FilmsActu.com



Scream : pourquoi le nouveau film ne s'appelle-t-il pas Scream 5 ? Infos et interview

Scream est de retour. Non pas en tant que Scream 5 (bien qu'il s'agisse bien d'une suite) ou de Scream 2022 (bien que ses réalisateurs le nomment ainsi dans leurs discussions) mais en tant que Scream. Pour faire écho au Scream de 1996 réalisé par Wes Craven.
 
Scream
 
On a eu l'occasion de discuter avec Matt Bettinelli-Olpin et Tyler Gillett, les deux réalisateurs de Wedding Nightmare qui ont la lourde tâche et le bonheur de succéder au regretté Wes Craven décédé en 2015.
 
On a pu évoquer avec eux cette suite, la renaissance de la saga, les retours de David Arquette, Courteney Cox et Neve Campbell, l'héritage de Wes Craven, la guerre des spoilers, Ghostface et Woodsboro...
 
 

"On voulait rappeler aux spectateurs que l’on retourne à l’ADN de Scream." Matt Bettinelli-Olpin et Tyler Gillett

 
Première question, le film s’appelle Scream et non pas Scream 5. Pourquoi ce retour au titre originel ?
Tyler Gillett : Ce que l’on voulait faire c’est rappeler aux spectateurs que l’on retourne à l’ADN de Scream. C’est un Scream movie. Le squelette de ce film est par tous ses aspects un hommage, une lettre d’amour mais aussi une extension de ce que l’on aime dans le film original. Concernant le titre Scream, il y a une autre raison à ce choix que je ne peux pas révéler ici sans spoiler. Vous comprendrez quand vous verrez le film.
 
Quelle importance a eu Scream dans votre parcours de fans de films d’horreur ?
Matt Bettinelli-Olpin : Une énorme importance. C’est par bien des aspects un "gateway horror movie" (un film d’horreur qui mélange la parodie et l’horreur légitime), c’est aussi tous ce qu’un film d’horreur rêve d’être. Il y a un ton que l’on avait pas vraiment vu dans l’horreur jusque là. Nous sommes des fans inconditionnels de films d’action des années 80 qui mélangeaient l’action et la comédie. Scream est drôle, horrifique, émotionnel. Ce sont les trois ingrédients que l’on aime dans les films. Scream a été la base de ce que l’on allait faire au cinéma bien avant que l’on ne sache qu’un jour on réaliserait Scream 2022. Etre là aujourd’hui est un rêve devenu réalité.
 
Scream
 
On retrouvait déjà cette ambiance horreur/comédie très Scream dans Wedding Nightmare votre précèdent film.
Tyler : Oui. Le ton de Wes a vraiment été une influence et une référence pour nous. C’est ainsi que l’on a imaginé nos films. Quand on pitchait Wedding Nightmare, ce ton était très présent et Scream était le film que l’on évoquait tout le temps pour montrer que l’horreur et la comédie pouvaient coexister sans que le film soit une blague.

Comment avez-vous réagi quand on vous a proposé ce nouveau Scream ? Vous avez dit oui sans hésiter ou vous avez eu un moment de panique ?
Matt : Cela a été les deux. Une panique totale mais aussi un « Mon Dieu mais oui ! ». On avait découvert avant d'être contactés que le scénariste de Wedding Nightmare, Jamie Vanderbilt (qui a auparavant contribué à Zodiac, The Amazing Spider-Man) travaillait dessus . On en était restés bouche bée. Et un mois plus tard quand ce fut notre tour d’être contactés, on a paniqué. Mais à la lecture du script, c’était magique. En tant que fan, c’était fou. Cela l’est resté depuis.
 
Scream
 

"On a été marqués par Scream et on avait tous cette envie d’enrichir la saga. On hallucine encore aujourd’hui que David, Neve et Courteney aient accepté de nous rejoindre."

 
Comment nous résumeriez-vous l'histoire de ce nouveau Scream ?
Tyler : Il y a des personnages, il y a un Ghostface, cela fait peur (rires). C’est trop dur d’en parler sans spoiler. En tant que fan de Scream, on a toujours voulu aller voir un nouveau Scream sans rien savoir de son histoire. Tous les mystères et les sensations doivent être préservés au maximum. On ne vit qu’une seule fois l'expérience de la première fois. On est vraiment protecteurs du contenu du film pour que la surprise soit totale. C’est dur de pouvoir le résumer sans aller sur des terrains glissants et avoir Paramount qui défonce nos portes (rires).
 
Avec ça, comment construit-on une bande-annonce sans trop en montrer mais en en montrant quand-même suffisamment pour donner envie ?
Matt : C’est l’équipe marketing de Paramount qui a monté la bande-annonce. Il y a eu beaucoup d’échanges et de conversations. Comment exciter les gens et en même protéger le contenu du film ? Honnêtetement, ils ont été formidables. L’avantage pour nous est que Scream existe déjà. Les gens savent ce qu’est Scream et ce qu’est un film Scream. Pour nos films précédents, le travail était inverse. Personne ne savait ce qu’ils étaient. Il fallait que le trailer vende le concept et l'histoire. Là, les gens savent ce qu’est Scream. Il suffit juste de rappeler que c’est un film d’horreur, qu’il y a Ghostface, qu’il sera terrifiant, et qu’il y aura des personnages que vous allez apprendre à aimer en plus d'émotions fortes et de l’humour.
 
Scream
 

"Quand on tournait, on a dû faire face des photographes qui arrivaient sans autorisation sur le tournage, de personnes qui se glissaient sur le plateau pour prendre des photos… Tout cela était vraiment nouveau pour nous. On n'avait jamais vécu ça auparavant."

 
A quel point est-il compliqué de garder le secret sur le scénario quand on tourne un film sur Scream ? Comment combat-on les spoilers ?
Tyler : C’est impossible. Pas dans l’époque dans laquelle on vit avec la visibilité accordée à un film Scream. Quand on tournait, on a dû faire face à toutes sortes de spoils, des photographes qui arrivaient sans autorisation sur le tournage, de personnes qui se glissaient sur le plateau pour prendre des photos… Tout cela était vraiment nouveau pour nous. On n'avait jamais vécu ça auparavant. Mais les vrais fans de ces films ne sont pas intéressés par les spoilers. C’est ce que l’on a compris. En tant que fans nous-mêmes, on sait que ces fans ne veulent rien savoir. Mais c’est dur d’éviter les spoilers et on essaie de les combattre autant que possible pour préserver la véritable expérience que mérite un film Scream. Pourtant entre les réseaux sociaux et tous les forums, cela devient très difficile.
 
Le cast original a tout de suite accepté de revenir ? Ou a-t-il fallu les convaincre ?
Matt : Il a d’abord fallu que les scénaristes contactent et recrutent Kevin (Williamson, scénariste des premiers films). Puis nous sommes arrivés et avec eux, on a contacté les acteurs. Tout le monde voulait être certain que l’on comprenne Scream, que l’on aime Scream. Il faut penser à ce film comme une lettre d’amour et non pas comme à une machine à billets ou juste une suite sans raison. On a tous été marqués par Scream et on avait tous cette envie d’enrichir la saga. On hallucine encore aujourd’hui que David, Neve et Courteney aient accepté de nous rejoindre.
 
Scream
 

"On voulait tous savoir ce qui est arrivé à Sidney, à Gale, à Dewey tout en introduisant de nouveaux personnages vraiment funs et attachants. Ce film donne l’impression d’être la suite naturelle de cette saga."


Woodboro a dû beaucoup changer depuis 2011 et Scream 4. Ce nouveau Scream a aussi pour but d’évoluer avec son époque j’imagine.
Tyler : C’était le challenge du scénario. Il fallait trouver une raison impérieuse pour que ce film existe. C’est certainement le défi de toutes les suites dans toutes les franchises. Mais 10 ans après Scream 4, Jamie et Guy (les scénaristes) voulaient explorer ce que les précédents films ont fait à ces personnages. Savoir comment ils ont réussi surmonter la douleur et les traumas provoqués par leurs expériences. C’est une idée très riche pour nous. On voulait tous savoir ce qui est arrivé à Sidney, à Gale, à Dewey tout en introduisant de nouveaux personnages attachants. Ce film donne l’impression d’être la suite naturelle de cette saga.

Qu’est ce qui fait que les films de Wes Craven soient aussi uniques et référents ?
Matt : C’est le soin qu'il a apporté à son art mais aussi les thèmes profonds qu'il a développé tout en présentant des accroches fortes. Cela commence pendant la Dernière Maison sur la Gauche et trouve son summum avec Les Griffes de la Nuit dans lequel il y a cette accroche unique et folle mais aussi ces personnages attachants avec des traumatismes réels. Puis il y a Scream. Etre capable de créer ces deux films avec 12 ans d’écart est incroyable. Ce sont deux films qui ont changé le genre à chaque fois. Il y a  chez Wes Craven un souci du détail dans la peur, dans les personnages, dans l’émotion qui est unique. La peur est construite. C’est tout ce qui nous a influencé en tant que réalisateurs.
Tyler : Avec le recul, on se rend compte que Wes Craven a déstigmatisé le genre. Avant lui l’horreur était un cinéma de niche et était mal perçu dans la culture populaire voir pointé du doigt, décrié. Les gens se disaient « les films d’horreur sont dangereux, il faut enfermer ceux qui les écrivent, les filment ». Mais Wes avait tellement de coeur avec ses films que la vision de l’horreur a changé. Qu’importe le concept, ses histoires ne sont jamais gratuites. On sent qu’il y a du sens derrière, qu’il y a autre chose que le choc visuel. Il a permis au genre d’être plus accessible. Nous sommes les bénéficiaires de cela.

 

Scream

(Matt Bettinelli-Olpin et Tyler Gillett)


David Arquette va animer un airbnb dans la maison du premier Scream pour Halloween.
Tyler : Oui c’est dingue. J’ai envie d’y aller. On adorerait traîner avec David Arquette dans cette maison. Cela s’annonce fun.

 

Scream


J’ai récemment vu le documentaire You cannot kill David Arquette sur sa carrière de catcheur.
Matt : C’est un film dingue. On l’a regardé quelques jours avant de rencontrer David en vrai sur le tournage à Wellmington. L’attachement et le respect des spectateurs envers David est incroyable. C’est quelqu’un de spécial qui a traversé toutes sortes d’épreuves. C’est une des personnes les plus gentilles et généreuses avec lesquelles on ait pu travailler. Cela transparait dans ce film qui est dingue.
Tyler : C’est un homme de la renaissance. Toutes les choses complètement dingues dans sa vie. Récemment, il a acheté les droits de Bozo le clown pour ouvrir un musée, produire des émissions ou des films. Il collectionne tellement de choses diverses et intrigantes. Et il le fait toujours avec tellement de coeur.

 


Pour finir, quelle est votre scène préférée dans Scream ?

Matt : Ce n’est pas forcément un meurtre, j’adore la séquence de Sid rentrant chez elle, regardant les infos, s’endormant, recevant le coup de fil, allant dehors, courant à l’intérieur et dans les escaliers, courant vers David Arquette avec un masque. Tout cette séquence est l’une de mes préférées de la franchise. Elle a tout.

Tyler : Pour moi, c'est l’ouverture du premier film bien sûr mais aussi la scène dans Scream 2 dans laquelle Sidney et Hallie doivent sortir de la voiture en rampant. Le design est tellement malin et la tension est phénoménale. Tout le monde cherche à produire une scène aussi magique que celle là. C’est la quintessence du talent de Wes Craven.

 

Scream, au cinéma le 12 janvier 2022.
Merci à Paramount France pour cette opportunité.

Scream 









Par Réagir


Derniers commentaires
>> Soyez le premier à donner votre avis


Gagnez du temps et des points de réputation :


*





Films Actu - Toute l'actualité du film : Cinéma, DVD, Blu-Ray et Série TV. Critique de films, trailer, bande annonce, sorties vidéo, streaming & fonds d'écran

 © 2007-2021 Filmsactu .com. Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

Réalisation Vitalyn

Filmsactu.com est édité par Mixicom, société du groupe Webedia.