FilmsActu.com

Avatar 2 La Voie de L'Eau, c'est Avatar puissance 10 ! - notre critique

Le 14/12/2022 à 19:25
Par
Notre avis
9 10 Avatar La Voie l'Eau, c'est Avatar puissance 10. Une véritable prouesse technologique doublée d'une puissance cinématographique visuelle et émotionnelle rare. Si quelqu'un peut prouver que la salle de cinéma a encore sa place aujourd'hui, c'est bien James Cameron. Le virus Pandora s'apprête à terrasser la planète. Et non, 3h15, ce n'est pas trop long !

Eblouissant. Spectaculaire. Généreux. Grandiose. Bluffant. Révolutionnaire. Impossible de ne pas enchaîner les superlatifs en sortant de la projection d'Avatar La Voie de l'Eau.
 
Avatar 2
 
Ceux qui soutenaient qu'Avatar n'avait eu aucun impact sur la pop culture (et que personne n'était hypée par cette suite sans cesse repoussée depuis 13 ans) n'aurait pas pu se mettre le doigt plus profondément dans l'oeil.
 
Existe-t-il un autre réalisateur qui soit parvenu à exciter de la sorte l'imaginaire des spectateurs à chacun de ses projets depuis presque 40 ans ? Que cela soit Terminator, Aliens, Terminator 2, Abyss, True Lies, Titanic, Avatar, chaque film de James Cameron a été un évènement façon tsunami culturel.
 
James Cameron compte parmi ces rares réalisateurs motivé par le défi permanent et les performances hors-normes.
 
Avatar 2
 
Retour à Pandora donc. Avatar La Voie de l’Eau se déroule plus d’une décennie après les évènements du premier film. Jake (Sam Worthington) et Neyriti (Zoe Saldana) ont fondé une famille qu’ils vont devoir protéger face au retour des terriens plus que jamais désireux d’exploiter les ressources de Pandora.
 
13 ans après le premier Avatar, Cameron remet tout en jeu. La Voie de l'Eau n'est pas une simple suite mais bien un autre film. On espérait le réalisateur capable de nous émerveiller à nouveau. Mais on n’avait aucune idée qu’il pourrait le faire avec tant d’ampleur et de poésie.

Encore plus immersif que le premier Avatar, La Voie de L’eau est une expérience de cinéma comme on voit trop peu. Epopée extraordinaire et généreuse, ode à la famille, fable humaniste, incroyable bestiaire de créatures toutes plus fantastiques les unes que les autres, James Cameron rédéfinit la notion de grand spectacle.
 
Avatar 2
 
Pourquoi avoir attendu 13 ans ? Pour avoir accès à la technologie dont il avait besoin afin de mettre en scène la suite dont il rêvait. Car Avatar 2 est bien révolutionnaire visuellement. D'où la nécessité de le voir dans les meilleures conditions possibles (en gros attendre de le voir sur votre télé ou votre smartphone est une aberration).

Depuis Avatar, la 3D n’a été utilisée que comme un mauvais gadget par Hollywood, à tel point d’ailleurs qu’elle a très lassé les spectateurs. Cameron prouve de manière encore plus extraordinaire que la 3D peut-être un véritable outil de narration et de cinéma.

En attestent les nombreuses scènes aquatiques à couper le souffle. On n’aura jamais vu de séquences aussi majestueuses.
 
La Voie de l’Eau, c’est l’apothéose du blockbuster moderne.
 
Avatar 2
 
Certes tout n'est pas parfait On peut reprocher au film les mêmes défauts que le précèdent, à savoir un scénario parfois simple, un trop grand nombre de personnages mis en avant et un méchant qui aurait mérité plus d’ampleur malgré la prestation puissante de Stephen Lang.
 
On peut aussi tilter sur certains passages qui donnent le sentiment de regarder une cinématique de jeu vidéo. Mais ça serait chipoter.

Avatar La Voie de l’Eau, c’est Avatar à la puissance 10 avec un final best of de l'art James Cameron qui combine de manière explosive Aliens, Abyss et Titanic.
 
Avatar 2, c'est plus que du cinéma. On a pas fini d'en parler. Merci James Cameron.
 
Avatar 2
 
Avatar 2
 
Le player Dailymotion est en train de se charger...





Depuis 2007, FilmsActu couvre l'actualité des films et séries au cinéma, à la TV et sur toutes les plateformes.
Critiques, trailers, bandes-annonces, sorties vidéo, streaming...

Filmsactu est édité par Webedia
Réalisation Vitalyn

© 2007-2023  Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.