FilmsActu.com

The Immigrant : qu'ont pensé les critiques du nouveau James Gray?

Le 28/11/2013 à 17:37
Par
The Immigrant : la critique du film de James Gray

The Immigrant, la nouvelle réalisation de James Gray, met en scène New-York sous le jour très particulier de ses immigrants, au sein de l'Ellis Island des années 20. Au casting, Marion Cottilard - sans qui, selon le réalisateur lui même, le film "n'aurait pas pu se faire" - aux côtés de Jeremy Renner et Joaquin Phoenix. Sorti en France mercredi dernier, l'histoire de Ewa et Magda jeunes polonaises voulant vivre le rêve américain a-t-elle séduit les critiques ? Réponse dans notre revue de presse à découvrir ci-dessous.

 


 

The Immigrant : les critiques POUR


Le Nouvel Obs : "Un film qui se déploie presque sournoisement, sans la moindre explosion, mais qui se gorge à chaque plan d’une morbidité tragique, poisseuse tout en donnant aux personnages une majesté indéniable. Belle source d’envoûtement qui a toujours irrigué l’œuvre de James Gray et qui trouve ici une forme d’aboutissement. Ce n’est pas rien, vraiment, c’est même mieux que pas rien : grand. "

A voir A lire : "Ce que l’on regrette profondément, c’est que The Immigrant dresse le portrait d’une femme mais ne parle finalement que des hommes et de leur incapacité à sortir vainqueur du jeu de l’amour. Cette étonnante maladresse venant de l’un des meilleurs cinéastes de sa génération ne doit cependant pas faire oublier que The Immigrant constitue un film polymorphe qui n’oublie jamais son intrigue, ni ses émotions, offertes par des acteurs remarquables et une mise en scène prodigieuse."

Critikat  :" Des éléments familiers d’une tragédie réussie sont présents : un scénario habile – sans être envahissant – à rejouer les classiques dans un contexte riche (...) ; un filmage élégant et délicat oscillant entre académisme de la reconstitution exhibée et vraie inspiration picturale ; des liens du sang et du désir amenant à des déchirements inévitables"

In The Mood For Cinema  :"James Gray parvient, comme avec Two lovers, à faire d’une histoire a priori simple un très grand film d’une mélancolie d’une beauté déchirante et lancinante qui nous envahit peu à peu et dont la force ravageuse explose au dernier plan et qui nous étreint longtemps encore après le générique de fin"

The Immigrant

The Immigrant : les critiques CONTRE


l'Express: "
A l'écran, ce n'est qu'un drame sans aspérité, plombé par une reconstitution aussi plate que les dialogues. Entendu ici: " J'aime l'argent. C'est toi que je n'aime pas. Je te hais. Et je me hais. " Et là: " Dieu veille sur le moindre oiseau. Tu as le droit d'être heureuse. " Le spectateur, lui, a le droit de pleurer -de désarroi. 
En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/culture/cinema/the-immigrant-la-critique-de-l-express_1302844.html#RQAGpkyrhJYrTMz3.99
A l'écran, ce n'est qu'un drame sans aspérité, plombé par une reconstitution aussi plate que les dialogues. Entendu ici: " J'aime l'argent. C'est toi que je n'aime pas. Je te hais. Et je me hais. " Et là: " Dieu veille sur le moindre oiseau. Tu as le droit d'être heureuse. " Le spectateur, lui, a le droit de pleurer -de désarroi. "

Film De Culte : "Il y a pourtant, pour citer un autre film en compétition à Cannes 2013, une grande beauté dans le film de James Gray. Une histoire passionnante de survie mise en scène comme une succession de tableaux, jusqu'à un magnifique dernier plan. Mais on se souvient de Two Lovers (...) et cet Immigrant paraît bien fade en comparaison."

Le Figaro : "Le grand esthétisme de The Immigrant ne parvient pas à effacer le sentiment de déjà vu. Dès la première image- un plan fixe sur la statue de la Liberté, où l'on voit une silhouette se détacher en flou- «on se dit que l'on a vu cela des centaines de fois». Seule Marion Cotillard s'en tire avec les honneurs."

Cine Addict : "Un film plutôt décevant au regard de la filmographie du réalisateur, qui peine à sortir du mélodrame classique. Il ne nous offre que des scènes conventionnelles, appuyées par une mise en scène qui l’est tout autant, dont la gravité excessive est parfois poussée bien plus loin qu’elle ne le devrait (à la limite du grotesque)."

Ca Deborde De Potins : "The Immigrant entre peut-être parfois un peu trop dans les rangs. Le film va là où l’on s’attend qu’il aille. C’est ce qu’il y a de plus décevant à son sujet. Pendant que Marion Cotillard éblouie l’écran de sa prestation, nous avons un Joaquin Phoenix à la fois vilain et touchant qui vient tenter de nous aguicher. "

Suivez l'actu cinéma en temps réel sur Twitter, Facebook & Youtube !




Depuis 2007, FilmsActu couvre l'actualité des films et séries au cinéma, à la TV et sur toutes les plateformes.
Critiques, trailers, bandes-annonces, sorties vidéo, streaming...

Filmsactu est édité par Webedia
Réalisation Vitalyn

© 2007-2023  Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.