FilmsActu.com



Test Blu-ray : Terminator Renaissance – Blu-Ray

Test du Blu-Ray Terminator renaissance

Terminator Renaissance est un film résolument imparfait, qui s'est perdu entre la réinvention d'un mythe et l'hommage beaucoup trop poussé. Blockbuster sans réelle saveur et dont le défaut principal est de ne pas être à la hauteur des films originaux, Terminator Renaissance n'en demeure pas moins un gros film d'action à l'américaine dont la sortie en Blu-Ray flatte sans mal un bon équipement home cinema. Outre une qualité de son et d'image parfaite, le film de McG se targue d'une interactivité un peu plus inventive que d'habitude, augurant le meilleur sur l'avenir du format.

 

Evoquons néanmoins la présence de la version ''director's cut'' (comme si on avait laissé le dernier mot à McG...) qui s'impose, comme on pouvait s'en douter, comme une escroquerie commerciale de premier ordre. On est bien évidemment loin des 40 minutes initialement annoncées par le réalisateur et dont le film aurait franchement eu besoin, mais juste une poignée de secondes éparpillées ça et là. Le premier véritable changement notable est l'attaque d'un gros robot surgissant d'un entrepôt inondé au tout début du film, façon Aliens, comme on pouvait l'apercevoir dans la bande annonce. Un robot que John Connor mettra hors d'état de nuire en trois coups de feu, avant que la machine ne disparaisse illico sous la flotte. Un peu plus tard, le même Connor se fera pointer une arme sur la tempe par le personnage de Michael Ironside, voulant vérifier s'il peut modifier une prophétie d'un simple doigt. Le dernier apport, c'est le fameux plan sur les seins de Moon Bloodgood, juste avant qu'elle ne se fasse agresser par les rôdeurs. C'est joli, certes, ça apporte une touche de sensualité mais ça tombe comme un cheveu sur la soupe. Pour une raison qu'on ignore, cette très courte séquence se déroule sous des trombes d'eau alors que la seconde suivante révèle une météo clémente... On reconnait bien là les raccords et transitions foireuses dont McG a parsemé tout le film.  Ne rien espérer de plus, et surtout pas un vrai remontage du film qui aurait permis d'exploiter pleinement son potentiel de départ. Dommage...

 

 

Test du Blu-Ray Terminator renaissance





Par 8 commentaires


Image : 10/20

La sensation est à peu près la même qu'à l'époque où Terminator 3 était sorti en DVD : un film pas transcendant mais un objet que l'on est sacrément content de posséder rien que pour le spectacle qu'il procure à la maison. Egalement distribué chez nous sous la coupe de Sony Pictures, Terminator Renaissance propose tout simplement une image parfaite ! Rien, absolument rien sur ce disque ne vient gâcher le traitement formel du film et l'exceptionnelle définition proposée ici lui apporte une texture immaculée qui parvient encore à nous surprendre. Du détail, du détail et encore du détail, sans la moindre fausse note, malgré une photographie qui dépeint son futur anéanti et rouillé, quand elle n'est pas tout simplement dans le noir. Une vraie démo !

 

Retrouvez nos captures HD ci-dessous :

 

Terminator Renaissance – Blu-RayTerminator Renaissance – Blu-RayTerminator Renaissance – Blu-RayTerminator Renaissance – Blu-RayTerminator Renaissance – Blu-RayTerminator Renaissance – Blu-RayTerminator Renaissance – Blu-RayTerminator Renaissance – Blu-RayTerminator Renaissance – Blu-RayTerminator Renaissance – Blu-RayTerminator Renaissance – Blu-RayTerminator Renaissance – Blu-RayTerminator Renaissance – Blu-RayTerminator Renaissance – Blu-RayTerminator Renaissance – Blu-Ray


Son : 10/20

La démo continue de plus belle. On a presque envie de dire que c'est sans surprise qu'un film de ce calibre délivre une bande son qui ressemble à l'enfer de Dante, mais l'expérience demeure pourtant ébouriffante. Tout d'abord, il faudra faire attention à ne pas trop forcer sur le volume : d'entée de jeu, les décibels tapent fort et imposent un son d'une puissance telle que les objets environnants le caisson de basses participent parfois au bal. Mais comme on peut l'imaginer, l'utilisation de pistes DTS HD Master Audio en VO comme en VF (il était temps que Sony s'y mette) décuple le spectacle avec une sauvagerie qui va vous fâcher avec nos voisins, mais peut-être nous réconcilier (au moins pendant quelques scènes) avec le film. On n'aura aucun mal à se repasser la poursuite, par exemple, ou encore toute la séquences finale, deux passages qui gagnent ici un véritable relief.

 

Terminator Renaissance – Blu-Ray


Bonus : 6/20

Une fois encore, le Blu-Ray semble privilégié sur l'interactivité standard puisque l'on retrouve ici le fameux Maximum Movie Mode Expérience, déjà découvert sur Watchmen. Saluons Sony France pour avoir réutilisé cette fonction proposée par Warner sur le disque américain, là où Paramount France n'était pas parvenu à en faire de même sur le film de Zack Snyder. La conception est approximativement la même : McG apparait au milieu de deux écrans et s'amuse de temps à autres à interrompre le visionnage pour se focaliser sur certains points et décortiquer quelques séquences. Dans le principe, c'est super chouette. D'autant plus que le bonhomme semble très à l'aise avec l'exercice, l'utilisant à bon escient (en particulier lorsqu'il évoque la fin originale, appuyée par l'utilisation de story-boards). Le problème, c'est que ses interventions se montrent bien trop épisodiques. Plus que ne l'étaient déjà celles de Snyder sur le MMM de Watchmen. Un vrai regret, puisque l'on passe à coté de nombreuses choses, même si ces interventions sont complétées par quelques vidéos en PIP (en réalité, des extraits des documentaires proposés dans la suite des bonus), des story-boards, des galeries d'images ou bien encore une frise chronologique qui essaie de resituer un maximum d'évènements de la mythologie Terminator par dates. L'effort apporté à ce supplément pour le rendre le plus intuitif possible est évident, mais il subsiste encore trop de blancs pour le rendre pleinement satisfaisant...

 

Terminator Renaissance – Blu-Ray

 

On poursuit avec des choses plus classiques. Refaçonner le futur (19min01) se présente comme une longue featurette se focalisant essentiellement sur toute la technologie employée pour donner vie à ce ''nouvel'' univers. Rien de fascinant, mais comme ce n'est ni long, ni ennuyeux, la pilule passe plutôt bien. En revanche, ce module s'avère représentatif de l'énorme talon d'Achille de cette édition : les bonus sont TRES répétitifs. En basculant de l'un à l'autre, une vraie sensation de redite se fait ressentir. Exception faite peut-être de La Moto-Terminator (8min33), module sympathique dévoilant la façon originale dont les véhicules ont été conçs (à partir du design d'une Ducati) et mis en scène dans le film. Malheureusement, les 11 petits modules qui composent la section Documentaires Making of (29min47) auront forcément un air de déjà vu, soit avec la featurette, soit avec l'intervention de McG (le disque explique trois fois comment on a donné vie à l'Arnold Schwarzenegger virtuel). En tout cas, entres les maquettes, l'utilisation de la 3D ou de véritables animatroniques, les diverses méthodes utilisées sur le film n'auront plus aucun secret pour personne.

 

Terminator Renaissance – Blu-Ray

 

Pour conclure, le disque propose une fonction BDLive donnant l'accès à l'actualité en ligne de l'éditeur, des bandes annonces, ainsi qu'une fonction Movie Chat, permettant de papoter en ligne avec d'autres possesseurs du film...


Derniers commentaires
Par Yopsolo il y a 11 an(s)
pas d'ac avec la critique!
ENFIN un Terminator qui respecte le premier opus (de loin le meilleur) avec des personnages profonds sans être non stop devant la cam, de vrais machines de guerre et surtout un personnage central non pas campé par John Connor mais par son père Kyle!!!
Pour les fans de Terminator 1 vous allez aimer! Faudrait maintenant qu'ils effacent le 2 et le 3 pour raconter l'histoire de Sarah connor et de son fils sans Terminator parodique comme le faisant T2 et T3!!

Répondre
-
voter voter


Par DCI120 il y a 11 an(s)

likeSmall
j'étais sur le point d'acheter ce bluray...mais comme il ne s'agit pas d'une vraie version longue!!!!!!!!faut'il attendre?!
Répondre
-
voter voter


Par seb2brest il y a 11 an(s)

likeSmall 4
Le film es sympas sans plus,possedez cette version seul es sans interet autant asvoir tous les films en blu-ray si ces possible?
Répondre
-
voter voter


Par Cubedsman il y a 11 an(s)

likeSmall
BEn voila qui me rassure dans mon futur achat, mais j'ai bien envie d'attendre de voir si il n'y aurais pas un quadrilogie dans les tiroir!
Répondre
-
voter voter


Par gokusan il y a 11 an(s)

likeSmall
de la bombe
Répondre
-
voter voter


Par lub3 il y a 11 an(s)
Sur que quand sortira terminator 5 au cinéma, on aura droit a la version définitive de terminator renaissance avec ses 40 min..... on prend les paris?
Répondre
-
voter voter


Par Rossfan il y a 11 an(s)

likeSmall
J'espérai le découvrir en DC 40 min :s

Font ##### ces studios, sûr qu'ils nous ont pourri le film, là ils font pareil avec l'édition BR !!!

Répondre
-
voter voter


Par Mattiii il y a 11 an(s)

likeSmall
wow les notes, dommage que le film soit sans plus
Répondre
-
voter voter


>> Voir les 8 réponses dans le forum


Gagnez du temps et des points de réputation :


*




Terminator 2 : le jugement dernier
Terminator 2 : le jugement dernier
Sortie : 26 Mai 2009
Éditeur : Studio Canal Video

Les dernières news
Robopocalypse : Spielberg envahit le monde avec ses machines !
Et si c’était ça la véritable renaissance de Terminator ?

James Cameron a vendu Terminator pour 1 dollar
Le réalisateur donne aussi son opinion sur Terminator Renaissance

McG aimerait réaliser la suite de Terminator Renaissance
Mais nous, on n’est pas forcément d’accord !

Vidéos à ne pas manquer

Jeux Concours

Newsletter FilmsActu


Films Actu - Toute l'actualité du film : Cinéma, DVD, Blu-Ray et Série TV. Critique de films, trailer, bande annonce, sorties vidéo, streaming & fonds d'écran

 © 2007-2021 Filmsactu .com. Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

Réalisation Vitalyn

Filmsactu.com est édité par Mixicom, société du groupe Webedia.