FilmsActu.com



Scream : le retour de Ghostface et Neve Campbell est-il réussi ? Critique spoil-free

Notre avis
8 10

Qui attendait le retour de Ghostface ? Pas grand monde, et parmi ceux-là, beaucoup voyaient ce come-back d’un mauvais œil. Contre toute attente, les réalisateurs Tyler Gillet et Matt Bettinelli-Olpin (aux commandes des très chouettes Wedding Nightmare et 666 Road) signent une suite qui n’a pas à rougir de la comparaison avec son illustre modèle. Présenté comme un "requel", le Scream de 2022 réussi le tour de force d’être ni plus ni moins que la meilleure suite au Scream original, sans pour autant renier les trois épisodes qui l’ont précédé. Une belle surprise qui ne sent ni le copié collé, ni le réchauffé, et un bel hommage au long-métrage qui a révolutionné le slasher 26 ans plus tôt.


Scream

 

Il est aujourd’hui question d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître. Au beau milieu des années 90, le slasher s’essoufflait. JasonMichael et Freddy n’en finissaient plus de faire ce qui était à chaque fois annoncé comme leurs ultimes retours, sans pour autant parvenir à passionner les foules. Et puis Scream est arrivé.

 

À l’époque, les films mettaient du temps à traverser l’Atlantique, et les français qui suivaient la presse spécialisée attendaient de pied ferme le film d’horreur qui avait fait un carton sur les écrans américains à noël 1996. Et finalement, après une demi année d’attente, le nouveau film de Wes Craven débarquait sur les écrans français, frappé d’une interdiction aux moins de 16 ans.

 

Scream


De quoi motiver encore plus les spectateurs avides de sensations fortes, d’autant que le dernier Freddy, Freddy sort de la nuit, sorti deux ans plus tôt, n’était lui interdit qu’aux moins de 12 ans.

 

Mais ce n’est pas le gore qui a fait le succès de Scream. D’abord, il y avait ce masque iconique. Et puis, surtout, une réflexion meta sur le genre du slasher et le cinéma d’horreur en général. Une analyse que Wes Craven avait déjà amorcée dans son précédent film, mais qui était alors trop engoncée dans l’univers de Freddy pour parler au plus grand nombre.

 

Scream

 

Pour beaucoup, Scream premier du nom a été une vraie claque à sa sortie. Mêlant la peur au rire sans jamais nier son statut de film d’horreur, le premier long-métrage à la gloire de Ghostface a complètement révolutionné le cinéma de genre.

 

Mais après qu’une tripotée de « néo slashers » soient sortis dans les années qui ont suivi, après que 3 suites de Scream aient vu le jour sans parvenir à se hisser au niveau du premier volet et qu’une série télévisée dérivée se soit étalée sur 3 saisons, plus personne ne guettait le retour de Ghostface. Comme Michael, Jason, et les autres, l’ombre du tueur du Scream a fini par ne plus impressionner personne.

 

La faute, notamment, à l’excellent premier Scary Movie, qui a réussi à devenir une parodie presque aussi culte que son modèle, ridiculisant au passage le tueur de Scream en lui donnant un air débonnaire et sympathique qui a presque supplanté l’image qu’il avait jusque là auprès du grand public.

 

Scream

 

Comme un petit miracle qu’on n’attendait pas, le scénario de James Vanderbilt et Guy Busick est presque aussi intelligent que celui du premier film opposant Neve Campbell, Courtney Cox et David Arquette au tueur masqué.

 

Pensé à la fois comme un hommage et une actualisation du film de de 1996, celui-ci est défini par l’un des personnages comme un "requel" : une histoire qui est à la fois un reboot et une suite.

 

Scream

 

Bien plus intéressante que ce qu’on pu apporter celles des épisodes 2,3 et 4 de la saga, cette histoire là remet au goût du jour la franchise sans la dénaturer, la poursuit sans la trahir, et offre à la fois aux fans de la première heure un beau revival et aux plus jeunes un excellent point d’entrée dans la saga Scream.

 

Des nouveaux personnages écrits avec soin, une mythologie respectée et bien exploitée, ni trop, ni pas assez, un regard neuf sur le cinéma de genre, de l’humour qui fonctionne, du gore qui fait mal, un tueur à nouveau flippant, une intrigue prenante, et des come-back qui font plaisir : tout a été fait avec beaucoup d’amour et de respect pour l’œuvre de Wes Craven, et une certaine intelligence.

 

Scream

 

Certes, la claque n’est pas la même qu’en 1997 : mais comment aurait-il pu en être autrement ? Scream renaît de ses cendres, et ce n’est pas pour nous déplaire, puisqu’on tient là la meilleure suite du premier volet de la saga.

 


Scream


Scream

 

Scream

 

Scream



Par 1 commentaires


Derniers commentaires
Par HUON il y a 3 jours
Bonjour ,hier je suis allée voire le film Srcrem5 et j'ai adoré j'ai trouvé trés bien cette version ..
moi qui suit une Accroc de la Saga Scream un cadeau pour mon Anniv

Répondre
-
voter voter


>> Voir la réponse dans le forum


Gagnez du temps et des points de réputation :


*





Films Actu - Toute l'actualité du film : Cinéma, DVD, Blu-Ray et Série TV. Critique de films, trailer, bande annonce, sorties vidéo, streaming & fonds d'écran

 © 2007-2022 Filmsactu .com. Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

Réalisation Vitalyn

Filmsactu.com est édité par Mixicom, société du groupe Webedia.