FilmsActu.com

Destination Finale 5

Le 01/09/2011 à 13:50
Par
Notre avis
4 10 Ce qu'il y a de bien avec Destination Finale c'est que même le plus mauvais film de la série restera toujours fun et plaisant à regarder. La preuve ici avec Destination Finale 5, un pop-corn movie qui assure le quota de morts jouissives sans pour autant raviver la flamme d'une saga vacillante.


Critique Destination Finale 5
Critique du film Destination Finale 5

"C'est celui avec quoi déjà ?", tel pourrait être le résumé de ce qu’est devenu la saga Destination Finale au fil des années, le pitch se suffisant désormais à lui-même ("et celui avec le parc d’attractions c’est lequel ?"). Aujourd’hui un nouveau chapitre nous ouvre ses portes, bienvenue donc dans Destination Finale, un monde merveilleux dans lequel l'eau s'écoule toujours sur des fils électriques dénudés, où les 'barres de faire' (dixit Gad Elmaleh et 'Chun Norris') s'appliquent à fracasser les boites crâniennes et où les bimbos sont torturées, parfois brûlées et toujours démembrées. Bref, un monde où il fait bon mourir.

Critique Critique Destination Finale 5
Moteur... Action !

Hélas pour Destination Finale 5, la saga est désormais ultra calibrée, comme un train fantôme dont on aurait tous les plans tatoués sur le corps. Le film débute donc sur une présentation succincte des personnages, tous plus stéréotypés les uns que les autres et interprétés avec la conviction d’un caillou dans un désert. Preuve en est, la 'fameuse' scène du pont qui est censée propulser le spectateur vers un orgasme cinématographique de tripailles et autres morceaux de bidoches (comme a pu l’être en son temps l'intense scène de l’autoroute du deuxième opus) est interprétée par un casting visiblement peu adepte des fonds verts... voire de cinéma tout court.

 

UNE 3D CORRECTE

 

Cependant, si l'interprétation laisse pantois, il n'en reste pas moins que l'équipe chargée des effets spéciaux a réussi à rendre, tant bien que mal, une copie pour le moins passable, agréable à l'oeil car saupoudrée d'une 3D chatoyante. Alors non désolé, ce n'est pas encore au niveau de la publicité Haribo qui fait lever nos mains vers l’écran d'un air béat, comme des zombies devant une belle grosse tranche de jambonneau, mais la 3D du film de Steven Quale participe tout de même pleinement à l'enthousiasme de voir ces personnages naviguer dans un univers bourré d'objets tranchants sur-signifiés par le cadre et s'en allant gaiement ad patres.


Critique Critique Destination Finale 5

Regardons les choses en face... ça pue la mort !

 

 

DES MORTS TOUJOURS AUSSI JOUISSIVES


Mais au-delà de ces aspects techniques un peu pompeux bien que particulièrement décisifs (avouez qu'un Destination Finale réalisé par Quentin Tarantino ou Takashi Miike, ça pousserait méchamment mémé dans les orties), la moelle, l'essence même de la saga demeure immuable : proposer des morts jouissives. Et sur ce point, Destination Finale 5 s’en tire haut-la-main avec des effets gores qui pourront faire détourner le regard à certains (on pense notamment à la succulente scène du gymnase). Et puis, quelque part durant cette avalanche d'accidents, débarque la toute nouvelle idée, vous savez celle qui fait dire au réalisateur lors de la promotion du film qu'il a accepté le projet pas vraiment pour le pognon mais parce que qu'il y a avait jutement cette brillante idée "encore jamais vu dans la série" ! L'acteur Tony 'Candyman' Todd apparait donc une nouvelle fois sous les traits de Buldworth afin de nous sortir d'outre-tombe un chapitre bonus de son best-seller "Comment éviter la mort pour les nuls" : si on tue quelqu'un, on lui pique son restant de vie. Bien entendu sur le papier, l’idée aurait pu être propice à tout un tas d’idées plus folles les unes que les autres, transformant le film en une espèce de Friends Vs Battle Royale digne des productions Asylum. Hélas la révélation arrive sur le tard, le scénario sous exploitant donc cette idée pourtant fraiche de transformer une menace imperceptible en entité de chair et d'os.

 

Critique Critique Destination Finale 5

Vous aussi, gagnez un porte-clé Destination Finale 5

 

Prévisible pour les fans attentifs de la saga horrifique et un peu tiré par les cheveux sur bien des points, il est à noter que le film se conclue d'une manière plutôt originale jouant enfin sur l'angoisse, le sentiment de se retrouver littéralement piegé par le destin. Car s'il y a bien une chose que le saga a égaré aux fil de ses séquelles, c'est bien la noirceur, le côté dramatique et l'atmosphère pesante des premiers opus. En effet, ici la mort n'est plus qu'un vulgaire courant d'air qui s'amuse à faire tomber tout ce qui peut brûler, exploser ou électrifier, bref ce qui peut amener certaines morts à une nomination pour l'annuelle cérémonie des Darwin Awards.

 

Critique Critique Destination Finale 5
La mort ne fait pas le pont..

 

Au final, Destination Finale 5 est un pop-corn movie qui divertit parce qu’il assure le quota de morts cruelles. N’espérez cependant pas un revival de la saga, ce nouvel épisode apparaissant comme l'énième suite d’un concept original délavé, vite torché, servi comme un vulgaire junk food et dont le choix du réalisateur ainsi que celui de l'ensemble du casting de série Z (petite pensée à la sous-Megan Fox...) prouve une fois de plus le peu de volonté du studio de relever le niveau. Dommage.

 

 

 





À voir aussi
Sauvés par le gong Vs. Glee Vs. ... Destination Finale !
01/01/1970, 01:00
Steven Quale parle de Titanic 3D et de Destination Finale 6
01/01/1970, 01:00
Destination Finale 5 : le plein de vidéos !
01/01/1970, 01:00
Destination Finale 6 et 7 en préparation !
01/01/1970, 01:00


Depuis 2007, FilmsActu couvre l'actualité des films et séries au cinéma, à la TV et sur toutes les plateformes.
Critiques, trailers, bandes-annonces, sorties vidéo, streaming...

Filmsactu est édité par Webedia
Réalisation Vitalyn

© 2007-2023  Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.