FilmsActu.com



Night on Earth

Notre avis
8 10

Night on Earth demeure l'un des films les plus insolites de son auteur, original, merveilleusement mis en scène avec un festival de couleurs et une distribution iconoclaste. A travers la légèreté de certaines scènes, le cinéaste traite de la rencontre entre marginaux, de la solitude, de l'intégration, du droit à la différence, du besoin de parler et de se confesser, avec beaucoup de poésie, un humour désopilant et une chaleur humaine communicative.


Critique Night on Earth

En 1991, Jim Jarmusch entreprend de tourner cinq sketchs dans cinq pays différents et dans la langue respective de l'action. Cinq petites histoires de 25 minutes se déroulant entre un chauffeur de taxi et son (ses) passager(s). Pour cela il fait appel à des comédiens de renommée internationale ainsi qu'à des amis qu'il avait déjà fait tourner. Notre coup de coeur se porte sur le premier sketch (Los Angeles) mettant en scène Gena Rowlands et Winona Ryder. Victoria (Rowlands) est directrice de casting et tente de persuader Corky (Ryder), jeune chauffeur de taxi, de devenir actrice. En vain, celle-ci rêve d'être mécanicienne. Un beau pied-de-nez au rêve américain !

 

La caméra de Jim Jarmusch nous transporte ensuite à New York pour l'histoire la plus désopilante du film. Helmut ( Armin Mueller-Stahl), ex-clown, est-allemand est conduit dans son propre taxi par Yo-Yo (Giancarlo Esposito) car il débute et sait à peine conduire. Au retour, il se perd dans Brooklyn. Une histoire basée sur le melting-pot où un chauffeur de taxi allemand, fraîchement débarqué aux Etats-Unis et parlant deux mots d'anglais, obtient néanmoins une licence de taxi sans même savoir conduire. Il rencontre un client débordant d'énergie qui compte bien lui inculquer quelques rudiments d'anglais et la conduite d'un cab en prenant sa place derrière le volant. L'occasion pour Helmut de découvrir la ville de New York de nuit avec des yeux hallucinés. Un festival de cris en tous genres, de rires, de sensibilité et un éventuel lauréat concernant le nombre de Fuck prononcés en un peu plus de 20 minutes. Si la partie parisienne se révèle être la moins intéressante de l'ensemble, il n'en demeure pas moins que l'interprétation de Béatrice Dalle vaut le détour, l'actrice incarnant une passagère aveugle et agressive avec le chauffeur ivoirien interprété par Isaach De Bankolé. Le spectateur est ensuite emmené à Rome où un chauffeur de taxi complètement allumé (Roberto Begnini) tente de se confesser à son client, un prêtre pris d'un violent malaise cardiaque, en lui avouant avoir eu des relations sexuelles avec des animaux et avec sa belle-soeur. Cette séquence rappelle fortement celle d'un autre film à sketchs, Les Nouveaux Monstres avec Alberto Sordi dans lequel l'acteur italien incarnait un homme riche évoquant ses orgies. La dernière vignette se déroule à Helsinki où  trois clients saouls et le chauffeur de taxi qui les conduit s'exposent mutuellement leurs problèmes. Un ultime sketch émouvant qui clôt merveilleusement le film.



Critique Critique Night on Earth







Par Sabrina Piazzi Réagir


Derniers commentaires
>> Soyez le premier à donner votre avis


Gagnez du temps et des points de réputation :


*




Night on Earth

Les dernières news
Night on Earth
Un tour du monde nocturne en taxi

Year of the Horse
Quand Jim Jarmusch part en tournée avec Neil Young & Crazy Horse

Year of the Horse
Quand Jim Jarmusch part en tournée avec Neil Young & Crazy Horse

Vidéos à ne pas manquer

Jeux Concours

Newsletter FilmsActu


Films Actu - Toute l'actualité du film : Cinéma, DVD, Blu-Ray et Série TV. Critique de films, trailer, bande annonce, sorties vidéo, streaming & fonds d'écran

 © 2007-2019 Filmsactu .com. Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

Réalisation Vitalyn

Filmsactu.com est édité par Mixicom, société du groupe Webedia.