Stravinsky
Coco Chanel et Igor Stravinsky
Un making-of sur lequel il y aurait encore énormément de choses à raconter, comme les trucages invisibles des plans où Mikkelsen joue du piano sont expliqués, montrant une implication incroyable de sa part, les interventions de la productrice Claudie Ossard, le vieillissement des acteurs, leurs interviews dont celle de Anna Mougalis expliquant son amour du cinéma et surtout bien entendu la construction de la scène du Sacre du Printemps. Autant de point qui démontrent à quel point ce making-of est passionnant.

Coco Chanel et Igor Stravinsky
Coco Chanel et Igor Stravinsky

Scènes coupées (19'40 - SD)
Malheureusement présentées d'une traite, sans sous-menu, ces quinze scènes coupées (chapitrées, tout de même) sont proposées qui plus est en 4/3 et en HD. Néanmoins ces scènes suivent l'ordre chronologique du film. Les premières sont toutes issues de la première demi-heure du film et ont été manifestement retirées pour accélérer la mise en place de l'histoire. Elles concernent toutes la vie de Igor avec sa petite famille, dans leur appartement misérable parisien, approfondissant les relations entre eux. Viennent ensuite une série de scènes ayant toute un point commun : celle d'être en grande parties, voire complètement muettes. Des instants intimes, coupés à droite et à gauche, qui servaient à s'attarder sur les personnages, leurs regards, leurs interactions silencieuses parfois, et qui approfondissaient encore une fois la toile d'araignée sentimentale qu'est le film. On notera notamment une discussion entre Coco et Igor suivie d'un "montage" les suivant en parallèle chacun dans leur coin, le tout accompagné d'une musique au piano : une scène littéralement sublime.

Coco Chanel et Igor Stravinsky

Les costumes (51 secondes - HD)
Une galerie animée, comprenant les différents et très jolis croquis des costumes des trois personnages principaux, dessinés par Chattoune & Fab, collaborateurs de Jan Kounen sur tous ses films. Les costumes pouvaient paraître faussement un peu tous semblables dans le film pour chaque personnage, cette galerie illustre leurs déclinaisons très marquées.

Coco Chanel et Igor Stravinsky

Galerie photos (4 mns 25 sec - HD)
Près de 5 minutes de photos du tournage prises par Régine Abadia (réalisatrice du making-of), couvrant tous les décors du film, les différents métiers, et captant au passage bon nombre de regards volés aux acteurs, à Kounen, aux autres membres de l'équipe, qui en disent parfois énormément à eux seuls. Au passage on notera quelques images complémentaires au making-of, comme celle par exemple où l'on voit enfin la grue utilisée dans la scène du Sacre du Printemps, ou des photos de la mise en place des éclairages, de la pose de maquillages, etc. Cette galerie s'impose donc comme un bon petit complément au making-of.

Coco Chanel et Igor Stravinsky

Le Sacre du printemps (14 mns 11 sec - HD)
S'il n'y a pas de fonction "picture in picture" sur le film, ce supplément propose de redécouvrir la scène du Sacre du printemps au Théâtre du Châtelet ouvrant le film, présentée donc ici avec une fenêtre supplémentaire en bas à droite de l'écran où défile un storyboard bourré d'indications (en français) sur la mise en scène. On découvre donc toute la complexité de la scène ici anticipée sur le papier et on peut aussi y déceler les quelques rares variations avec le résultat final (notamment certains angles de caméra), montrant à quel point l'ensemble était préparé tout en restant souple sur certains détails. Ainsi des plans ont visiblement été improvisés pour montrer l'orchestre qui accorde ses instruments, une mini-séquence qui n'était pas prévue sur le storyboard. Autre exemple : bon nombre de mouvements de caméra, notamment sur grue, n'était pas décrits avec autant de précision. Pour les férus de mise en scène, ce bonus est forcément indispensable !

Coco Chanel et Igor Stravinsky

L'interactivité se termine par la bande-annonce du film (1 mn 42 sec - SD), absolument pas vendeuse, il faut le reconnaître, et les crédits du Blu-ray.

Aucun commentaire audio, aucune interview crée spécifiquement pour cette édition : malgré ces manques, force est d'admettre que le contenu de cette édition Blu-Ray est intéressant de A à Z. Un making-of encore plus long et un tout petit peu plus d'interventions du réalisateur en auraient fait incontestablement une édition parfaite !




À voir aussi
Coco & Igor : Interview de Jan Kounen
01/01/1970, 01:00
Coco & Igor : Interview de Mads Mikkelsen
01/01/1970, 01:00

Coco Chanel & Igor Stravinsky
Coco Chanel & Igor Stravinsky
Sortie : 1 Décembre 2010
Éditeur : Wild Side Video

Les dernières news

Vidéos à ne pas manquer

Newsletter FilmsActu


Depuis 2007, FilmsActu couvre l'actualité des films et séries au cinéma, à la TV et sur toutes les plateformes.
Critiques, trailers, bandes-annonces, sorties vidéo, streaming...

Filmsactu est édité par Webedia
Réalisation Vitalyn

© 2007-2022  Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.