FilmsActu.com



W. - l'improbable président

Notre avis
6 10

Attention, film surprenant. Loin de la comédie annoncée par sa campagne d'affichage et surtout à mille lieues de ce que nous étions en droit d'attendre d'un réalisateur engagé de la trempe d'Oliver Stone (à savoir une attaque frontale à Bush), W. est une plongée biographique dans la vie du président des Etats-Unis, cherchant à comprendre ses origines et sa personnalité pour aboutir à une explication du bilan de sa présidence. De vraies ambitions psychologiques, passionnées, documentées et fort intéressantes, qui plus est ornées d'un excellent casting. Mais de là à dire que Stone maîtrise son sujet de bout en bout, il y a une marge : préparé et tourné dans l'urgence en quelques mois pour arriver dans les salles avant les élections de 2008, W. souffre de problèmes narratifs avec une certaine peine à démarrer et surtout au grand risque de ne pas répondre complètement aux attentes. Une sorte de pendant moderne à Alexandre, de loin moins malade et mieux maîtrisé, mais dont la passion qu'éprouve le réalisateur pour le sujet lui fait perdre le sens du mot "cinéma". Conséquence directe : sa mission de raconter une histoire accrocheuse et intéressante de bout en bout n'est qu'à moitié remplie, ce qui se ressent notamment dans la première des deux heures du film. Néanmoins W. rempli ses ambitions : d'une part analyser les huit années d'une présidence trop facilement tournée au ridicule dans les médias et d'autre part faire la lumière sur un homme, George W. Bush, à qui ce film est directement tendu tel un miroir, comme s'il devait en être le seul spectateur. En cela et malgré ses déséquilibres flagrants, W. peut être considéré comme une réussite, la fort intelligente quête de Stone à comprendre son personnage principal en étant la plus grande force.


W. - l improbable président (en cours)

Critique W. - l'improbable président

Oliver Stone n'a jamais eu la langue dans la poche, se lâchant sans gêne quand il s'agit d'évoquer des sujets bien brûlants de l'actualité. Avec ses déclarations au lendemain du 11 Septembre 2001, où il était le premier à émettre l'éventualité des mensonges de l'administration américaine, nous nous attendions évidemment à un déchaînement du réalisateur dans son film sur George W. Bush. Le raccourci était trop facile : Stone n'est pas un imbécile et sait tourner sept fois sa plume avant de se lancer sur un film. W. - L'improbable président n'est donc ni la farce que l'on pouvait attendre à la vue des affiches, ni un cri de haine « à la Michael Moore » à l'encontre d'un homme que, de toute façon, la planète entière déteste déjà. Et c'est même tout le contraire puisque la grosse surprise que nous réserve Oliver Stone réside en cette volonté de comprendre l'homme, d'expliquer ses agissements et d'en exposer la sincérité. Certes Stone cède à deux ou trois reprises aux petits gags surréalistes autour de la personnalité du président (une balade avec son staff pour discuter de l'invasion de l'Irak, en pleine campagne texane... où ils vont finalement se perdre !) mais globalement on peut considérer que Stone balaye les petites attaques stériles, les gags qui ont déjà envahis youtube, et surtout les épisodes de la vie du président que tout le monde connaît déjà. Et pourtant la personnalité de ce président détestable et incapable est bien là, devant nous, à l'écran pendant deux heures de temps. Un véritable tour de force scénaristique consistant à nous dessiner le personnage plutôt qu'à le caricaturer, bref à l'expliquer. Néanmoins un bémol s'impose d'entrée de jeu puisque ce constat n'est valable qu'à l'issue du film, lequel est clairement scindé en deux parties quant à sa qualité.

 

Critique W. - l'improbable président

 

La première partie est sans conteste la plus déconcertante et même décevante : le film annonce toute de suite la couleur, alternant des scènes trop anecdotiques de Bush président avec des flashbacks encore une fois trop anecdotiques de sa jeunesse d'étudiant. Une sorte de puzzle peu intéressant (sur le moment), plombé de surcroît par une introduction des protagonistes également maladroite. Car si la ressemblance entre chaque acteur et le personnage qu'il incarne est incroyable, cet étalage ressemble plus à une sorte de Bébête Show live où chacun reprend à outrance et mécaniquement les mimiques d'un membre de l'administration Bush. Une sorte de zoo où l'on regarderait des animaux en cage essayant d'impressionner leur audience pour gagner des cacahuètes, provoquant une petite gêne quant à ce spectacle un peu dégradant. Dans ces instants, Stone ne fait pas dans la finesse, abusant même d'une caméra collée à leurs visages avec un effet de fish eye digne de Jean-Marie Poiret (Les Visiteurs), notamment sur celui de Josh Brolin en Bush ado qui vocifère lors de ses beuveries étudiantes. Le grotesque d'un Jared Leto déguisé en Jennifer Connelly dans Alexandre n'est pas loin, notamment lorsque l'on découvre Thandie Newton en Condoleezza Rice, toute crispée sous son maquillage et tiquée jusqu'à une paralysie assez comique de ses lèvres. Bref, si nous aurions dû tirer des conclusions sur W. au bout de 45 minutes, elles auraient été catastrophiques.

 

Critique W. - l'improbable président

 

Et pourtant, le miracle opère à partir d'une scène où Bush junior fête ses 40 ans : une date fatidique qui marquera le tournant de sa vie (son père lui demandant de le rejoindre à Washington pour l'aider dans sa campagne, marquant le début de sa vraie carrière politique) et surtout celui du film. A partir de là, Stone reprend le contrôle de son histoire et de ses intentions : la caméra redevient sobre, les acteurs sont soudainement parfaits, avec une mention spéciale à Jeffrey Wright qui inculque à Collin Powell une humanité jamais surfaite, crédible, méritant un aller direct pour une nomination à l'oscar du second rôle. La relation entre Bush fils et Bush père (James Cromwell, littéralement habité par son personnage) devient le pivot de l'histoire, le premier essayant à tout prix de montrer au second qu'il est capable de faire quelque chose de sa vie alors que ses frères ont toujours été préférés. George W est un fonceur, quelqu'un qui n'est pas à l'aise avec l'improvisation, qui a certes ses opinions (jamais étalées ici) mais se laisse influencer par son entourage sans arriver à le contrôler malgré ses multiples rappels qu'il reste le chef. W. raconte véritablement l'histoire d'un pauvre type, sans aucune méchanceté, au point de provoquer l'empathie du spectateur envers ce président décidément pas comme les autres.

 

Critique W. - l'improbable président

 

L'histoire "présente" se focalise sur les décisions de Bush et son administration à envahir l'Irak, à aller finir "le travail de papa", non pas sous n'importe quel prétexte comme nous pourrions le croire, mais dans un raisonnement parfaitement clair et aveuglé à la racine. Qui manipule qui ? Pourquoi ce gouvernement est arrivé à des conclusions selon lui parfaitement argumentées et perçues comme absurdes à l'évidence de l'extérieur ? Et surtout, comment George W. Bush ou Collin Powell ont pu les défendre dur comme fer devant le monde entier et ne réaliser que beaucoup trop tard leurs erreurs ? Ces erreurs, le film s'achèvera dessus en reconstituant une conférence de presse bien célèbre où un journaliste demanda au président ce qu'il pensait des siennes, lequel perdit complètement sa langue dans un moment de sincérité confondant, les caméras du monde entier braquées sur lui. Une fragilité psychologique derrière des apparences de texan grande gueule et sûr de soi, qui trouvera son paroxysme dans le dernier plan, métaphorique et absolument génial, bouclant la boucle du film, nous laissant sans armes face à l'inéluctable. George W. Bush reste un homme au destin simplement tragique, qui, comme un empire, s'effondrera après son ascension, non pas sur un plan politique mais douloureusement personnel. Un message d'une humilité et d'une empathie renversantes, permettant d'oublier tous les défauts bancals de ce film malade mais réellement passionnant.






Par Kevin Prin 1 commentaires


Derniers commentaires
Par kkiu il y a 10 an(s)

likeSmall
J'ai plutot mieux recu ce film que prevu et il a certainement du merite. Ce n'est pas non plus un chef d'oeuvre et j'ai du mal a savoir si les faits presentes sont reels, embellis ou tout simplement montes par le realisateur pour presenter sa vision des choses.
Répondre
-
voter voter


>> Voir la réponse dans le forum


Gagnez du temps et des points de réputation :


*




W. - L'improbable Président

Les dernières news
Josh Brolin dans l'enfer des cartels mexicains
Il sera l'acteur principal de Cartel pour Universal

W. - L'improbable Président
Après JFK et Nixon, le nouveau film événement d'Oliver Stone

Fight Club 2 : la suite au cinéma par David Fincher ? Edward Norton donne son avis
La premier règle de Fight Club : il est interdit de parler du Fight Club

Vidéos à ne pas manquer

Newsletter FilmsActu


Films Actu - Toute l'actualité du film : Cinéma, DVD, Blu-Ray et Série TV. Critique de films, trailer, bande annonce, sorties vidéo, streaming & fonds d'écran

 © 2007-2020 Filmsactu .com. Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

Réalisation Vitalyn

Filmsactu.com est édité par Mixicom, société du groupe Webedia.