FilmsActu.com



Harvey Milk

Notre avis
5 10 Après avoir accouché de quatre chroniques renversantes sur le spleen adolescent (perte de repères, perte de soi), Gus Van Sant revient à un cinéma plus classique (comprendre hollywoodien) et livre un biopic sur les derniers mois de lutte du politicien et activiste gay Harvey Milk avant son assassinat en 1978. Une rencontre séduisante entre un cinéaste plasticien et un sujet plus que jamais d'actualité (remember le Proposition 8) qui malheureusement tombe à plat, la faute à un traitement beaucoup trop consensuel et prévisible qui peine à emporter l'adhésion. Hollywoodien et calibré pour les Oscars, Harvey Milk ne nous apprend rien - ni sur le personnage en titre ni sur la lutte menées par les homosexuels - et, comble du comble, ne nous pousse même pas à sortir continuer le combat dans la rue. Seuls lots de consolations, les performances solides de Sean Penn - qui a chippé l'Oscar du Meilleur Acteur à Mickey Rourke -, Emile Hirsch et James Franco. C'est un peu trop maigre.

Critique Harvey Milk Critique Critique Harvey Milk
Depuis qu'il s'est spécialisé dans la chronique spleenesque sondant la perte de repères d'une jeunesse qui se cherche, nous ne pensions plus jamais revoir Gus Van Sant aux commandes d'un film produit par une major (ici Focus Features, la branche "indépendante" de Universal), les dernières aspirations plastiques du cinéaste étant en effet résolument incompatibles avec les contraintes de l'industrie hollywoodienne. Fini les plongées dans les méandres fragmentées du psyché adolescent : Van Sant livre un biopic progressiste comme Hollywood en raffole sur les derniers mois du premier politicien américain à ouvertement affirmer son homosexualité, Harvey Milk, avant son assassinat en 1978. Pas de tête anonyme ici mais de la crème de la crème du ciné indé US à savoir Sean Penn dans le rôle titre, Josh Brolin (W. - L'improbable Président) dans la peau de Dan White son assassin, ainsi que Emile Hirsch (Into the Wild), James Franco (Spider-Man) et Diego Luna (Michael Jackson dans Mister Lonely), tous transfigurés devant la caméra afin de pleinement investir leur personnage. Un cinéaste qui croit en la puissance émotionnelle du septième art, un casting quatre étoiles, ainsi qu'un thème fort et universel, tous les ingrédients étaient réunis pour faire de Harvey Milk la démonstration que cinéma populaire et exigences artistiques étaient bien compatibles. Las, le cinéaste n'accouche que d'un biopic mainstream de plus, consensuel au possible, jamais transcendé d'une quelconque maestria visuelle.

Critique Critique Harvey Milk
Le film aurait d'ailleurs pu s'intituler L'Assassinat de Harvey Milk par le dérangé Dan White tant celui-ci ne s'éloigne pas d'un iota de la dialectique Harvey Milk le Juste en lutte contre une biatch intégriste qui veut balancer tous les pédés en enfer et, lorsqu'il se retrouve à deux doigts de vaincre, se fait assassiner par un homme aux orientations sexuelles peu affirmées (est-il véritablement hétéro ou est-ce un homo refoulé ?). Les débats ahurissant d'évangélisme sur l'homosexualité sont pratiquement absents (à croire que la contradiction n'a pas lieu d'être) faisant du coup de Milk un être admirable, droit dans ses bottes et dénué de toute zone d'ombre. Plutôt absurde pour un biopic abordant en toile de fond un sujet brûlant de société. Harvey Milk donne l'impression que Gus Van Sant s'est contenté de reprendre les conventions du genre sans jamais questionner ni leur utilité ni leur fonction au sein de sa structure. Le cinéaste suit ainsi une dialectique binaire (l'homme contre tous) sans jamais la développer en nous la présentant de surcroît sous la forme la plus conventionnelle possible de façon à ce que n'importe qui puisse comprendre ce qui se trame. Parce qu'il faut raconter en un minimum de temps (pas plus de heures "sinon c'est chiant") une dizaine d'années de la vie d'un homme, Van Sant débute son film avec Milk dans sa cuisine enregistrant sur cassette audio ses mémoires. C'est chouette, d'une part ça permet d'avoir une voix-off tout au long du film pour premièrement expliquer les trucs que l'équipe n'aura pas réussi à faire comprendre par l'image, et d'autre part ça permet de passer plus simplement et rapidement d'un événement à un autre sans jamais se poser la question du problème des transitions. Oui, la voix-off est l'outil des tires-au-flanc ! On ne s'étendra pas non plus sur le classique flash-back final qui donne sens à l'histoire (il a toujours su qu'il ne fêterait jamais ses 50 ans ! bon sang !) ni sur l'ultime speech censé donner du baume au coeur (le genre veut ça et nous sommes pas contre bien au contraire) mais qui échoue ici misérablement. Et puis finalement qu'apprend-t-on en sortant de la salle ? Pas grand chose, ni sur le personnage ni sur le combat. On préférera de loin The Wrestler, pas original non plus pour un sou mais qui aura au moins eu le mérite de dresser un portrait très humain et plus intéressant.


Par Yann Rutledge 12 commentaires


Derniers commentaires
Par Zenor il y a 10 an(s)

likeSmall
Ah bon ?

Moi perso j'ai adoré. Rien que le prestation de Sean Penn mérite d'aller voir le film pour moi.

Répondre
-
voter voter


Par merzboy il y a 10 an(s)

likeSmall
cest vrai, le film aurait mérité une moins bonne note
Répondre
-
voter voter


Par Xavier il y a 10 an(s)

likeSmall
12/20?
Ceci est la vraie blague dans l'affaire.

Répondre
-
voter voter


Par Khayyam il y a 10 an(s)

likeSmall
Bah. C'est pas tout à fait vide de sens.
En gros, ça le dérange pas de dire "Bonjour chez vous!" à un homo, mais il sera le premier à le brûler quand ce monde se décidera enfin à devenir pur et digne de notre Seigneur.

M'enfin, j'ai toujours pris ce post comme une blague moi...
Et au pire, je me fous de l'avis de ce mec comme de ma première *** en backroom.

Répondre
-
voter voter


Par LeDoc il y a 10 an(s)

likeSmall
jesus_freak a écrit:LeDoc, c'est le fait que je sache faire la part des choses qui te fait rire ? Tu dois te sentir seul dans ton type d'humour.


Non ce n'est pas le fait que tu saches faire la part des choses... C'est simplement qu'il me semble que les homosexuels et l'homosexualité me semble quelque peu indissociable...

Alors non, je ne suis pas homo, ce n'est pas pour cela que je réagi, mais refusé de voir un film qui semble militant et surtout avoir un réel fond intelligent et un message à faire passer, "parce qu'on aime pas l'homosexualité", déjà, perso, ça m'embête et ça ne peux que me faire penser à de l'étroitesse d'esprit... m'enfin, personne ne te forcera à voir un film si tu n'en a pas envie évidemment...

Mais ta phrase m'a surtout fait rire car je trouve qu'elle n'a pas beaucoup de sens... et je pense sincèrement (et je dis cela sans agressivité aucune) que si tu es contre ou tu n'aimes pas ce genre de chose, assume le, dit le...ça sera beaucoup plus honnête que ce genre de phrase bancale vide de sens...

Répondre
-
voter voter


Par pavupapri il y a 10 an(s)

likeSmall
Gabriel Aghion, on t'as reconnu !
Répondre
-
voter voter


Par merzboy il y a 10 an(s)

likeSmall
explicite un peu ta pensée quon ne te prenne pas pour ce que tu nes pas
Répondre
-
voter voter


Par jesus_freak il y a 10 an(s)

likeSmall
LeDoc, c'est le fait que je sache faire la part des choses qui te fait rire ? Tu dois te sentir seul dans ton type d'humour.
Répondre
-
voter voter


Par delpedro il y a 10 an(s)

likeSmall
jesus_freak a écrit:J'ai pas du tout envie de voir un film de ce genre, l'homosexualité est une chose que j'ai en horreur. Je n'ai rien contre les homosexuels, juste contre l'homosexualité.


Ca me rappelle une phrase hilarante qui se trouve dans The Dark Knight, pas le film, mais la BD de Franck Miller. Un mec qui est interviewé au sujet d Batman "[i:ahepquth]Batman ? ouais, je le trouve super. Il botte le cul à ceux qu'il faut... ceux que la police n'ose pas toucher. J'espère qu'après il s'attaquera aux pédés ![/i:ahepquth]"

Répondre
-
voter voter


Par LeDoc il y a 10 an(s)

likeSmall
jesus_freak a écrit:Je n'ai rien contre les homosexuels, juste contre l'homosexualité.


Merci pour le fou rire...

Répondre
-
voter voter


>> Voir les 12 réponses dans le forum


Gagnez du temps et des points de réputation :


*




Harvey Milk

Les dernières news

Vidéos à ne pas manquer

Jeux Concours

Newsletter FilmsActu


Films Actu - Toute l'actualité du film : Cinéma, DVD, Blu-Ray et Série TV. Critique de films, trailer, bande annonce, sorties vidéo, streaming & fonds d'écran

 © 2007-2019 Filmsactu .com. Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

Réalisation Vitalyn

Filmsactu.com est édité par Mixicom, société du groupe Webedia.