FilmsActu.com



The Duchess

Notre avis
7 10

Portrait d'une figure historique flamboyante, The Duchess assume son caractère romanesque mais ne verse nullement dans la surenchère. Cette fresque historico-dramatique n'est pas exempte de quelques faiblesses, mais la mise en scène sobre et raffinée de Saul Dibb confère au film une émotion juste, tandis que le regard féministe porté sur le personnage évite tous les pièges du simplisme. Outre ses qualités d'écriture et sa direction artistique somptueuse, The Duchess mérite aussi d'être vu pour la prestation de Keira Knightley, éblouissante dans un rôle qui met à l'honneur à la fois son charisme et sa finesse d'interprétation.


Critique The Duchess

Critique Critique The Duchess

 

Avec The Duchess, le cinéaste Saul Dibb fait une incursion dans le genre décidément en vogue de ce que la presse anglo-saxonne nomme volontiers le corset-ripper, une appellation désignant les drames historiques en costumes dominés par un point de vue féminin. Outre le très bon Elizabeth de Shekhar Kapur et sa séquelle, on citera bien entendu le sublime et très radical Marie-Antoinette de Sofia Coppola, ou encore le récent Deux Sœurs Pour Un Roi de Justin Chatwick. Adapté de la biographie Georgiana, Duchesse de Devonshire écrite en 1997 par Amanda Foreman, The Duchess s'inscrit directement dans cette lignée et semble guidé par les mêmes intentions : apporter un éclairage nouveau sur une figure historique féminine controversée. En l'occurrence ici, il s'agit de la Duchesse de Devonshire, personnage marquant de l'Angleterre du 18e, une femme connue pour son succès en société, son implication dans la vie politique mais aussi ses dettes de jeu. A l'instar de l'une de ses lointaines descendantes, une certaine Lady Diana, elle jurait dans le milieu rigide de la cour par sa personnalité peu conventionnelle, ce qui en faisait régulièrement la cible des media.

 

Critique Critique The Duchess

 

A la manière de Marie-Antoinette, The Duchess rompt d'entrée de jeu avec le romantisme de conte de fées qui a longtemps été de mise dans ce genre de film et adopte une approche réaliste des rapports conjugaux dans la haute société de l'époque. A 17 ans seulement, Georgiana (Keira Knightley) est mariée à un duc (Ralph Fiennes) aussi riche que distant et se voit rapidement mettre au parfum sur ses priorités : livrer au plus vite un héritier. Alors qu'elle séduit la cour par sa vivacité d'esprit et son goût pour les ambiances festives, la jeune femme se heurte à la froideur extrême d'un mari qui reste désespérément indifférent à ses charmes. Pour couronner le tout, celui-ci lui impose un ménage à trois avec celle qui fut sa meilleure amie, Lady Bess Foster (Hayley Atwell). Sur le papier, l'intrigue peut paraître un tantinet démonstrative, The Duchess pointant bien évidemment du doigt la condition de ces femmes dont le quotidien se devait de se résumer à des préoccupations restreintes. Georgiana se retrouve enfermée dans une véritable cage dorée et le film prend d'ailleurs parfois des allures de huis clos en jouant sur un nombre limité de décors, dont la somptuosité en devient oppressante. Pourtant, le regard féministe porté sur la jeune femme n'empêche nullement les autres protagonistes de trouver leur place. Au lieu de chercher à brasser toute la vie de la Duchesse, le film s'intéresse plus précisément à ses relations avec ses proches et notamment avec son époux, un parti pris qui a pour avantage de laisser la place à un développement des personnages secondaires, qui ont ainsi tout le loisir d'atteindre une réelle complexité.

 

Critique Critique The Duchess

 

Au contraire d'un film comme Deux Sœurs Pour Un Roi qui jouait volontiers la carte de la surenchère, The Duchess n'est pas dénué d'un certain lyrisme mais ne semble nullement courir après la larme facile. Conservant toujours une judicieuse retenue, la réalisation de Saul Dibb semble gouvernée par le désir de mettre en valeur les prestations des comédiens, à commencer par celle de Keira Knightley. Portant le film sur ses épaules, la jeune actrice assume le caractère tape-à-l'œil de son personnage sans pour autant en faire des tonnes, trouvant toujours le ton juste dans un registre émotionnel très étendu. Une confirmation de plus, si l'on en doutait encore depuis Orgueil et Préjugés et le récent Reviens-Moi, qu'elle est l'une des actrices les plus douées de sa génération. Le reste du casting ne manque pas de répondant : Ralph Fiennes s'avère étrangement touchant dans le rôle du Duc tandis que Hayley Atwell (Le Rêve De Cassandre) apporte beaucoup de nuances à un personnage qui aurait paraître conventionnel. Seul Dominic Cooper (Mamma Mia !) peine quelque peu à s'imposer au sein de cette distribution haut de gamme qui doit aussi compter avec la présence intimidante de Charlotte Rampling. On pourra reprocher une fin légèrement abrupte et surtout un emploi trop minimaliste des maquillages visant à vieillir les acteurs (les enfants grandissent mais les adultes ne changent pas d'un iota), mais ces quelques défauts n'empêchent pas The Duchess de mériter sa place au sein du genre auquel il appartient.





Par Elodie Leroy 8 commentaires


Derniers commentaires
Par fena il y a 10 an(s)

likeSmall
Je me base surtout que les media en avaient à l'époque. D'ailleurs, je me rappelle plus de la teneur de son rôle (j'avais surtout aimé l'autre actrice) si ce n'est que son personnage me semblait "calibré" pour attendrir la galerie. Alors ça ne s'appelle peut-être pas bimbo, mais c'est le look qui me fait employer ce terme (la jupe "mouchoir de poche"). A ce titre, une bimbo peut très bien être un personnage intéressant.

Bref, tout ça pour dire que tout le monde a des préjugés. N'est-ce pas Merzboy? ;-)

Répondre
-
voter voter


Par delpedro il y a 10 an(s)

likeSmall
Alors là Fena je t'arrête tout de suite ! Dans Joue là comme Beckham, elle ne jouait absolument pas les bimbos, vu que son personnage était celui d'un garçon manqué qui assumait mal sa féminité ! Pour le côté bimbo, on repassera (et pas que des chemises)...
Répondre
-
voter voter


Par merzboy il y a 10 an(s)

likeSmall
pourquoi toujours en revenir à une question de machisme ?!!! on aurait dit la même chose de keanu reeves ! on trouve quelle est fade, point.
Répondre
-
voter voter


Par fena il y a 10 an(s)

likeSmall
Ah la la, tous ces mecs grognons qui pestent contre Keira Knightley ! Tout ça parce qu'elle s'est fait connaître en tant que bimbo dans "Joue-là comme Beckam" mais qu'elle a finalement choisi une autre voie. Celle de choisir ses scénarios avec soin et d'être sélectionnée pour ses qualités d'actrice et pas uniquement parce qu'elle rendra bien en second rôle à côté d'un mec de 40 piges minimum. Ça en dérange certains, apparemment.
Répondre
-
voter voter


Par pavupapri il y a 10 an(s)

likeSmall
Mais est-elle meilleure que Cate Blanchett dans la catégorie "je me bagarre contre un singe numérique" ?
Répondre
-
voter voter


Par Khayyam il y a 10 an(s)

likeSmall
Heu...
Si je veux du charme féminin, je tape Briana Banks sur Google.
Si je veux un bon film, je demande une bonne actrice, pas une potiche dont "le jeu l'insère parmi ces actrices qui ne jouent pas" (même si je ne suis pas sur que cette phrase veuille dire quelque chose...).
Le vrai jeu féminin, c'est celui qui te fait tomber amoureux d'Emmanuelle Devos dans Sur mes lèvres.
L'absence de talent n'est pas un style...

Répondre
-
voter voter


Par tilau il y a 10 an(s)

likeSmall
Oui, tu dois être grognon effectivement Foumoila..... Et vu ton pseudo ça ne m'étonne pas que tu dises cela... on peut pas vraiment dire que tu semble poétique. Ouvre ton coeur. Keira fait partie de ces actrices placée en hors-classe. Certes son jeu n'est pas "naturel" dans le sens où si la croisais dans la rue, tu ne croirais pas sincère... C'est normal car son jeu l'insère parmi ces actrices qui ne jouent pas... qui exalte naturellement une force, un pétillement et des émotions tellement forte que le coeur bat a tout rompre dès qu'elle apparaît à l'écran.... Mais ce genre de jeu dans lequel on retrouve Julia Roberts, Scarlett Johansson... ou encore Penelope Cruz ou même Marion Cotillard (souvient toi d'un long dimanche de fiancailles... et oui !)...
Bref bon courage avec le charme féminin.... Toute une éducation.

Répondre
-
voter voter


Par Foumoila il y a 10 an(s)

likeSmall
Je dois être grognon aujourd'hui, mais pour moi Keira n'est pas une grande actrice. Donc je rigole quand je lis finesse d'interprétation. Tous ce qu'elle joue est appuyé, faussement nuancé. Enfin bref, on la voit jouer. Non pas qu'elle soit mauvaise, mais ça manque de naturel et de magnétisme.
Répondre
-
voter voter


>> Voir les 8 réponses dans le forum


Gagnez du temps et des points de réputation :


*




The Duchess

Les dernières news

Vidéos à ne pas manquer

Jeux Concours

Newsletter FilmsActu


Films Actu - Toute l'actualité du film : Cinéma, DVD, Blu-Ray et Série TV. Critique de films, trailer, bande annonce, sorties vidéo, streaming & fonds d'écran

 © 2007-2019 Filmsactu .com. Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

Réalisation Vitalyn

Filmsactu.com est édité par Mixicom, société du groupe Webedia.