FilmsActu.com



Test Blu-ray : Reservoir Dogs

Test du Blu-Ray Reservoir Dogs

Premier long-métrage de Quentin Tarantino et remarquable thriller rendant hommage aux films noir, Reservoir Dogs est disponible dans les bacs depuis quelques semaines en Blu-Ray. Une édition qui permettra de redécouvrir le film dans les meilleures conditions possibles, en particulier à travers une bande son assez impressionnante pour les amateurs de bandes originales. Mais le plus étonnant reste bien évidemment l'interactivité qui, outre son commentaire audio, est chargée de pas moins de 5 heures et demi de suppléments complets.

 

Sortie blu-ray : 12 janvier 2010


 

Test du Blu-Ray Test du Blu-Ray Reservoir Dogs





Par Arnaud Mangin 1 commentaires


Image : 7/20

Si l'image que propose le Blu-Ray de Reservoir Dogs s'impose comme une satisfaction, elle n'en demeure pas moins imparfaite. En l'occurrence, c'est sans doute l'âge qui est l'ennemi du film. Avec presque 20 ans au compteur et tourné dans des conditions minimes, le film de Quentin Tarantino écope néanmoins d'un master chouettement restauré en HD, certes... Sauf que cette remasterisation exécutée par Artisan remonte à presque dix ans déjà : elle a été effectuée pour le DVD Anniversaire américain et réutilisée par Metropolitan il y a quelques années pour l'édition française. En résulte une copie propre, quasi immaculée, mais qui accuse d'un piqué tout de même en-deça des standards actuels. Par ailleurs, tout ce qui est un peu plus sous-exposé perd en détail, alors que la grande majorité du film se déroule dans un hangar. Pourtant, il suffit de jeter un œil sur le travail colorimétrique ou même n'importe quelle scène d'extérieur pour constater l'énorme performance que propose le disque. Pas une performance démentielle, certes, mais sans doute l'un des moyens les plus satisfaisants de découvrir ou redécouvrir le film...

 

Retrouvez nos captures 1080p (full HD) ci-dessous :

 

Reservoir DogsReservoir DogsReservoir DogsReservoir DogsReservoir DogsReservoir DogsReservoir DogsReservoir DogsReservoir DogsReservoir Dogs


Son : 8/20

Le disque qui va satisfaire les mélomanes! Certains se surprendront même à lâcher des ''oh'' et des ''ahhh'' d'admiration...  Si le mixage multicanal de Reservoir Dogs n'est pas particulièrement démentiel (et pour cause, il a été monté en stéréo), le film écope d'un petit mixage 5.1 tout en sobriété, qui ne s'égare pas dans un démonstratif casse gueule, mais s'attache davantage à appuyer l'atmosphère urbaine du film. Les surrounds se font presque oublier, même s'ils sont bien présents, et ce n'est pas forcément un mal. Mais là où le Blu-Ray en impose lourdement, c'est dans la restitution musicale, assez démente et à l'acoustique agréablement naturelle. Si cela sonne aussi vrai, c'est parce que la plupart des morceaux choisis par Tarantino ne dépassent pas les canaux stéréo avant, préférant une texture Hi-fi qu'une grosse esbroufe enveloppante. Le premier d'entre eux, Little Green Bag de George Baker, retentit avec puissance dès les premières notes de son bassiste et annonce d'entrée de jeu le rôle prédominant qu'aura la musique lors du visionnage. Chose que les autres morceaux confirment...

 

Le bémol, c'est que si les amateurs de versions originales seront aux anges à travers cette configuration, appuyée par un DTS HD Master audio 5.1 au coffre assez jouissif, le bidouillage alloué à la version française (au doublage assez sympa où Daniel Russo prête sa voix à Harvey Keitel) vise nettement moins haut. Même si proposé également en DTS non compressé, la VF n'arrive clairement pas à la cheville de son homologue anglais. Tout semble en retrait, les voix, les effets... et surtout la musique qui perd au passage tout son relief, toute son énergie et toute sa dynamique. Le comparatif entre les deux pistes lui est clairement fatal. A réserver uniquement à ceux qui ne supportent vraiment pas la langue de Shakespeare...

 

Reservoir Dogs


Bonus : 8/20

On avait déjà pu le constater sur les éditions DVD dont ce Blu-Ray est la déclinaison directe, c'est un peu la cour des miracles côté bonus. En particulier du côté du Commentaire audio qui, s'il demeure une véritable mine d'informations sur les différents attraits de la conception du film, demeure un poil décevant. En l'occurrence, il s'agit surtout d'un regroupement d'interviews diverses effectuées pour les 10 ans du film, mais pas d'un vrai commentaire audio au sens littéral du terme. Pourtant, quand on connait l'énergie et la spontanéité de Tarantino (il n'y a qu'à écouter le délirant commentaire d'Une Nuit en enfer pour le constater), on ne peut s'empêcher de penser que l'on passe à côté de quelque chose. D'autant plus que le cinéaste n'intervient réellement pour la première fois qu'au bout de 20 minutes de film... Producteurs, acteurs (et réalisateur, donc) livrent finalement un décorticage plutôt riche à travers ce montage audio, mais il manque à celui-ci un indéniable sens du fun...

 

Reservoir Dogs

 

C'est ensuite que le vrai bazar commence.

 

Extrêmement chargée, la section des bonus vidéos est donc proposée à travers de multiples chapitres, eux-mêmes déclinés en sous-catégories diverses qui renferment une infinité de modules variés. La liste s'ouvre sur Les scènes coupées (12min31) qui sont au final bien moins nombreuses que ce qu'on aurait pu imaginer. Tirées de la copie originale (et pas encore recadrées en 2.35), ces dernières consistent en quelques dialogues supplémentaires, ainsi que des éléments supplémentaires du segment sur Tim Roth. On notera également des plans de coupes supplémentaires et parfois sanglants sur la scène de l'oreille. On poursuit sur L'envers du décor dont le contenu est ici un peu survendu. En effet, outre Les repérages (4min21) qui consiste en une série de photos commentées par le chef décorateur, Le Style (21sec) n'est qu'un petit clip pas très utile alors que Les figurines (4min06) et Reservoir Dolls (2min13) se focalisent sur les jouets et figurines de collection inspirés par le film. Le second module s'amuse d'ailleurs à reproduire une séquence du film. Plus concret sur la fabrication du film en lui-même, L'institut Sundance (11min39) propose de très intéressantes séances de répétitions de séquences clés, certaines avec des comédiens qui n'ont même pas été retenus.

 

Reservoir Dogs

 

Le gros morceau de l'interactivité repose sur le chapitre Autour du film qui offre près de quatre heures d'exploration. Les Interviews (55min) donnent la parole à six intervenants, parmi lesquels se bousculent réalisateur, producteurs et acteurs qui, parce qu'ils reviennent sur le film 10 ans plus tard, ne tombent pas dans la démarche promotionnelle et parlent simplement de l'œuvre, de leur travail et de leur vie. Encore bien plus fournie, L'analyse critique du film (1h38) se compose de quatre modules donnant la parole à quelques noms de la presse spécialisée. Le premier est une rétrospective où chacun évoque l'importance du film à l'époque de sortie, du renouveau qu'il a proposé et de l'influence qu'il a eue. Les trois autres sont des mini-commentaires audio du film plus poussés, enregistrés par trois journalistes. Coup de chapeau à... (51min43) propose également son lot d'interventions qui se présentent soit sous forme d'hommages (pour Lawrence Tierney), de témoignages extérieurs (Pam Grier) ou d'interventions plus arbitraires (comme celles de Monte Hellman et Roger Corman) mais qui relèvent de pièces cinéphiliques de premier ordre. Une sorte de fantasme caractérisé de Tarantino. Enfin, cette lourde section s'achève sur un triple module audio K-Billy (27min28) qui s'intéresse aux enregistrement de la ''voix off'' du film ainsi que Le profil psychologique des tueurs (7min06), qui consiste en un système de fiche caractéristiques des personnages.

 

Reservoir Dogs

 

Le Festival Sundance 1992 (29min10) s'intéresse à l'émergence des productions indépendantes qui ont connu leur heure de gloire la même année que Reservoir Dogs, lorsqu'il a été présenté à Sundance. Outre une interview du réalisateur qui reviendra sur les projections calamiteuses du film, on y retrouvera un module rétrospectif sur cette année évènement ainsi que les interviews de quatre autres réalisateurs présents cette année là. Enfin, en dernière ligne droite, Une introduction au film noir (19min) s'intéresse au genre au sens propre du terme et propose une série d'interviews de critiques, d'écrivains et de réalisateurs spécialistes des films de gangsters. Des vidéos accompagnées par des compliments écrits, Le Guide de poche et ''Comment tenir un flingue ?''. Des bandes annonces de l'éditeur complètent ce disque incroyablement chargé.

 


Derniers commentaires
Par seb2brest il y a 9 an(s)

likeSmall
Génial l'un des meilleurs Tarantino as mon gout.
Répondre
-
voter voter


>> Voir la réponse dans le forum


Gagnez du temps et des points de réputation :


*




Reservoir Dogs
Reservoir Dogs
Sortie : 12 Janvier 2010

Les dernières news
IMDb révèle quels sont les meilleurs films de ces 25 dernières années
4 réalisateurs dominent le classement, qui comporte un film français !

Quentin Tarantino : retour sur la carrière du sale gosse d'Hollywood
"A Big Mac is a Big Mac but they call it Le Big Mac"

Rezervoir Doggs XXX, la parodie porno !
Découvrez une bande-annonce à mourir de rire

Vidéos à ne pas manquer

Jeux Concours

Newsletter FilmsActu


Films Actu - Toute l'actualité du film : Cinéma, DVD, Blu-Ray et Série TV. Critique de films, trailer, bande annonce, sorties vidéo, streaming & fonds d'écran

 © 2007-2019 Filmsactu .com. Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

Réalisation Vitalyn

Filmsactu.com est édité par Mixicom, société du groupe Webedia.