FilmsActu.com

Taken 2 : Faut-il se laisser ... prendre ? - ce qu'en ont pensé les critiques

Le 10/10/2022 à 19:19
Par
Taken 2 : Critique du film

Un succès commercial se passe de bonnes critiques. "Taken" premier du nom avait fait les frais des langues acerbes lors de sa sortie en 2008 avant de faire taire ces esprits chagrins par son succès populaire indéniable et les bénéfices titanesques (pour un film français s'entend) qu'il avait engrangés à l'époque (224 millions de dollars au box-office), remettant du même coup au gout du jour le genre du justicier solitaire, si cher à l'inspecteur Harry. L'action se déroule deux ans après les évènements de l'opus précédent. Bryan Mills (Liam Neeson), retraité de la CIA, a sauvé sa fille (Maggie Grace) d'un gang de proxénètes balkanais, non sans délester Paris des 3/4 de sa communauté albanaise. Pour Taken 2 (2012), la suite, on prend les mêmes et on recommence, à Istanbul cette fois. Mais une fois l'effet de surprise dilué, que reste-t-il à la recette originale ?

  Taken 2


 Taken 2 : Critiques du film

 

Première : La même chose, mais ailleurs. C’est à peu près la formule de cette suite programmée pour exploiter le succès qui a fait de Liam Neeson une sorte de Charles Bronson contemporain. Mais, sans l’effet de surprise, les défauts l’emportent largement sur les qualités.

 

Le Parisien : Reprenant les ingrédients du premier « Taken » — action, baston, cascades —, cette suite réalisée par Olivier Mégaton est certes très efficace, mais elle manque cruellement d’un vrai suspense. Sans doute aussi, l’effet de surprise ne joue-t-il plus. Reste que Liam Neeson ne décevra pas ses fans…

 

Excessif : Au final, force est de constater que la surprise du premier "Taken" n'est plus au rendez-vous. Mais, si elle ne fait pas preuve d'une énorme originalité, cette suite  s'inscrit dans la continuité du premier volet, et c'est sans doute là l'essentiel. De quoi suffire à faire du film un nouveau succès dans les salles.

 

 

Studio Ciné Live : Montage haché, musique omniprésente, méchants caricaturaux, dialogues insipides... Ce Taken 2 ressemble à une parodie riche en comique involontaire.

 

Le Monde : Le premier volet de ce diptyque se caractérisait déjà par son idiotie mais celle-ci rappelait parfois les plaisirs coupables du cinéma d'exploitation le plus primaire. Dans la suite, le plaisir a disparu, reste l'idiotie du conformisme et de la mièvrerie la plus déprimante.

 

Ecran Large : On pardonnerait presque les interprètes devant l'aberration filmique dont accouche Mégaton, qui se moque éperdument de ce qui se passe à l'écran, à moins que comme le spectateur, il n'y comprenne goutte. Accélérés, multiplication stérile de plans (faut bien se couvrir hein...) et sound design artificiellement tonitruant sont les mamelles cinématographiques du réalisateur, et les ingrédients d'un kaléidoscope d'une laideur sans pareil. [...] Pas sûr que les spectateurs en quête de viande rouge se satisfassent de cette salade rance au goût prononcé de vinaigre. 

 

Taken 2 : Critique du film

Telerama : On s'en veut d'entretenir l'animosité de Luc Besson envers les critiques de cinéma (surtout français), mais comment dire du bien de sa dernière production, Taken 2 ? [...] un thriller au ras de clichés, avec des dialogues comme on croyait ne plus jamais en entendre. [...] La réalisation, confiée à Olivier Megaton, ne fait pas dans l'originalité non plus : le film a été tourné pour l'essentiel à Istanbul, mais les décors sont ordinaires, étriqués : une course sur les toits paraît le comble du spectaculaire, et une mauvaise poursuite de bagnoles, le summum de l'action. Ringard en diable.

 

Le Figaro : Courses-poursuites frénétiques en voitures dans les ruelles d'Istanbul, combats au corps à corps dans le Bazaar ou dans un hammam, traque endiablée sur les toits de la ville… Toutes les ­figures imposées du thriller d'action y passent avec une indéniable ­maestria.

Impérial dans son rôle de patriarche vengeur, l'Irlandais Liam Neeson porte le film sur ses larges épaules.

 

Nouvel Obs : Le premier "Taken" avait reçu en 2008 un accueil mitigé de la critique mais cela n'avait pas empêché les spectateurs de lui faire un triomphe, puisqu'il a rapporté 224 millions de dollars au box-office. "Taken-2" n'aura pas davantage les faveurs de la presse, car le scénario et les scènes d'action n'ont ici rien d'original ni de spectaculaire. La deuxième moitié du film, après le double enlèvement, se divise elle-même en deux parties: la première est, de loin, la plus convaincante, la fin traînant en longueur.

 

Le Journal du Dimanche : [...] la recette reste la même, mini-scénario pour un maximum d’action. [...] Tonton flingueur – 60 ans cette année – à sa manière, Liam fatal explose et ventile tout ce qui est un peu basané et ricanant.

 

 

Taken 2

 

Le player Dailymotion est en train de se charger...

Suivez l'actu cinéma en temps réel sur Twitter, Facebook & Youtube !



À voir aussi
Resident Evil Retribution
01/01/1970, 01:00
Critique : que vaut le film Les Seigneurs ?
01/01/1970, 01:00
Maggie Grace sublime dans le making-of de Taken 2
01/01/1970, 01:00


Depuis 2007, FilmsActu couvre l'actualité des films et séries au cinéma, à la TV et sur toutes les plateformes.
Critiques, trailers, bandes-annonces, sorties vidéo, streaming...

Filmsactu est édité par Webedia
Réalisation Vitalyn

© 2007-2022  Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.