FilmsActu.com



M. Popper et ses pingouins

Notre avis
3 10

En sortant de M. Popper et ses pingouins, il flotte comme une drôle d’impression. Celle d’avoir été pris pour ce que l’on n’est pas : à savoir un spectateur venu voir une comédie moralisatrice. Ce n’est pas aujourd’hui que vous renouerez avec la folie propre à Jim de The Mask ni avec la tendresse d’un Carrey dans The Truman Show. M. Popper et ses pingouins rassemble tout ce qu’il ne faut pas : un pitch original mais bancal, des prestations dignes d’une série C et un happy end aussi prévisible que raté. En prenant un ticket pour M. Popper et ses pingouins soyons honnêtes, on ne s’attend pas au film de l’année mais on n’escomptait pas non plus être sermonnés sur les valeurs familiales… Et pourtant. Découvrez notre critique de M. Popper et ses pingouins.


Critique Mr Popper et ses pingouins

On avait trouvé un Jim Carrey déluré dans Dumb et Dumber, au sommet de son art dans The Mask et surprenant de justesse émotionnelle dans Eternal Sunshine of the spotless mind, malheureusement toutes ses facettes sont encore portées disparues. Ici, dans M. Popper et ses pingouins voilà qu’il incarne la caricature même de l’homme d’affaires arrogant, sûr de lui et usant de sourire bright pour amadouer ses clients… Au secours ! Un personnage qui apprend alors la mort de son père, toujours cruellement absent pendant son enfance. Un pitch qui nous ferait presque regretter d’être resté chez soi pour lire du Marc Lévy (pour la petite info, le réalisateur de cette comédie glacée avait également signé l’adaptation de Et si c’était vrai). En ultime cadeau post-mortem, M.Popper reçoit une caisse avec un pingouin vivant, puis 6, puis 8... Sur les premiers instants du film, on se surprend à glousser en voyant un pingouin découvrir le monde civilisé (la scène du classique robinet non fermé est plutôt efficace) mais on s’en désole assez vite. Et comme les running gags sont ici monnaie courante, le réalisateur Mark Waters n’a pas trouvé meilleure idée que de ponctuer son film d’une surdose de bons sentiments pour les dissimuler. On passe alors d'une comédie où les pingouins règnent en maître à un téléfilm sur grand écran prônant l’importance de l’amour et de l’héritage paternel.

 

Critique Mr Popper et ses pingouins

 

Sur une deuxième demi-heure éprouvante voire désolante, voilà que la famille de Mr Popper débarque... Son ex-femme roucoule avec un autre homme, son bambin est pris d’affection pour les animaux ‘so cute’ de la banquise et sa jeune ado pleure toutes les larmes de son corps parce que son amoureux ne veut pas d’elle pour le bal de fin d’année. S.O.S numéro 2 ! A notre rescousse, il n’y a que les pingouins qui sauvent partiellement cette comédie glaciale (le pingouin stupide se cognant sur tous les murs est affligeant) qui jongle inutilement sur plusieurs intrigues brouillonnes. Alors que M. Popper et ses pingouins glisse de naturel sur le début, le voilà qui se vautre le pif dans la neige au fil des minutes qui défilent. Certes, il aurait été difficile de pondre une comédie d’une heure et demie sur des manchots, mais ce risque aurait eu plus d’impact que la morale indigeste voulant qu'"être un bon père ça ne s’apprend pas". Alors, si le film de Mark Waters avait beaucoup d’éléments pour plaire, il a finalement tout pour décevoir... Jim Carrey quant à lui, persiste et signe dans des scénarii déjantés mais qui réduisent son talent au (presque) néant. Mr Popper d’un côté, des pingouins de l’autre ; c’est mignon mais tristement pauvre et redondant. Vous rirez certainement sur cette comédie estivale mais la larme qui tentera de sortir de votre œil droit, ne viendra jamais car vous n’êtes pas venus pour ça. Et au final, les pingouins seront vos chouchous sur une bonne demi-heure mais l’envie de les renvoyer sur leur pôle nord natal prendra assez vite le dessus. Un film aussi vite vu que nécessairement oubliable. Pour la comédie de l'été, on repassera.

 

 

 

 



Par 3 commentaires


À voir aussi
31 Transformers 3
1 Super 8

Derniers commentaires
Par levieuxdragon il y a 9 an(s)

likeSmall 4
En dehors du soit disant message du film, la bande annonce me fait mal au coeur en voyant Jim Carrey à ce niveau...
Répondre
-
voter voter


Par harryheat il y a 9 an(s)

likeSmall
moi je pense que mes enfant vont adoré
Répondre
-
voter voter


Par Neo300487 il y a 9 an(s)

likeSmall
Mr. Popper(s) et ses Pingouins... Vu le titre, c'est vrai qu'on ne s'attend pas un sermon...
Répondre
-
voter voter


>> Voir les 3 réponses dans le forum


Gagnez du temps et des points de réputation :


*





Films Actu - Toute l'actualité du film : Cinéma, DVD, Blu-Ray et Série TV. Critique de films, trailer, bande annonce, sorties vidéo, streaming & fonds d'écran

 © 2007-2021 Filmsactu .com. Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

Réalisation Vitalyn

Filmsactu.com est édité par Mixicom, société du groupe Webedia.