FilmsActu.com

La Planète des Singes : les origines

Notre avis
6 10
Si le lancement d'un reboot pour expliquer les origines de La Planète des Singes avait aux premiers échos tout du projet opportuniste, le résultat tient à l'écran autant de la réussite que de l'échec. Le bon point est que, fait rare pour un blockbuster estival, le réalisateur Rupert Wyatt inscrit avant tout ses personnages au coeur du récit. Mais davantage que James Franco ou Freida Pinto, qui traversent le film sans grande implication, c'est Andy Serkis - déjà incroyable en Gollum dans le Seigneur des Anneaux ou en King Kong pour Peter Jackson - qui derrière son masque de numérique (il interprète César, le singe qui mène le soulèvement simiesque) donne un semblant d'humanité à La Planète des singes version 2011. Le superbe travail opéré par le studio d'effets spéciaux WETA n'est néanmoins pas une bouée de sauvetage pour Wyatt dont la mise en scène plan-plan peine à donner corps à la dimension mythologique du récit. Découvrez ci-dessous notre critique de La Planète des Singes : les origines.

Critique La planète des Singes 2011 Les origines

Critique de La Planete des Singes : les origines


Plus de quarante ans après que Charlton Heston ait foulé La Planète des Singes, la franchise simiesque demeure l'une des plus profitables de la Fox. Cinq films, une série TV, une série d'animation, un remake (la coquille vide à la production design soignée réalisée par Tim Burton), tous multidiffusés à la télé et multi-édités en DVD et Blu-ray. On comprend d'autant mieux le besoin du studio de remettre la machine à fric au goût du jour. Conséquence de l'essai raté du remake du génie de Burbank, le studio décide de revenir de nouveau aux origines de la franchise - ou comment les singes se sont soulevés face aux hommes. Rupert Wyatt réalise donc un hard reboot qui reprend les bases de La Conquête de la planète des singes en suivant le soulèvement simiesque mené par César, le premier singe a s'être levé et dit NON à la barbarie humaine. Signe des temps, le studio évite soigneusement de redessiner l'analogie avec les mouvements afro-américains.

La planète des Singes : Les origines


La série originelle réalisée dans les années 70 était le témoin des préoccupations et bouleversements de son époque, la menace nucléaire (on était alors en pleine Guerre froide) mais aussi, en filigrane, la ségrégation raciale. Du leader à la carrure d'un Malcom X dépeint dans La Conquête de la planète des singes, César devient une sorte de Moise qui conduit son peuple vers sa destinée. Il n'accepte plus de voir les coups, les humiliations gratuites et les maltraitances qu'endurent les siens. Andy Serkis est à ce titre incroyable. Le comédien parvenait déjà à restituer avec justesse la dualité psychologique de Gollum/Smeagol dans Le Seigneur des anneaux et à faire ressortir la part d'humanité de King Kong à travers les gestes et le regard de l'animal ; sous le masque numérique de César, c'est bien lui, et surtout pas James Franco ou Freida Pinto, parfaitement transparents, qui tient tout le film sur ses épaules. Contrairement au gorille géant aux caractères anthropologiques mais mu par des instincts primaires, César est un singe qui évolue au niveau de l'être humain, doué de conscience et de raison. Sa besoin de liberté est d'abord un choix. L'interprétation de Serkis s'appuie sur un véritable tour de force mené par les équipes de WETA. Le sérum qui aide César à prendre conscience, à raisonner, se lit dans les yeux (ils deviennent vert), l'élément du visage le plus complexe a reproduire numériquement. Cependant, Serkis n'est pas aidé par Rupert Wyatt, peu inspiré aux commandes d'un tel blockbuster. Le réalisateur qui signe ici son second film, ne parvient pas à donner corps au récit et ce n'est qu'aux dernières minutes qu'il daigne libérer sa caméra et assure toute la liberté de mouvement que le sujet demandait. Alors, si La planète des Singes : Les origines est une déception au regard de ce qu'il a à offrir, le final est suffisamment excitant pour donner envie de connaître la direction que prendront Fox et Wyatt sur les épisodes suivants.

Critique de La Planète des Singes : les origines publiée le 04 août 2011.

 

 



Par


À voir aussi
Captain America
Cowboys & Envahisseurs
Super 8
Green Lantern

La planète des Singes : Les origines

Les dernières news

Vidéos à ne pas manquer

Jeux Concours

Newsletter FilmsActu


Depuis 2007, FilmsActu couvre l'actualité des films et séries au cinéma, à la TV et sur toutes les plateformes.
Critiques, trailers, bandes-annonces, sorties vidéo, streaming...

Filmsactu est édité par Webedia
Réalisation Vitalyn

© 2007-2022  Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.