FilmsActu.com



Monster Hunter : Milla Jovovich "Tuer des monstres ? C'est pas que pour les mecs !" interview

Après les zombies dans Resident Evil, Milla Jovovich part bastonner des monstres dans l'adaptation du jeu Monter Hunter (disponible à l'achat digital dès le 14 avril puis en VOD et en physique dès le 28 avril) aussi réalisé par son mari Paul W Anderson.
 
Filmsactu a eu le plaisir de discuter quinze minutes avec l'actrice fin décembre alors que le film sortait dans les salles américaines.
 
Monster Hunter
 
Bavarde, passionnée, chaleureuse, Milla Jovovich se confie sur les défis de Monster Hunter et sur l'impact de ses films d'action sur les femmes et Hollywood.
 

"Tuer des monstres après avoir tué des zombies ? Je trouvais cela ridicule... jusqu'à ce que je découvre le scénario" Milla Jovovich

 
Monster Hunter est sorti en décembre dans les cinémas qui étaient ouverts. Il a alors été le seul blockbuster de ce calibre à avoir été proposé. Pour toi, il était important de fournir du divertissement au public ?
Il y a beaucoup de souffrance dans le monde en ce moment. Tous les divertissements ou plaisirs qui nous sont proposés sont bons à prendre. Mais bon… ce n’est pas moi qui sort les films. Je ne suis que l’actrice (rires). Les dates de sortie ne dépendent pas de moi. Mais je pense effectivement que là où il est projeté au cinéma, pour ceux qui peuvent s’y rendre, c’est la garantie de passer un bon moment.

Pourquoi Monster Hunter après Resident Evil ? Est-ce un jeu que Paul W Anderson (son mari et réalisateur) et toi aviez en tête depuis un moment ?
Paul, oui. Moi… non (rires). Paul essaie de concrétiser ce film depuis plus de dix ans. Il y a eu de nombreuses versions du scénario. L’une d’elles mettait en scène un adolescent comme héros. Mais aucune ne me concernait. Pendant des années, Paul n’a pas pensé à m’inclure dans le film. Puis un jour il a tenu à me faire lire une nouvelle version du script en me demandant mon avis et en soulignant qu’il l’avait écrite pour moi. Je ne m’y attendais pas. Ma première réaction a été : "écoute, on vient de conclure Resident Evil. Je ne peux pas passer de tueuse de zombies à tueuse de monstres. C’est ridicule." Il m’a répondu "lis le, je l’ai écrit pour toi, je pense que tu vas aimer, laisse une chance à cette histoire". Mon mari sait ce que j’aime. Il m’a écrit un personnage solide, une vraie femme, une vraie guerrière. J’adore l’action, je viens d’une famille de militaires aussi bien du côté de mon père que de ma mère. Il savait que j’ai toujours voulu incarner un soldat.
 
 

"Faire des films comme Monster Hunter, c’est comme revenir à la maison. J’aime répéter les cascades, m’attacher aux cables, je me sens à l’aise."

 
Ton personnage n’existe pas dans le jeu et a été imaginé spécialement pour le film. Sais-tu s’il a été inspiré par d’autres personnages ?
Paul a effectué pas mal de recherches mais les recherches que moi j’ai faites ont été dingues. J’ai pu me rendre dans une base militaire, plus précisément à Fort Irwin, dans le désert des Mojaves, à trois heures de Los Angeles. J’ai passé plusieurs jours à suivre des simulations de véritables combats avec des soldats. A travers mes discussions, j’ai pu entrer en contact avec une véritable "ranger". On est devenues amies. Je lui ai demandée de me raconter son expérience, de ce que c’était que de devenir une "ranger". Je l'ai interrogée sur la difficulté de ce métier et sur ce qui l’a motivée à être ce qu’elle est. J’ai fini par baser mon personnage sur elle. Elle a tellement enduré, autant physiquement que moralement. Devenir un US ranger de l’Armée est tellement extrême, et c’est encore plus extraordinaire pour une femme. Les femmes ne sont acceptées dans ce corps de l’armée que depuis six ans. Il n’y a qu’une centaine de femmes qui ont réussi les épreuves. J’incarne souvent des humaines aux capacités extraordinaires dans mes films. Mais en jouer une qui existe, c’est tellement différent. Ce n’est pas un personnage de jeux vidéos, de comic book, c’est une vraie femme qui est plus forte de manière réelle. Cela a été une vraie source d’inspiration. J’ai voulu raconter son histoire à travers ce personnage afin de trancher avec tous les autres films d’action.
 
Monster Hunter

On dirait qu’à chaque film, tu as la possibilité d’apprendre de nouvelles techniques et compétences. C’est un défi qui te stimule ?
Absolument. Avec chaque film, j’acquière des compétences nouvelles et une expérience qui me servent pour ceux d’après. Je m’amuse tellement à faire des films d’action. J’ai tellement appris au cours de ces vingt dernières années. Faire des films comme Monster Hunter, c’est comme revenir à la maison. J’aime répéter les cascades, m’attacher aux cables, je me sens à l’aise.

Les blessures arrivent ?
Cela fait parti du jeu. Il y a toujours un risque à faire ce genre de films. Le danger est réel. En même temps, tu travailles avec des professionnels qui limitent le risque au maximum et qui assurent ta sécurité. Mais il y a toujours un risque quand tu fais des cascades un peu dingues.
 

Quels souvenirs conserves-tu de tes affrontements avec Tony Jaa ? Il est une référence du film d’arts martiaux.
Tony est un vrai super-héros. Tu te sens tellement petite à côté de lui. Je peux amener toute cette expérience mais j’ai besoin de la magie du cinéma, des cables, des répétitions pour donner vie à mon personnage. Lui n’a besoin de rien. Il est ce type que l’on voit à l’écran. Je le compare à un papillon ou à un oiseau violent et dingue parce qu’on a l’impression qu’il ne touche jamais le sol. Je suis tellement reconnaissante de pouvoir travailler avec des artistes aussi incroyables que lui. C’est phénoménal.

Artemis, ton personnage, a toutes sortes d’armes un peu folles. As-tu tenté d’en ramener chez toi ?
Bien sûr. J’en ai volé (rires). J’ai mon arme avec les deux lames. C’est l’un des gros avantages de mon boulot. Je peux garder les armes que j’utilise tout comme certains vêtements. Chez moi, j’ai une armurerie  assez dingue de tous mes films.
 
Monster Hunter

Quel a été ton film le plus difficile à faire physiquement ?
Je dirais Monster Hunter. De par l’entraînement que j’ai enduré. Depuis, je continue. Cela n’a pas été juste une formation pour le film. J’ai voulu cette expérience et cette discipline militaire. J’ai démarré mon entraînement sept mois avant le début du tournage. Tous les jours. Je voulais comprendre ce que vivent les rangers femmes de l’armée américaine L’entrainement est depuis devenu une partie indissociable de ma vie.
 
Monster Hunter
 

"J’ai toujours voulu aller dans l’espace combattre des aliens. Ce n’est pas juste pour les mecs !...Resident Evil notamment a fait reculer les préjugés sur les femmes et mis en confiance de nombreuses jeunes filles. Tout comme Leeloo."

 
Il y a 20 ans, peu de femmes se retrouvaient stars de films d’action. Tu as été précurseur. Aujourd’hui, on retrouve plus actrices dans ce genre. C’est une évolution qui te fait plaisir ?
C’est incroyable. Dans les années 80 alors que j’étais enfant, tu ne voyais jamais de femmes dans ce genre de films au cinéma. A 12 ans, j’ai découvert Aliens à la télé, et j’ai été tellement impressionnée puis inspirée.  J’ai eu le sentiment que moi aussi je pouvais le faire. J’ai toujours voulu aller dans l’espace combattre des aliens. Ce n’est pas juste pour les mecs ! Aliens a été un film important pour les femmes et les petites filles. Voir Sigourney Weaver faire ce qu’elle a fait avec Ripley a été un électrochoc pour tant de jeunes femmes. Quand j’ai tourné le Cinquième Element, j'ai eu la certitude que c’était ce que j’aimais. J’ai toujours adoré la science-fiction, la fantasy et pouvoir le vivre à travers ma carrière, pouvoir me rendre dans ces univers parallèles, pouvoir m’entraîner avec ces maîtres, pouvoir faire ces cascades, apprendre les arts martiaux et l’utilisation de ces armes, m’a donné le sentiment d’être un des personnages des livres de SF que je lisais enfant. Il est essentiel que les femmes se voient fortes à Hollywood et dans les médias. Ce statut ne doit pas être réservé qu’aux hommes. Les femmes sont toujours sous estimées et opprimées dans tellement d’endroits sur cette planète. Il est important que les petites filles voient à la télé qu’elles aussi sont fortes et capables de choses incroyables.

Que te disent les gens dans la rue ?
On me parle de mes films. Les gens aiment tellement Leeloo et Alice. Les personnages de femmes fortes que j’ai joués ont servi d’inspiration. Resident Evil notamment a fait reculer les préjugés sur les femmes et mis en confiance de nombreuses jeunes filles. Tout comme Leeloo. C’est la meilleure des récompenses.
 
Resident Evil 6 : The Final Chapter

Sur ta page IMDB, on peut voir que tu es apparue dans Mariés deux enfants et Parker Lewis ne perd jamais. Quels souvenirs gardes-tu de ces tournages ?
J’en ai plein (rires). J’ai été à l’école avec Corky (Corin Nemec). Enfants, on était amis. Mariés, deux enfants a été un de mes premiers boulots. C’était une expérience tellement fun.
 
Monster Hunter
 

"Monter Hunter 2 ? Bien sûr que je serais partante".

 
Monter Hunter possède une fin ouverte. Un Monster Hunter 2 est-il en discussion ?
Cela serait génial. Mais on avance film par film. Mais bien sûr que je serais partante à l’idée de reprendre ce personnage. Comme je l’ai dit, je me sens chez moi dans cet univers. Mais je ne suis pas décisionnaire. On verra comment les gens réagiront à ce film. J’espère que les fans et que ceux qui ne connaissent pas Monster Hunter vont l’aimer aussi. C’est une aventure incroyable.

On n’a pas parlé des décors. Vous avez tourné en plein désert ? On pense parfois à Mad Max Fury Road ?
C’est marrant que tu mentionnes Mad Max car on a tourné en Namibie là où a été tourné Fury Road. Mais Paul a vraiment fait attention à ne pas utiliser les mêmes cadres. On a aussi tourné en Afrique du Sud où le sable est d’un blanc tellement éclatant. Il était essentiel de tourner dans de vrais décors et non pas avec des fonds verts. Pour apporter plus d’authenticité à ce monde. Pouvoir aller dans ces endroits qui n’ont jamais été vus sur grand écran est un vrai plus.
 
Monster Hunter
 

"Resident Evil est une partie tellement importante de ma vie."


Ma dernière question concerne le reboot à venir de Resident Evil. Comment as-tu réagi en apprenant qu’un reboot était déjà en cours et aurais-tu aimé continuer à jouer Alice ?
Resident Evil est une partie tellement importante de ma vie. J’ai toujours aimé le jeu Resident Evil. C'est ce qui m'a donné envie de jouer dans le film. Du coup, oui j'adorerais retourner dans cet univers si l'occasion se présentait. J'ai passé la moitié de ma carrière dans ce monde. Alors, oui je pourrais y retourner. Même si Resident Evil 6 The Final Chapter a été notre conclusion. Et il a été le film qui a eu le plus de succès de la franchise. Après, c'est vers Monster Hunter que l'on a voulu se tourner. Je souhaite bonne chance à ceux qui vont rebooter Resident Evil en espérant qu'ils le fassent pour les bonnes raisons et pas juste pour l'argent.
 
Monster Hunter
 
Monster Hunter
 
Monster Hunter


Par 1 commentaires


Derniers commentaires
Par Jean Eudes il y a 24 jours
Et non seulement elle joue mal mais en plus, le film est nul.
Comme la quasi totalité des films dans lesquels elle joue...

Répondre
-
voter voter


>> Voir la réponse dans le forum


Gagnez du temps et des points de réputation :


*





Films Actu - Toute l'actualité du film : Cinéma, DVD, Blu-Ray et Série TV. Critique de films, trailer, bande annonce, sorties vidéo, streaming & fonds d'écran

 © 2007-2021 Filmsactu .com. Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

Réalisation Vitalyn

Filmsactu.com est édité par Mixicom, société du groupe Webedia.