FilmsActu.com



Mes amis, mes amours

Notre avis
2 10 Tiré du roman éponyme de Marc Levy, Mes amis, mes amours est d'assez loin l'une des pires comédies qu'il nous ait été donnée de voir ces dernières années. Après tout, il n'y a pas de raison pour que le cinéma français n'exploite pas lui aussi les succès littéraires pour en faire des films franchisés produits à la va-vite.

 


Critique Mes amis, mes amours

Aaah, Marc Levy. Celui-là, pas besoin de l'appeler Marco pour que son nom rime avec « euros ». Depuis Et si c'était vrai... en 2000, il est peut-être aujourd'hui l'auteur français le plus vendeur à l'international. Jugez plutôt : en 8 ans et autant de livres, il s'est écoulé 15 millions de ses œuvres, traduites dans 38 langues différentes. Il y a quatre ans, Dreamworks avait senti le bon filon en transposant son premier roman sur grand écran (Et si c'était vrai donc, avec Reese Witherspoon et Mark Ruffalo dans les rôles principaux). Aujourd'hui, c'est au tour de Pathé de tenter le coup avec cette adaptation de son 6ème bouquin, Mes amis, mes amours, sorti chez nous en 2006. Aux commandes : Lorraine Levy, réalisatrice du film La première fois que j'ai eu 20 ans avec Marilou Berry. Dans les rôles principaux : Pascal Elbé, Vincent Lindon, Bernadette Lafont et Florence Foresti. L'histoire : deux copains d'enfance qui décident de vivre ensemble dans le quartier français de Londres, découvrant au passage les joies de "la vie de couple". Au final : une comédie pas drôle et mal écrite, qui souffre du syndrome "téléfilm de luxe" qui nous hérisse tant le poil.


Critique Critique Mes amis, mes amours

 

Déjà, à la base, une chose est sûre : c'est pas en partant d'un roman de Marc Levy qu'on arrivera à faire un nouveau Citizen Kane. De plus en plus flemmard lorsqu'il s'attaque à l'écriture de ses bouquins, le bonhomme semble sérieusement se reposer sur ses lauriers en torchant ses derniers bébés, histoire d'être sûr de se retrouver en rayon au moins une fois par an. Et en l'état, Mes amis, mes amours partait déjà avec un sérieux handicap avec son histoire de deux pères de famille trentenaires, paumés dans leur vie familiale et sentimentale, et qui décident de tenter la cohabitation alors que tous les opposent. Un pitch pas vraiment bandant donc, pour un scénario qui aurait dû finir aux oubliettes s'il ne disposait pas de la mention « d'après un roman de Marc Levy » sur sa couverture. Mais bon, sait-on jamais, il n'est pas rare qu'une histoire simpliste accouche d'un bon film et parfois, une transposition cinématographique apporte à une histoire banale une petite fraîcheur, une petite audace qui arrive à relever le niveau. Las. Dès les premiers instants, clichés au possible avec cette voix off qui explique tout avant même que l'intrigue n'ait vraiment commencé, le film s'enfonce dans un bourbier romantico-bavard dont rien ne le fera sortir. Ni les acteurs (pourtant on l'aime bien Pascal Elbé), ni les dialogues (particulièrement indigestes), ni la mise en scène, ni le dépaysement créé par le fait que l'action se déroule dans un Londres de carte postale n'arriveront à se montrer digne de l'énergie dépensée pour mettre sur pied cette comédie familiale mal ficelée qui souffre de beaucoup trop de défauts pour mériter qu'on s'y attarde plus. Ou alors dans deux ans, quand il passera sur TF1, là ou se trouve sa véritable place.


Critique Critique Mes amis, mes amours





Par 10 commentaires


Derniers commentaires
Par Gerald il y a 12 an(s)

likeSmall
Alors là je dois dire que vous avez bien fait, incroyable....la réalisatrice s'appelle Lorraine Levy et le roman est écrit par Marc levy.... ils sont parents ? Genre frère et soeur ? La je dois dire que vous avez du vous mordre les doigts de garder ce scoop pour vous... et puis dire qu'un frère et une soeur qui bossent ensemble sont... comment dites vous ? Ah oui, des pistonnés qui gangrènent le cinéma... non, vous avez bien fait de ne pas le dire, ça n'aurait pas volé très haut, vous auriez même laissé entendre que les frères Cohen sont pistonés, et ce sans parler des soeurs Bronté et même des trois mousquetaires qui selon une rumeur du même journaliste de l'Express étaient des cousins éloignés.... ah les petits salauds et on nous avait caché ça! Et puis en mettant le lien dans votre réponse vous vous affranchisez de tout, là je m'incline devant tant d'élégance.
Allez, passons à la critique suivante d'un autre film.... je suis impatient de vous lire.
:scooter:

Répondre
-
voter voter


Par pavupapri il y a 12 an(s)

likeSmall
Et puis d'abord, quand on n'aime ni Marc Levy, ni Roberto Rodriguez, faut pas s'étonner de se mettre le milieu du cinéma à dos !
Répondre
-
voter voter


Par delpedro il y a 12 an(s)

likeSmall
Vous savez, la critique est une petite partie du travail de journaliste cinéma... mais bon, là n'est pas le débat.

Je remarque également que nous n'avons effectivement pas le même humour, puisque ma phrase sur le fait que vous ne soyez pas journaliste n'était rien d'autre que de l'ironie. Cela vous avait peut être échappé, tant pis.

J'ai lu deux bouquins de Levy, que je n'ai pas aimé. J'ai survolé le dernier, et de ce que j'en ai lu, j'y ai trouvé les mêmes défauts qui m'avait déjà horripilés dans les précédents. N'étant pas masochiste, je n'ai pas souhaité prolonger plus ma lecture.

Si vous êtes un peu au fait de l'histoire, vous devez savoir que si j'avais voulu, j'aurai pu être bien plus mesquin dans ma critique. Je n'ai pas mentionné le fait que Lorraine et Marc étaient parents (allez hop, un petit paragraphe sur le piston, qui gangrène notre cinéma de l'intérieur depuis trop longtemps), ni colporté la rumeur d'un collègue de l'express que vous pourrez trouvé ici http://blogs.lexpress.fr/cinema/archives/2...et_le.html#more

Bref, si j'avais voulu être médisant et bête dans mon papier, je l'aurai été... j'ai juste été jaloux et suffisant... c'est pas si mal non ?

Répondre
-
voter voter


Par madlib il y a 12 an(s)

likeSmall
:trampoline: LA REPONSE !! LA REPONSE !!
Répondre
-
voter voter


Par Gerald il y a 12 an(s)

likeSmall
pavupapri a écrit:Pendant une seconde j'ai cru à un autre Lemaire... peut-être sous pseudo. Autant pour moi.

Par contre, les noms d'oiseaux, c'est pas essentiel.


On dirait que le critique n'aime pas beaucoup être critiqué.... C'est bien ce que je disais... humour humour quand tu nous fais défaut. Vous voyez comme vous vous emportez parce que j'ose émettre un avis sur une seule de vos pages....
Quant à élever l'étendard du journalisme .... "n'exagérons rien tout de même, critique certes mais "Journaliste" vous vous flattez un peu vite non ? .... allons, relisez votre "article" corrigez en les approximations, erreurs de styles, (ce qui serait d'ailleurs pas mal avant de donner des leçons d'écriture scénaristiques, surtout que vous n'avez qu'une seule page à corriger et non 425 !.... :clapping.

D'ailleurs à ce sujet, je ne savais pas qu'un livre se jugeait à son nombre de pages, 425 ce n'est pas suffisant donc ???? (alors votre film de 23 minutes.... ce ne serait donc pas du cinéma..? :trampoline), Je ne savais pas non plus qu'il suffisait de "survoler" un livre pour le juger. Et pour le film vous l'avez vu en accéléré ?

Mais vous avez raison, et je partage entièrement votre avis, il ne faut pas avoir réalisé pour critiquer un film, mais tout est dans la façon de dire les choses... par exemple, avant d'écrire "Maluda joue comme une chèvre", il vaut quand même mieux savoir jouer du ballon autrement que depuis le canapé de son salon ... ne croyez-vous pas ?

Allez, je rigole et je retourne en salle de rédaction, tout ça n'était pas méchant, la seule chose que je voulais vous dire c'est qu'en prenant votre écriture un peu moins au sérieux, vos jugements seraient moins définitifs, donneraient moins l'impression que votre avis était fabriqué d'avance et gagneraient plus en crédibilité.

Bonne journée
!

Répondre
-
voter voter


Par pavupapri il y a 12 an(s)

likeSmall
Pendant une seconde j'ai cru à un autre Lemaire... peut-être sous pseudo. Autant pour moi.

Par contre, les noms d'oiseaux, c'est pas essentiel.

Répondre
-
voter voter


Par delpedro il y a 12 an(s)

likeSmall
pavupapri a écrit:"Monsieur Lemaire" ? Alors là vous avez dit trop ou pas assez...


Bah euh... le gars s'appelle Gerald Lemaire... donc c'est un homme... donc monsieur... enfin, je suppose...

Répondre
-
voter voter


Par pavupapri il y a 12 an(s)

likeSmall
"Monsieur Lemaire" ? Alors là vous avez dit trop ou pas assez...
Répondre
-
voter voter


Par delpedro il y a 12 an(s)

likeSmall
Gerald a écrit:Bon, Pierre Delorme a du réaliser des tas de films ou écrire des quantités de livres qui ont rencontré un immense succès auprès du public pour se donner la légimlitié de parler avec des "on" et des "nous".


Ahah ! Ca faisait longtemps qu'on me l'avait pas sortie celle-là ! C'est sur, comme tout le monde le sait, il faut avoir écrit un livre pour oser en parler, avoir fait un film pour savoir ce qu'est le cinéma, avoir fait 5 années de conservatoire pour juger de la qualité de chanteur d'un candidat de la star ac, et il faut avoir été appelé 56 fois en Equipe de France pour dire que Florent Malouda est une chevre sur le terrain depuis 2 ans.... mais vous, qui êtes vous pour critiquer le travail d'un critique ? Vous avez du en écrire un paquet de papiers pour vous accorder le droit d'être à ce point médisant envers un journaliste, n'est ce pas? :)
Trêve de plaisanteries Monsieur Lemaire, c'est bien le propre de la critique que ne pas être objective, et il est tout à fait normal qu'un film ne fasse pas l'unanimité. Non je n'aime pas Marc Levy, non je n'ai ai pas aimé Mes amis mes amours. Vous, vous lui métriez 16/20, j'en suis très content pour vous. Vous le comparez à 4 mariages et un enterrement, c'est votre droit. Nous ne sommes pas d'accord, so what ? C'est pas la fin du monde, et Marc Levy continuera certainement d'écrire des bouquins (quand a son dernier, 425 pages chez robert laffont, pour moi, c'est très peu... en plus je l'ai survolé j'ai vraiment pas trouvé ça terrible, mais chacun ses gouts). Maintenant, je ne saurais trop vous conseiller de faire un petit tour sur le site, je suis sur que vous pourriez vous retrouver dans l'une de mes critiques. Dès lors, nous pourrions discuter de choses que nous partageons, ce qui est avouez le beaucoup plus constructif que de s'envoyer des pics par forum interposé. Bien à vous, Pierre Delorme.

Répondre
-
voter voter


Par Gerald il y a 12 an(s)

likeSmall
Guest a écrit:Marc Levy à nouveau adapté

[url=http://www.filmsactu.com/critique-cine-mes-amis-mes-amours-3038.htm:3bjs6mz7][b:3bjs6mz7]Voir l'article[/b:3bjs6mz7][/url:3bjs6mz7]

Voila une critique qui fleure bon la jalousie,les banalités méchantes, les préjugés et jugements suffisants....
Bon, Pierre Delorme a du réaliser des tas de films ou écrire des quantités de livres qui ont rencontré un immense succès auprès du public pour se donner la légimlitié de parler avec des "on" et des "nous". Pour info, je viens de le terminer le dernier roman de Marc Levy fait près de 500 pages, preuve que l'uteur de ce billet aigre ne sait vraiment pas de quoi il parle. C'est pathétique. J'ai eu la chance de voir le film, je lui donne un 16/20, c'est une comédie romantique dans la lignée de 4 Mariages et un enterrement, avec de l'humour, de la tendresse et de l'humour et de la tendresse, en bref tout ce qui doit manquer à Pierre Delorme !
Gerald Lemaire

Répondre
-
voter voter


>> Voir les 10 réponses dans le forum


Gagnez du temps et des points de réputation :


*




Mes amis, mes amours

Les dernières news

Vidéos à ne pas manquer

Jeux Concours

Newsletter FilmsActu


Films Actu - Toute l'actualité du film : Cinéma, DVD, Blu-Ray et Série TV. Critique de films, trailer, bande annonce, sorties vidéo, streaming & fonds d'écran

 © 2007-2020 Filmsactu .com. Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

Réalisation Vitalyn

Filmsactu.com est édité par Mixicom, société du groupe Webedia.