FilmsActu.com



Test Blu-ray : Night And Day

Test Blu-Ray de Night And Day Night and Day a fortement divisé (cf notre critique pour/contre) mais est souvent considéré comme un film distrayant, amusant, et qui doit surtout beaucoup à son interprète principal, Tom Cruise, ici dans un rôle absolument délectable pour qui n'est pas allergique à l'acteur.  Pour sa sortie en DVD et Blu-Ray, Fox propose deux alternatives : regarder la version cinéma ou une version longue inédite contenant 8 minutes supplémentaires. Huit minutes accentuant le côté décontracté et sympa du film ? Pas vraiment. Cette version inédite ne consiste qu'à la réintégration de "scènes coupées" qui auraient dû le rester. Elle s'avère moins bien rythmée et, si ces scènes mériteraient effectivement d'être vues à part, elles ont un intérêt très faible une fois réintégrées dans le film. Night and Day version longue est un moins bon film que Night and Day version courte.

La version longue est détaillée en long et en large dans le test ci-dessous, démontrant par A+B ce constat.

Test Blu-Ray de Test Blu-Ray de Night And Day




Par 3 commentaires


Image : 7/20

Night and Day n'était pas une grande démonstration esthétique au cinéma et il en est de même en haute définition : bourré de plans serrés ou moyens, le film ne gagne réellement que dans ses plans larges et ne restera pas comme un disque de référence, tout juste un disque remplissant parfaitement son travail au regard du travail artistique (moyen) sur le film. On notera même au passage que les très nombreux effets spéciaux et fonds verts du film, déjà bien visibles en salles, le sont encore plus en Blu-Ray... Et on notera aussi de nombreux problèmes de couleurs brûlées dans les scènes en intérieur, les couleurs de peau virant à l'orange et les noirs devenant anormalement bouchés. De mémoire, ce n'était pas le cas dans la version vue en salles...

 

Evidemment si l'on regarde la version longue du film, la qualité d'image baisse d'un cran sur quelques plans rajoutés, à la colorimétrie différente.

 

Les amateurs de "petits détails qu'on ne voit pas", noteront aussi que la haute déf révèle la pluie sur le plateau de tournage dans certains plans de la poursuite sur les toits, poursuite qui se déroule en théorie par temps sec.

 

 

Night And Day

Night And Day

Night And Day

Night And Day

Night And Day

 


Son : 8/20

Fox ne change pas ses petites habitudes et fait de Night And Day un spectacle home-cinema qu'il est vivement conseillé de regarder en Blu-Ray puisque la version originale se targue d'un DTS HD Master Audio 5.1 à la dynamique très démonstrative. L'éditeur étant d'ailleurs spécialisé dans ce genre de film d'action, on en prend donc suffisamment plein les oreilles de façon très appuyé par une gestion des graves dont la présence ne peut passer inaperçu. Dans de nombreux passages musclés, évidemment (les différentes poursuites en voiture ou en moto) mais également dans la restitution des voix qui ne manquent pas de coffre. Tout ceci déborde d'énergie à titre technique et l'on en vient à regretter que le mixage original du film ne soit pas plus étoffé que ça puisqu'il se montre moyennement inventif. Musique criarde devant, quelques effets arrière pour la bonne mesure, et c'est tout... Nous ne sommes pas devant un exemple de spatialisation, mais le Blu-Ray n'est pas à remettre en cause. Bien évidemment, les anglophobes se retourneront vers une VF DTS standard mi-débit avec un peu moins de pêche que son homologue anglaise mais qui parvient à s'imposer malgré tout.

 

Night And Day

 

A noter que le mixage de certaines scènes rajoutées dans la version longue est en deçà du reste. Encore une bonne raison d'éviter cette version longue et de se contenter de la version salles, bien meilleure décidément sur tous les points.


Bonus : 1/20

Un menu ultra simple et efficace, offrant dès le départ le choix entre la version courte et la longue, lesquelles sont à nouveau disponibles dans les bonus. On déplorera tout de même un temps de latence assez désagréable lors de la navigation entre deux options du menu, que l'on ressent surtout en appuyant 5-6 fois sur la touche gauche ou droite pour en atteindre une. Mais mis à part ça, l'ensemble est clair.

 

La version longue :

 

La version longue ne consiste qu'à la réintégration de "scènes coupées" qui auraient dû le rester. Elle s'avère moins bien rythmée et, si ces scènes mériteraient effectivement d'être vues à part, elles ont un intérêt très faible une fois réintégrées dans le film. Night and Day version longue est un moins bon film que Night and Day version courte.

 

Le détail des scènes :

 

-  Première scène : le film s'ouvre désormais sur June (Cameron Diaz) en train de récupérer des pièces de voiture dans une casse, celles qu'elle trainera dans sa valise pendant la toute première partie du film. Une scène sans grand intérêt d'autant que commencer dans une décharge à un peu moins d'effet que commencer dans l'aéroport, comme c'est le cas dans la version salle.

- Le réveil de June : plusieurs lignes de dialogues sont rajoutées : une entre elle et Rodney où elle révèle qu'ils sont sortis ensemble (plus tôt qu'on le devinait dans la version cinéma), et d'autres entre elle et l'agent Fitzgerald, où il explique ouvertement que Roy Miller (Tom Cruise) est un agent secret qui a pété les plombs. Entre, une autre scène a aussi été intercalée, où June dépose ses pièces de voiture à son garage (quelques secondes aussi)

- La poursuite en voiture à Boston : plusieurs plans sont inédits, rajoutant énormément à l'absurdité comique de cette course-poursuite, dont un plan où Roy saute d'une voiture à l'autre et se prend un camion (!!) pour atterrir dans une autre voiture sur la banquette arrière. Ces inédits sont très sympathiques mais viennent casser le dynamisme de la scène, ou même sa cohérence technique puisqu'un horrible plan complètement bruité par du grain numérique vient désormais perturber la scène.

- Le combat dans la cuisine du train : le combat démarre par le méchant bloquant June au dessus d'une friteuse et lui sortant une comparaison (complètement ridicule mais qui se veut sérieuse) avec un puma chassant un faon dans un documentaire National Geographic. On comprend que ce dialogue de 15 secondes ait été coupé... La fin de la scène est ponctuée par une ligne de dialogue, où Roy dit "Il faut que je vous place en sécurité". Un rajout brutal dans le montage, qui tombe comme un cheveu sur la soupe.

- Roy rencontre Fitz : Dans la version salles, après la précédente scène, l'agent Fitzgerald rentrait dans la cabine du train occupée par Roy et June pendant le voyage, soufflait sur la vitre, la buée révélant un cercle dans lequel il apercevait au loin Roy sur un autre quai de la gare. La version salles s'arrêtait là. Ici, elle se prolonge : Fitz comprend qu'il doit rejoindre Roy. Les deux se retrouvent dans la gare et Fitz explique à Roy qu'il n'a que deux solutions : se rendre où vendre la batterie après laquelle tout le monde court. Ce qui explique la machination que Roy va mettre en place après et rendre encore plus crédible sa (fausse) trahison. Néanmoins ce rajout explicatif dans la version longue enlève beaucoup de la spontanéité et de l'imprévisibilité du personnage dans la version salles, confirmant encore une fois que c'est cette dernière qu'il faut préférer.

- Rencontre avec Naomi : La discussion dans le restaurant entre Roy avec Naomi commence un peu plus tôt, Naomi révélant ouvertement qu'elle était l'amante de Roy. Le doute que nous avions dans la version salle avait plus de charme et était plus raccord avec l'esprit léger du film...

- Le mariage : une fois revenue (temporairement) à sa vie normale, June va assister au mariage de sa soeur. Dans la version salles, celui-ci était survolée sans paroles et juste en images : dans la version longue nous avons droit à un petit discours de vingt secondes de sa soeur, faisant allusion à la cavale de June à la TV ces derniers jours et plongeant dans le larmoyant. Encore une fois le rythme et le ton du film s'en retrouvent cassés.

- June donne sa maison : un petit dialogue post-mariage, dans le garage où June réhabilitait la vieille voiture de son père, et où elle révèle qu'elle va laisser la maison à sa soeur. Aucun intérêt, d'autant que cette scène vient encore rallonger ce long quart d'heure sans Tom Cruise, sans doute le moins intéressant du film déjà dans sa version salles.

- Face à face avec un taureau : sans doute l'ajout le plus majeur de cette version longue, la course poursuite en moto dans Séville s'enrichit d'un passage où Roy et June sont coincés dans une ruelle face à un taureau en furie. Une scène amusante mais souffrant de deux gros soucis : les effets spéciaux sont horribles (il est impossible de vraiment savoir si le taureau est mal incrusté ou en images de synthèses) et il manque la fin, l'impact final entre le taureau et la voiture des méchants, qui, on le devine, devraient passer un sale quart d'heure. Encore une fois, le rajout de cette scène entraîne de sacrés problèmes dans le film.

- La fuite finale : quelques plans sont rajoutés dans la fuite finale... aucun rajout important, au contraire, ils rendent encore plus haché le rythme du montage.

 

 

Someday : Tom Cruise rencontre les Black Eyed Peas (9'09, HD)

Un titre qui laisse présager tout un programme, Tom Cruise n'ayant pas son pareil pour se mettre en scène. Et les attentes sont comblées dès les premiers instants où Tom sort d'une voiture, accompagné de sa Kate, pour aller dans les coulisses du concert des Black Eyed Peas à Londres en mai 2010. Accolades, 'Here's my man !" à gogo, "Hey, did you met Kate ?" en veux-tu en voilà : c'est bien le show Tom Cruise auquel nous avons droit là dans toute sa... sympathie. Car oui, c'est plutôt sympathique à voir lorsqu'on l'on passe outre le côté "too much" de Tom, qui finalement dans sa démarche reste quelqu'un d'assez simple. Si le commun des mortels se dit parfois des banalités comme "Tiens, si je descendais les poubelles." juste parce que ça commence à sentir dans la cuisine. Tom, lui, il se dit des banalités comme "Tiens, si j'allais faire la bise aux Black Eyed Peas avant leur concert" juste parce qu'il aime bien ce qu'ils font. On ne vit pas dans le même monde, c'est tout. Bien sûr Tom embarque avec lui une armada de gardes du corps, deux-trois caméras pour immortaliser le moment sur le Blu-Ray... Et ça marche ! Tom et Will I Am expliquent comment ils se sont rencontrés en toute simplicité, les Black Eyed vont faire leur concert, Tom les écoute depuis sous la scène, puis il les rejoint sur scène, la foule entre en délire. Ensuite Tom et les Black vont à un concert privé où ils jouent pour la première fois le morceau Someday qui servira au générique de fin de Night and Day. Tom et Kate danse discrètement derrière Will I Am. Tout le monde semble passer une bonne soirée et c'est filmé avec une telle sincérité que l'on s'y croit vraiment. Ca ne sert à rien, certes, mais c'est sympathique...

 

 

Night And Day

 

Les Cascades : folles journées et nuits sauvages (12'30, HD)

Une featurette sur-montée où tout le monde, du producteur, au réalisateur, en passant par le responsable des scènes d'actions et bien sûr Tom Cruise et Cameron Diaz, explique à quel point faire les cascades du film a été fun et dangereux. Evidemment Tom voulait tout faire lui-même, ce qui nous donne l'occasion d'entre-apercevoir pas mal d'images du tournage et de découvrir que certains plans, qui, en regardant le film, semblent avoir tournés sur fond vert, ne le sont pas en fait pas du tout (un comble). Néanmoins beaucoup de plans manquent à l'appel ici et vu la "qualité" des fonds verts du film on peut comprendre que sur ceux là, Tom Cruise n'était pas debout sur une voiture. Un documentaire sentant donc beaucoup le mensonge (Diaz expliquant qu'elle ne s'est jamais autant amusé... alors qu'on voit très bien qu'elle n'avait pas grand chose à faire !), où les quelques éclats de sincérité viennent de l'action director, qui a visiblement pris dix ans sur ce tournage, expliquant que si Tom s'était blessé, le film se serait arrêté. De toutes façons, mis à part ce dernier et le fait que Tom Cruise fasse un maximum de cascades lui-même, le reste ressemble comme toute featurette promotionnel à un grand pipeau.

 

Night And Day

 

Les extérieurs : De Boston à l'Espagne (8'10 - HD)

Un peu comme dans le précédent bonus, toute l'équipe du film veut nous faire absolument comprendre qu'ils sont contre le recours systématique au virtuel et qu'ils voulaient filmer de véritables cascades ou, ici, de véritables décors, sans que cela paraisse "faux". Pas de bol, puisque au final 80% des décors paraissent faux et sont de toute façons filmés de trop près pour vraiment en profiter. Et le résultat fait aussi faux que cette featurette est sans grand intérêt.

 

Night And Day

 

Les acteurs jouent au foot (1'10 - HD)

La fameuse vidéo où Tom Cruise et Cameron Diaz jouent au foot ensemble, brut de décoffrage, sans explications sur sa fabrication ou comment l'idée de cette vidéo virale est venue. Le ballon en images de synthèses est tellement mal fait qu'on aurait aimé quelques explications.

 

Night And Day

 

Les cascades : répétitions (1'23 - HD)

La seconde vidéo virale, où Cameron Diaz envoie valdinguer Tom Cruise dans le décor en frappant trop fort. Encore une fois, aucune explication, aucun making-of, rien, nada, si ce n'est un manque d'intérêt flagrant.

 

Night And Day

 

L'Ecriture du film (3'50 - HD)

Une featurette à l'aspect promotionnel encore plus marqué que les précédentes vues ci-dessus. Si on pouvait espérer quelques images, explications sur l'écriture du film (c'est le titre du bonus quand même !!), il ne s'agit que de trois minutes où le réalisateur James Mangold, Tom Cruise et Cameron Diaz racontent l'histoire du film, le tout illustré par ... des images du film. Le genre de bonus qui n'a rien à faire sur un DVD ou un Blu-ray, ou alors dans une section "archives marketings" pour venir compléter 4h de vrais bonus passionnants. Ici, on s'en fout, on a déjà vu le film.

 

Night And Day

 

Cascades et lieux de tournage : panorama (3'05 - HD)

Après le doc sur les cascades et celui sur les lieux de tournage, en voici un qui regroupe les deux ! La durée de trois minutes ne trompe pas : il s'agit d'un bonus de remplissage (comme le précédent) pour rallonger la liste des docs présents sur le disque. Aspect promo ? 200% ! Intérêt ? Zéro ! Si nous, spectateurs, regardons les bonus d'un disque, cela veut bien sûr dire que nous avons VU le film en question ! Aucun intérêt donc de nous le raconter une seconde fois ! D'autant que la plupart des images ou extraits d'interviews sont issus des bonus précédents.

 

Cette très décevante section "bonus" s'arrête ici avec la bande-annonce du film (HD) et une partie BD-Live encore vide au moment où nous avons testé ce disque.

 

 


Derniers commentaires
Par anon-tigroux il y a 10 an(s)
jasonmaccord a écrit:Appel à témoin: Tom Cruise a t'il déjà fait rire quelqu'un dans une comédie ?

Moi. Et dans ce film justement. J'ai beaucoup ri. Avec des répliques cultes ("sinon jme flingue et ensuite jla bute"). Mais bon Tom Cruise je le préfère chez les grands metteurs en scène (Spielberg, Kubrick, Paul Thomas Anderson).

Répondre
-
voter voter


Par tenia il y a 10 an(s)

likeSmall
Wyclef Jean sera content de découvrir qu'entre 2 tentatives de candidature à la présidence d'Haiti, il fait partie des Black Eyed Peas.

Par contre, Will I Am, lui, il risque un peu de tirer la gueule...

Répondre
-
voter voter


Par jasonmaccord il y a 10 an(s)
Appel à témoin: Tom Cruise a t'il déjà fait rire quelqu'un dans une comédie ?
Répondre
-
voter voter


>> Voir les 3 réponses dans le forum


Gagnez du temps et des points de réputation :


*




Night and Day
Night and Day
Sortie : 8 Décembre 2010
Éditeur : 20th Century Fox Video

Les dernières news

Vidéos à ne pas manquer

Newsletter FilmsActu


Films Actu - Toute l'actualité du film : Cinéma, DVD, Blu-Ray et Série TV. Critique de films, trailer, bande annonce, sorties vidéo, streaming & fonds d'écran

 © 2007-2020 Filmsactu .com. Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

Réalisation Vitalyn

Filmsactu.com est édité par Mixicom, société du groupe Webedia.