FilmsActu.com

Contagion : un film en forme de faux documentaire sur la fin du monde ? critique

Le 30/01/2020 à 11:17
Par
Notre avis
4 10 Expliquant les tenants et aboutissants d'une épidémie mondiale, Contagion de Steven Soderbergh (sortie en 2011) se révèle bien trop didactique pour passionner. Sa structure morcelée n'aide pas le spectateur à s'impliquer dans l'histoire et le jeu convenu de ses acteurs stars n'étonne pas. Un film à l'encéphalogramme (presque) plat, tout au plus aussi intéressant qu'un énième faux documentaire sur la fin du monde.

Critique Contagion
Critique Contagion

Un film choral, c'est un peu comme un château de cartes, il suffit que l'interpétation d'un des acteurs soit un peu branlante pour que toute la construction s'effondre. Le problème avec Contagion n'est pas que Kate Winslet soit à peu près la seule - comme toujours - à s'impliquer, c'est plutôt qu'aucun 'acteur star' ne semble ici au meilleur de ses performances. La présence de ce casting en or (Matt Damon, Kate Winslet, Jude Law, Marion Cotillard, Lawrence Fishburne, Gwyneth Paltrow, Bryan Cranston, etc.) est d'autant plus dommageable que Steven Soderbergh monte son projet comme une sorte de documentaire d'anticipation. En ce sens il aurait donc été important (voire nécessaire) de ne pas tomber dans le syndrome Ocean's Eleven (du même Soderbergh) afin que le spectateur puisse s'identifier un tant soit peu aux personnages et prenne conscience des enjeux liés à leur situation. Pour autant, malgré la présence de stars, ne vous attendez pas à un énième Alerte, ni à un film bourré d'action et de suspens comme le laisse présager la bande annonce, puisque dans Contagion c'est bien aux fondamentaux psychologiques, aux raisonnement scientifiques et au connivences sociales que fait appel le scénario de Scott Z. Burns.

Contagion

CONTAGION ET DECONSTRUCTION
Entremêlant ses storylines comme les bouts de ficelles d'un casse-tête, Soderbergh travaille le schéma narratif de son récit en créant pour l'occasion une véritable parabole de la vie en temps de contagion : certaines histoires s'arrêtent subitement alors que d'autres perdurent. Hélas, de cette fragmentation naît surtout une certaine frustration car cette 'déconstruction' annihile toute tentative de dramaturgie. En effet, trop de personnages et storylines tuent dans l'oeuf un parti pris osé qui avait pourtant fait ses preuves dans Traffic (du même Soderbergh) car ici les tranches de vies sont bien trop courtes et trop aléatoirement entrelacées pour que le spectateur s'émeuve ou se sente même concerné par les - pourtant fortes - images de chaos qui défilent à l'écran.

Contagion

Le second problème c'est que dans sa volonté d'être exhaustif dans les tenants et aboutissants de la contagion, le film tombe dans le piège du récit didactique, allant d'un point A à un point B sans vraiment se préoccuper de toutes les ramifications possibles. Car si les diverses directions sont esquissées (la conspiration, la paranoïa, l'anarchie, etc.), le scénario ne dévie jamais vraiment de sa trajectoire. Ainsi donc, si le propos de "l'instinct de survie en période de contagion" met en exergue l'individualisme (voire l'égoïsme) d'une population dominée par les émotions et la peur de la mort, on aurait aimé que le scénario s'engouffre dans l'une de ces failles et fasse s'envoler le récit très loin de la simple image de brochure pour l'OMS (l'Organisation Mondiale pour la Santé) auquel le film fait finalement et indéniablement penser.

Contagion

De ce chaos qui frappe le monde - et particulièrement les américains bien entendu -, on pourra retenir des idées vulgairement réchauffées (dont Internet qui devient un objet de propagande et d'escroqueries), quelques scènes particulièrement mal écrites et un épilogue digne d'un roman de gare, designant à la va-vite et de manière omnisciente le grand coupable de cette tragédie moderne. Tout au plus pourra-t-on en apprendre un peu sur le fonctionnement d'un Etat en temps de contamination... Dans tous les cas c'est bien peu et on ne sortira guère de la salle avec une appréhension particulière sur notre monde, son état ou encore sur le fait que nous ne sommes, au fond, que peu de choses sur cette planète.


Contagion : bande annonce VOST


Contagion


Contagion




À voir aussi
Contagion : deuxième trailer du prochain Soderbergh
01/01/1970, 01:00
Contagion : des nouvelles affiches pour le prochain Soderbergh
01/01/1970, 01:00
Quand Xavier Gens inspire Steven Soderbergh ...
01/01/1970, 01:00
Jude Law est contagieux en photos
01/01/1970, 01:00


Depuis 2007, FilmsActu couvre l'actualité des films et séries au cinéma, à la TV et sur toutes les plateformes.
Critiques, trailers, bandes-annonces, sorties vidéo, streaming...

Filmsactu est édité par Webedia
Réalisation Vitalyn

© 2007-2022  Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.