FilmsActu.com



Test Blu-ray : The Box

Test du Blu-Ray The Box

Après avoir enfin mis à disposition des consommateurs français l'étonnant Southland Tales de Richard Kelly, Wild Side s'occupe de son film suivant, proposé à nouveau dans des conditions techniques très convaincantes. Retrouvez notre test ci-dessous :

 

Test du Blu-Ray The Box





Par 2 commentaires


Image : 9/20

C'est comme à son habitude que Wild Side utilise la HD avec succès pour rendre la texture très 70's de The Box, resplendissante, soutenue par un encodage Mpeg 4 de très haute tenue. Il n'en fallait en effet pas moins pour reproduire une photographie jouant sur divers tableaux, tour à tour contrastée, terne, lumineuse et baignant une grosse partie du métrage dans un effet de halo qui n'empiète pourtant pas sur les jeux de niveaux de gris. Chose qui déplait souvent au support numérique et qui est restituée ici sans encombre. Autre qualité et pas des moindres : une résolution du piqué particulièrement pointue (plan très large et très serrés s'en tirent à merveille) et qui met d'autant plus en exergue la lumière diffuse tant recherchée par le metteur en scène.

 

Retrouvez nos captures Blu-Ray en Full HD (1080p) :

 

The Box (manque bonus)The Box (manque bonus)The Box (manque bonus)The Box (manque bonus)The Box (manque bonus)The Box (manque bonus)The Box (manque bonus)The Box (manque bonus)The Box (manque bonus)


Son : 9/20

Le mixage de The Box ne fait pas particulièrement dans le pétaradant, préférant les atmosphères sinueuses propres au cinéma paranoïaque des années 70, appuyé par des sonorités aigües se baladant ça et là sur l'ensemble des canaux. Exactement le genre de bande son qui se justifie en DTS HD Master audio (7.1 pour la version originale, 5.1 pour la version française), ne serait-ce que pour faire profiter d'une profusion de détails discrets et faire expérimenter par la même occasion un enveloppement net et précis, sans jamais tomber dans le spectaculaire. VO et VF se partagent honorablement la donne à ce détail près que le doublage français perd énormément de coffre et de dynamique dans la restitution des voix, bien plus solides et naturelles en anglais, la version originale se voyant appuyée par une gestion des basses plutôt habile. Rien que le timbre de voix du mystérieux Mr Steward fait toute la différence d'une piste à l'autre...

 

The Box (manque bonus)


Bonus : 8/20

Les bonus s'avèrent centrés sur les thématiques du film, abordées de manière assez complète par les différents modules proposés. Commençons par le Commentaire audio du réalisateur Richard Kelly, qui s'en sort très bien dans cet exercice. L'auteur de Donnie Darko se montre en effet très généreux en précisions de toutes sortes sur ses choix artistiques, narratifs ou encore les nombreuses références du film. En vérité, on peut dire que Richard Kelly se livre à un véritable décorticage de l'histoire, dévoilant des éléments sur les personnages, leur passé, allant parfois jusqu'à préciser ce qu'il y a derrière certains geste afin d'apporter un nouvel éclairage. Le tout en reliant constamment l'histoire à ses choix de mise en scène et de montage. Autant le dire, ce commentaire audio s'avère riche et passionnant pour qui veut pousser plus loin, voire en profondeur la compréhension du film. Ceux qui préfèrent conserver le mystère afin de s'en tenir à leur propre interprétation devront en revanche s'abstenir et se tourner vers les bonus vidéo.

Certaines des idées développées dans ce commentaire seront ainsi évoquées dans les bonus qui suivent mais ces derniers ne s'avèrent pas pour autant inutiles puisqu'ils permettent d'avoir une vision synthétique sur les thématiques et les influences du film.

 

The Box (manque illustrations des bonus)

 

The Box, ancré dans la réalité (10mns15) revient sur les sources d'inspirations des personnages interprétés pas Cameron Diaz et James Marsden, à savoir les parents de Richard Kelly. Ce module vidéo revient sur la participation du père de Kelly à la mission Viking dont il est question dans le film, mais aussi sur le handicap qu'a connu sa mère suite à une opération malheureuse du pied, un handicap lui aussi intégré dans l'histoire. La mère de Richard Kelly relate d'ailleurs elle-même les événements, de la cause de l'opération à la réalisation d'une prothèse par son mari. Un module vidéo très touchant qui montre à quel point Richard Kelly a conçu le film comme un hommage à ses parents.

 

A propos de Richard Matheson (4mns41) est une brève interview avec Richard Matheston, le célèbre auteur de la nouvelle qui a inspiré le film, Le Jeu du Bouton, mais aussi de quelques classiques comme L'Homme qui rétrécit, Echos ou encore Je Suis Une Légende. Sachant à quel point le cinéma puise dans cette littérature sous-estimée (surtout en France où la SF est considérée par les littéraires comme un sous-genre), donner la parole sur un DVD à un auteur aussi incontournable est précieux, et ce même si l'interview reste brève. Il aurait été de bon goût d'intégrer le même genre de bonus sur le DVD de Je Suis Une Légende, par exemple, pour ne citer que les films inspirés de l'œuvre de Matheson...

 

The Box (manque illustrations des bonus)

 

Création des effets spéciaux (3mns40) consacre un petit module d'explication à chacun des effets spéciaux majeurs du film : le visage amoché de Frank Langella, l'eau manipulée assurant la téléportation et la recréation de la ville de Richmond en 1976. Chacune des trois parties montre pas à pas la création de l'effet et s'accompagne d'une voix-off expliquant les différentes étapes. Il faudrait certes plus de temps pour décortiquer en détail le travail réalisé mais ces petits modules permettent d'avoir un bon aperçu des procédés utilisés.

 

Les bonus se concluent par un entretien avec Richard Kelly (14mns). Ce dernier revient sur son approche personnelle de l'histoire créée par Richard Matheson et justifie notamment l'introduction d'une puissance supérieure et la décision de défigurer le personnage d'Arlington Steward. Le cinéaste revient aussi longuement sur la répartition des rôles entre mari et femme dans le passage à l'acte d'appuyer sur le bouton, soulignant sa volonté de ne pas sombrer dans le politiquement correct en rejetant toute la faute sur l'époux tout en démontrant que l'épouse est plus ou moins incitée à prendre la responsabilité de l'acte par son mari. Une faute partagée, en somme. Enfin, après avoir une fois encore confirmé la dimension personnelle du film, le cinéaste établit un lien en termes de sensibilité entre l'histoire de Richard Matheson et la pièce Huis Clos de Jean-Paul Sartre, évoquée dans une scène au début du film.

 

Critique technique : Arnaud Mangin

Critique bonus : Elodie Leroy

 


Derniers commentaires
Par yaya il y a 10 an(s)
je suis d'accord avec toi mais il aurais etais mixé comme ca devais etres au depart 7.1 au 2 langues il aurais etais plus dinamique
Répondre
-
voter voter


Par seb2brest il y a 10 an(s)

likeSmall 4
Ben moi je trouve le film navrant est pas très innintéressant.Asprès un début prometteur le film par dans tous les sens pour finir dans l'absurde.
Répondre
-
voter voter


>> Voir les 2 réponses dans le forum


Gagnez du temps et des points de réputation :


*




The Box
The Box
Sortie : 3 Mars 2010
Éditeur : Wild Side Video

Les dernières news
Richard Kelly bosse avec Eli Roth
Richard Kelly et Eli Roth s'en vont au Texas...

Une nouvelle histoire de Richard Matheson au cinéma
L'auteur de Je Suis Une Légende et Le Jeu du Bouton décidément à la mode

Tout sur The Box en DVD et Blu-ray
La boîte de Pandore en DVD et Blu-ray

Vidéos à ne pas manquer

Jeux Concours

Newsletter FilmsActu


Films Actu - Toute l'actualité du film : Cinéma, DVD, Blu-Ray et Série TV. Critique de films, trailer, bande annonce, sorties vidéo, streaming & fonds d'écran

 © 2007-2020 Filmsactu .com. Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

Réalisation Vitalyn

Filmsactu.com est édité par Mixicom, société du groupe Webedia.