FilmsActu.com



Ad Astra : une épopée SF envoûtante mais frustrante - notre critique

Notre avis
6 10 Si, en allant voir Ad Astra, vous pensez assister à un grand film de S.F. digne d’Interstellar, Alien ou 2001, l’Odysée de l’Espace, vous risquez d’être déçu. Ce voyage à travers l’espace, c’est davantage une psychothérapie qu’une épopée intergalactique. De toute évidence, la S.F. n’intéresse pas particulièrement James Grey, qui préfère nous raconter l’histoire d’un homme et de ses blessures intérieures par le biais d’un récit qui aurait finalement pû prendre place à peu près n’importe où : sur Terre, sur mer ou partout ailleurs. Les images sont splendides, Brad Pitt livre une belle performance dans un rôle à contre-emploi, mais le scénario se résume finalement à une morale assez simpliste, et les amateurs de science-fiction pure et dure risquent bien de rester sur leur faim.

Science Fiction

Dans tous ses films, ce qui intéresse
James Gray par dessus tout, c’est l’humain. Et plus particulièrement la famille, et les relations entre celles et ceux qui la composent.

Avec
Ad Astra, Gray continue son exploration de la psychée humaine. On y découvre un Brad Pitt peu bavard, socialement inadapté, qui peine à exprimer ses émotions.

Envoyé dans le cosmos pour retrouver son
Space Cowboy de père, l'astronaute va finalement se lancer dans une odyssée introspective qui lui permettra peut-être, en définitive, de devenir un homme meilleur.



Comme à son habitude, le réalisateur de Little Odessa nous livre un film esthétiquement irréprochable, servi par des interprètes impeccables et une mise en scène d’une maîtrise rare, mais on s'aperçoit rapidement que l'homme n'est pas passionné par l’espace.

Frustrant, surtout lorsqu’on découvre une Lune colonisée et comparée au Far West, sans que jamais rien ne soit développé. Pourquoi notre héros s’y fait-il attaquer ? Que veulent ses assaillants ? Qui sont-ils ? Des questions, qui comme beaucoup dans Ad Astra, resteront malheureusement sans réponse.


Science Fiction

Puisque le réalisateur de La Nuit Nous Appartient ne semble pas disposé à nous raconter grand chose sur l’univers furutiste dans lequel évolue son héros, on espère donc que le reste sera renversant. Mais ce qu’on apprendra sur l’astronaute Roy McBride et son père n’a malheureusement rien de neuf, rien de profond.

Sans rien divulguer de la conclusion de cette aventure intérieure, on peut néanmoins révéler que celle-ci se résume à peu de choses, et qu'elle se situe quelque-part entre le “there’s no place like home” du Magicien d’Oz et la morale de Dumbo, lorsque le petit éléphant apprend qu'il n'a besoin de rien d'autre que de croire en lui même pour réussir.


Science Fiction

Ad Astra est un (très) beau film, mais si certains resteront ébahis devant la mise en scène de James Gray, d’autres pourraient bien rester de marbre face au vide spatial.


Science Fiction



Par Pierre Champleboux 1 commentaires


Derniers commentaires
Par LeMoi il y a 1 mois

likeSmall 34
Ça fait plaisir de revoir des critiques de film ici , c’était devenu assez rare, continuez comme ça :)
Répondre
-
voter voter


>> Voir la réponse dans le forum


Gagnez du temps et des points de réputation :


*





Films Actu - Toute l'actualité du film : Cinéma, DVD, Blu-Ray et Série TV. Critique de films, trailer, bande annonce, sorties vidéo, streaming & fonds d'écran

 © 2007-2019 Filmsactu .com. Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

Réalisation Vitalyn

Filmsactu.com est édité par Mixicom, société du groupe Webedia.